VW court pour atteindre l'objectif de l'UE avec un nouvel accord de mise en commun – EURACTIV.fr

VW court pour atteindre l'objectif de l'UE avec un nouvel accord de mise en commun – EURACTIV.fr

21 septembre 2020 0 Par Village FSE

Volkswagen a négocié un accord de «police d'assurance» avec MG Motor qui permettra au constructeur automobile allemand de compter les ventes de voitures électriques de l'entreprise à côté des siennes, dans ce qui est considéré comme un ultime effort pour se conformer à l'objectif d'émissions de CO2 de l'UE pour 2020.

VW a conclu un soi-disant accord de mise en commun avec MG, qui appartient à la société chinoise SAIC Motor, qui réduira les émissions moyennes de la société allemande et les alignera sur la législation européenne, révèlent des documents de l’UE.

Selon le règlement 2020, les constructeurs automobiles doivent réduire les émissions de leur flotte à une moyenne à l'échelle de l'UE de 95 g de CO2 par kilomètre. Chaque entreprise a son propre objectif et si certaines sont en bonne voie pour atteindre leurs objectifs, d'autres ont du mal.

VW devait atteindre son objectif sans aucune aide extérieure et a chronométré les ventes de sa nouvelle voiture électrique ID: 3 dans la fenêtre 2020, ce qui signifie que l'accord MG est un développement inattendu. Il lancera également son SUV électrique ID: 4 plus tard ce mois-ci.

La firme basée à Wolfsburg a déclaré dans un communiqué que l'accord est «une police d'assurance» mais n'a pas commenté les conditions financières de l'accord.

Dans le cadre d'un pacte similaire négocié en 2019 entre Fiat-Chrysler et Tesla, la société italo-américaine paiera chaque année au spécialiste de la voiture électrique d'Elon Musk des centaines de millions d'euros pour compter les émissions moyennes de son parc à côté des siennes.

MG Motor fabrique le ZS EV tout électrique, ajoutera un deuxième modèle cette année et est populaire au Royaume-Uni, en Norvège et en France, ce qui signifie qu'il est bien placé pour rejoindre le pool VW pour 2020-2022. L'accord reste ouvert à l'adhésion d'autres entreprises.

L'épidémie de coronavirus a durement frappé le secteur automobile et les nouvelles immatriculations de voitures en Europe devraient chuter de 20% cette année. L'accord MG pourrait donc viser à freiner les effets d'une éventuelle deuxième vague de la pandémie, a suggéré l'analyste du secteur Matthias Schmidt.

Les parcs de voitures doivent être enregistrés d'ici la fin de 2020 auprès de la Commission européenne et les constructeurs peuvent désormais se démener pour obtenir les meilleures offres si le non-respect des règles et les lourdes amendes qui en découlent deviennent plus probables.

La Commission a dévoilé la semaine dernière un nouveau plan climatique pour 2030, qui consiste à réduire les émissions de 55% au lieu de la référence actuelle de 40%. Cela impliquera un durcissement de toutes les lois climatiques de l'UE, y compris les objectifs de CO2 des voitures pour la fin de la décennie.

Les détails doivent encore être élaborés, mais l'exécutif de l'UE pourrait faire pression pour que l'objectif actuel de 2030, qui implique une réduction des émissions de 37,5% par rapport à une base de référence 2021, augmente jusqu'à 50%.

Les fabricants ont déjà hésité à l'idée d'un objectif plus strict – bien que la législation doive de toute façon faire l'objet d'un examen régulier – en invoquant le temps qu'il a fallu pour s'entendre sur la référence de 37,5%.

Mais étant donné le sérieux avec lequel les institutions de l'UE et, de plus en plus, les gouvernements nationaux abordent les politiques vertes, les constructeurs automobiles peuvent ressentir l'inévitabilité d'objectifs plus ambitieux et agir en conséquence pour conclure les bonnes alliances.

La Commission s'est engagée à revoir toutes les règles de l'UE en matière d'énergie et de climat d'ici juillet 2021.

Dieselgate, cinq ans plus tard: VW toujours en panne

Le constructeur automobile allemand Volkswagen n'a toujours pas indemnisé les automobilistes qui ont été escroqués par le scandale de la fraude aux émissions de 2015, selon des groupes de consommateurs. Cinq ans après Dieselgate, l'UE a toujours du mal à nettoyer le désordre.

(Edité par Frédéric Simon)