Vous faites partie du programme de la présidence allemande de l'UE? – EURACTIV.com

Vous faites partie du programme de la présidence allemande de l'UE? – EURACTIV.com

26 mai 2020 0 Par Village FSE

La Journée de l’Europe de cette année aurait dû être le point de départ de la conférence sur l’avenir de l’Europe, mais la pandémie de coronavirus a mis le projet en veilleuse. La présidence allemande de l'UE pourrait-elle donner un nouvel élan à l'initiative? Reportage d'EURACTIV Allemagne.

Comme l'a annoncé la chancelière allemande Angela Merkel lundi 18 mai dernier lors d'une conférence de presse conjointe avec le président français Emmanuel Macron, la Conférence sur l'avenir de l'Europe devra être adaptée à la lumière de la pandémie COVID-19.

Il est désormais nécessaire de « parler sérieusement de ce que l'Europe ne peut pas faire assez maintenant et de ce que sera l'avenir de l'Union européenne », a déclaré Mme Merkel.

La conférence devait initialement démarrer le 9 mai, mais en raison de l'épidémie de virus, elle a été reportée indéfiniment.

Le fait que la conférence sur l’avenir de l’Europe puisse commencer dans la seconde moitié de 2020 et donc sous la présidence allemande du Conseil dépendra du développement de la pandémie, a déclaré une porte-parole du gouvernement à EURACTIV Allemagne.

Cependant, l'Allemagne pourrait encore jouer un rôle important dans la préparation opérationnelle de la conférence.

Le coronavirus dominera l'agenda de la présidence allemande de l'UE

L'épidémie de coronavirus dominera l'agenda de l'Union européenne lorsque l'Allemagne prendra la présidence tournante du Conseil de l'UE au second semestre de cette année, a écrit la ministre allemande des Affaires étrangères Heiko Maas dans un avis…

Les fédéralistes pleins d'espoir

Pour l'instant, la conférence ne fait pas partie du programme de la présidence allemande de l'UE. Pourtant, Linn Selle, présidente du Mouvement européen allemand, reste optimiste.

« Nous supposons que la conférence sera incluse », a déclaré Selle à EURACTIV Allemagne dans une interview. La présidence allemande du Conseil est « au cœur des préparatifs de la conférence », a-t-elle ajouté.

En ce qui concerne les lacunes de l'UE révélées par la crise des coronavirus au cours des dernières semaines, les députés du Bundestag, les députés européens, ainsi que les représentants de la société civile, en particulier, font pression pour que la conférence ait lieu afin que les révisions des traités puissent également être discutées.

« En tant que Parlement, nous ne pouvons pas attendre que quelqu'un d'autre soumette des propositions pour un nouveau traité », a déclaré le député européen Sven Simon, des démocrates-chrétiens (PPE).

Le député socialiste Christian Petry, qui siège à la commission des affaires européennes du Bundestag allemand, appelle également à un développement constitutionnel de l'UE et souligne qu'il est important d'impliquer les citoyens dans le débat.

Présidence allemande de l'UE: libellé vide sur l'accord vert

Le premier projet de programme de la présidence allemande de l’UE contient une formulation essentiellement vide. Il n'y a pas d'objectifs concrets pour le Green Deal, avec de nouvelles initiatives uniquement dans le cas de l'hydrogène. La pandémie de coronavirus est à blâmer. Reportage d'EURACTIV Allemagne.

COVID-19 soulève de nouveaux sujets

En plus de nombreuses discussions institutionnelles, il est à prévoir que de nouveaux sujets seront à l'ordre du jour de la conférence.

En janvier, la Commission européenne avait surtout identifié la gestion du changement climatique, de la justice sociale et de la transformation numérique comme des priorités politiques.

À l'avenir, l'introduction d'un système de santé européen, les exigences d'une souveraineté plus technique et les discussions sur l'introduction de nouveaux instruments financiers pour faire face à la crise devraient également se concentrer, comme Merkel et Macron l'ont clairement indiqué la semaine dernière.

« La conférence devrait être ouverte pour aborder les problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui », a déclaré Selle.

Merkel: les modifications du traité ne sont pas exclues

Ces dernières semaines, la chancelière Angela Merkel s'est montrée plus ouverte à d'éventuelles modifications du traité.

Au cours des dernières années, « la construction de l'union politique n'a pas suffisamment progressé », a déclaré Merkel au Bundestag le 13 mai, ajoutant qu'il faudrait donc davantage d'intégration plutôt que moins.

Lundi dernier (18 mai), Mme Merkel a également confirmé que la réponse de l'UE à la crise « pourrait nécessiter des modifications du traité ».

Des sources gouvernementales indiquent que les États membres de l'UE échangent actuellement des vues sur la façon de procéder. Contrairement à la Commission européenne et au Parlement, le Conseil européen n'a jusqu'à présent pas pu se mettre d'accord sur une position unifiée sur la conférence.

Cependant, cela pourrait changer dans un avenir proche. « Il n'y a aucune raison pour que le Conseil ne présente pas ses idées d'ici la fin mai, début juin », a déclaré Selle avec optimisme.

(Sous la direction de Frédéric Simon)