Votes DSA, cyber-sanctions de l'UE, PPE-Renouveau sur TERREG – EURACTIV.fr

Votes DSA, cyber-sanctions de l'UE, PPE-Renouveau sur TERREG – EURACTIV.fr

24 octobre 2020 0 Par Village FSE

Bienvenue dans le Digital Brief d'EURACTIV, votre mise à jour hebdomadaire sur tout ce qui est numérique dans l'UE. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

« Cette régulation volonté Plus précisément cible grand numérique gardiens défini par objectif Critères, réglage en dehors une clair liste de faire et pas. »

– Vice-présidente de la Commission européenne Margrethe Vestager.

Histoire de la semaine: Votes du Parlement sur la loi sur les services numériques Le Parlement européen a massivement soutenu une série de rapports qui pourraient avoir un impact profond sur l'avenir de l'économie de plate-forme.


Cette semaine également: cyber-sanctions de l'UE, crachement de contenu terroriste, application Euro Fatwa, Huawei en Suède, conseil de surveillance de Facebook, etc.


Le Parlement se prononce sur la loi sur les services numériques

Et n'oubliez pas de vous abonner via Spotify ou Apple Podcasts.

Trois textes soutenus mardi soir visent à établir la position du Parlement sur la future régulation des géants du numérique avant un paquet de mesures qui sera dévoilé le 2 décembre par la Commission européenne.

Bien que les rapports ne soient pas juridiquement contraignants, ils transmettent à l’exécutif européen un message clair sur la position du Parlement sur la prochaine loi sur les services numériques (DSA) de la Commission. La position du Parlement incluait une éventuelle interdiction de la publicité ciblée, des procédures de signalement des contenus illégaux et une meilleure détection des vendeurs frauduleux.

« Ce règlement ciblera spécifiquement les grands contrôleurs numériques définis par des critères objectifs, établissant une liste claire des choses à faire et à ne pas faire en pleine conformité, bien sûr avec les obligations internationales », a déclaré la vice-présidente de la Commission, Margrethe Vestager, plus tôt cette semaine.

«Nous allons également mettre en place un cadre d’enquête sur le marché pour traiter les marchés numériques susceptibles de connaître des défaillances du marché et de créer de nouveaux contrôleurs.»


Aider les gens et les entreprises à se remettre de la technologie

Google s'engage à aider 10 millions de personnes et d'entreprises à trouver un emploi, à se numériser et à se développer grâce à des produits et des formations faciles à utiliser pour soutenir l'Europe pendant la pandémie.


Plateformes

Poursuite d'Uber. Un groupe de travailleurs de chantier en Californie poursuit Uber pour jusqu'à 260 millions de dollars de dommages-intérêts, affirmant que l'entreprise a violé les droits du travail, rapporte Le Washington Post.

Conseil de surveillance Facebook. Hier, le Conseil de surveillance de Facebook a annoncé que les utilisateurs de Facebook et d'Instagram peuvent désormais soumettre des recours en cas de suppression de contenu. «Le contenu qui pourrait entraîner des conséquences urgentes dans le monde réel sera examiné le plus rapidement possible», a déclaré Jamal Greene, coprésident du Conseil de surveillance.

Application de rencontre de Facebook. Facebook a annoncé plus tôt cette semaine qu'il avait déployé son application de service de rencontres en Europe, un an après son introduction aux États-Unis.

Les militants de la protection de la vie privée de l'UE ont répondu rapidement à leurs questions, avec Johnny Ryan du Conseil irlandais des libertés civiles demander si une analyse d'impact sur la protection des données par Facebook avait été réalisée, puis présentée à la Commission irlandaise de protection des données.

Les données

Facebook contre Instagram. La Commission irlandaise de protection des données (DPC) a lancé deux enquêtes sur Facebook après que des inquiétudes aient été exprimées concernant le traitement par le géant des réseaux sociaux des données personnelles des enfants sur Instagram. « Nous avons toujours clairement indiqué dans notre application que lors du choix de créer un compte professionnel, les coordonnées des personnes partagées seraient affichées publiquement. C’est très différent d’exposer les informations des gens », a déclaré un porte-parole de Facebook à EURACTIV.

La DPA italienne sonde Telegram. L'autorité italienne de protection des données a annoncé qu'elle avait lancé une enquête sur l'application de messagerie Telegram pour un logiciel susceptible de «déshabiller» les femmes.

Contenu terroriste en ligne

Assassiner Paty. L'assassinat sauvage du professeur Samuel Paty montre l'extrême urgence de prendre des mesures efficaces, écrit Claire Stam cette semaine.

Clash Renouveau-PPE. Le meurtre tragique de Paty a relancé un débat à Bruxelles sur la manière de débloquer l’impasse qui est apparue dans les négociations en cours sur la réglementation de l’UE contre les contenus terroristes en ligne. L'ancien commissaire à la sécurité, Julian King, qui avait initialement présenté les propositions, s'est montré disposé à soutenir le Conseil et le Parlement pour trouver une position commune, tout comme la commissaire pour un mode de vie européen, Margaritis Schinas. Pour sa part, dans une interview avec Le Monde Cette semaine, le commissaire au marché intérieur, Thierry Breton, a déclaré que les plateformes devraient faire plus pour lutter contre les discours de haine en ligne.

Cependant, au Parlement européen, un du crachat a émergé entre le PPE et Renew, le premier accusant le second de «refuser» de négocier des compromis sur la position du Parlement. Pour leur part, Renew a déclaré que le groupe n’avait «aucune leçon à tirer du PPE».

App Euro Fatwa. Dans ce contexte, Google et Apple subissent des pressions pour retirer de la liste une application sponsorisée par les Frères musulmans, Euro Fatwa, qui aurait le potentiel d'agir comme une passerelle pour le terrorisme, rapporte Le National.

TikTok accélère la détection des discours de haine. Les équipes de modération de contenu de TikTok travaillent maintenant sur des moyens de mieux détecter «l'évolution des comportements haineux, des symboles, des termes et des stéréotypes offensants».

Concurrence

Les marchés numériques agissent pour créer des retards? Des rumeurs font surface à Bruxelles selon lesquelles les plans récemment annoncés par la Commission d'utiliser les lois sur le marché numérique pour dériver l'AVD et le nouvel outil de concurrence pourraient présenter un détournement du cadre actuel, comme cela avait déjà été exposé dans les analyses d'impact de l'exécutif, et auraient donc besoin à présenter ultérieurement par la Commission, ont indiqué à EURACTIV deux sources proches du dossier.

Google-Fitbit. Google a peaufiné des concessions visant à apaiser les inquiétudes antitrust de l'UE concernant son achat de Fitbit pour 2,1 milliards de dollars, ont déclaré des sources proches du dossier, le mettant sur la bonne voie pour obtenir l'approbation de l'UE pour l'accord.

US DoJ contre Google. Le gouvernement américain a déposé une plainte à succès accusant Google de maintenir un «monopole illégal» dans la recherche et la publicité en ligne dans la plus grande affaire antitrust du pays depuis des décennies – ouvrant la porte à une éventuelle dissolution du titan de la Silicon Valley.

Agenda politique numérique

Retards. La Commission a retardé son règlement sur la gouvernance des données, qui sera désormais présenté le 11 novembre (à confirmer). Toutes les autres dates, y compris les objectifs du 2 décembre pour la présentation de la loi sur les services numériques et du plan d'action pour la démocratie, sont toujours en cours.

Programme de travail 2021. Ailleurs, la Commission a publié son agenda pour 2021, et les imbéciles de la politique numérique vont se régaler, avec une proposition législative pour l'e-ID européenne et des plans pour améliorer les conditions de travail des travailleurs des plateformes qui seront présentés au premier trimestre. L'exécutif proposera également des objectifs pour 2030 dans le cadre de ses repères de boussole numérique. Découvrez le reste de l'année ici.

droits d'auteur

Développements à Malte. Malte progresse dans la transposition de la directive européenne sur le droit d’auteur, avec une proposition présentée par le ministère de l’éducation et de l’emploi pour réformer la loi sur le droit d’auteur du pays et la mettre en conformité avec les règles de l’UE, y compris sur l’article 17: droits voisins.

Le Royaume-Uni trace son propre chemin. Bien que le Royaume-Uni n'ait pas mis en œuvre la directive européenne sur le droit d'auteur, le député du DCMS, Julian Knight, a suggéré que le pays puisse créer son propre cadre, en analysant comment les algorithmes et l'économie du streaming nuisent aux créateurs de contenu. Un appel à preuves a été lancé pour en savoir plus.

Télécoms

Désinformation 5G. Un contingent de pays de l'UE a exhorté la Commission à développer de toute urgence une stratégie pour lutter contre la désinformation liée aux réseaux de télécommunications 5G, craignant que le bloc ne rate des objectifs juridiquement contraignants pour le déploiement de nouvelles infrastructures.

Huawei exclu du réseau 5G et des enchères. L'autorité suédoise des postes et télécommunications a décidé – sur la base d'une recommandation du service de sécurité suédois (SÄPO) et des forces de défense – de chasser le géant chinois de la technologie Huawei des réseaux existants et des futurs projets 5G. La même décision s'applique à l'entreprise technologique chinoise ZTE. Lire la suite.

Déclaration Slovaquie-États-Unis. La Slovaquie a signé une déclaration conjointe avec les États-Unis afin de renforcer la coopération dans le développement des réseaux 5G.

La cyber-sécurité

Cyber ​​sanctions. L'UE a imposé des sanctions à deux responsables militaires russes pour leur participation à une cyber-attaque contre le parlement allemand en 2015, qui a entraîné le vol d'une quantité importante de données.

Analyse des menaces. La résilience de l'Union européenne en matière de cybersécurité a été poussée à la limite de ses capacités en conséquence indirecte de la crise de santé publique en cours, a averti un nouveau rapport de l'agence européenne de cybersécurité ENISA, publié mardi 19 octobre.

Présidence portugaise

Administration en ligne et compétences numériques. La future présidence portugaise de l'UE a déclaré que l'une de ses priorités pour son mandat de six mois à la présidence du Conseil de l'UE est de favoriser l'adoption d'outils numériques pour les gouvernements de l'ensemble de l'Union et que des fonds «  importants '' du programme de relance de l'UE devraient être alloués. dans ce domaine.

Pedro Siza Vieira, ministre portugais de l'Économie, a également décrit cette semaine la numérisation rapide du secteur éducatif de l'Union, comme un moyen de faire face aux défis croissants du travail et des études à distance, et de garantir que les citoyens de l'ensemble du bloc possèdent les compétences leur permettant d'être plus mobile sur le futur marché de l'emploi.

Intelligence artificielle

Rapports AI. Plus tôt cette semaine, les députés ont adopté des propositions sur la manière dont l'UE peut réglementer au mieux l'intelligence artificielle (IA), comme moyen de favoriser l'innovation, les normes éthiques et la confiance.

Le socialiste espagnol Iban García del Blanco a exhorté la Commission à élaborer des normes éthiques qui respectent une approche centrée sur l'humain, tout en protégeant contre les préjugés et la discrimination.

Le texte de l'eurodéputé allemand PPE Axel Voss, appelle à un cadre de responsabilité civile orienté vers l'avenir, rendant les exploitants d'IA à haut risque strictement responsables de tout dommage.

Dans le même temps, le député européen de French Renew, Stéphane Séjourné, a clairement indiqué qu'il devrait y avoir un système efficace de droits de propriété intellectuelle (DPI) dans la gestion future de l'IA par l'UE et que des garanties devraient être mises en place pour que le système de brevets de l'UE protège les développeurs innovants.

Poursuite d'Amazon. Amazon a été accusé d'avoir enfreint la loi de l'Illinois sur la confidentialité des informations biométriques (BIPA) en procédant au dépistage COVID-19 des employés et en utilisant une technologie biométrique sans consentement. Le procès a été intenté par l'ancien employé d'Amazon Michael Jerinic.

Supercalcul

Breton-Atos. Le commissaire européen Thierry Breton n'a pas été impliqué dans la décision sur le lancement ou l'évaluation de l'appel d'offres pour le supercalculateur remporté par Atos, dont Breton était PDG juste avant de devenir commissaire, a déclaré un porte-parole de l'UE à EURACTIV.com.

Désinformation

COMPROP. Un projet méconnu financé par l'UE, COMPROP, soutenu par des fonds du Conseil européen de la recherche, a été mis en place à la suite de la décision du Royaume-Uni de se retirer de l'UE, dans le but d'étudier la propagation de faux récits en ligne. Le projet de recherche a dévoilé des pratiques intéressantes sur la façon dont les acteurs politiques ont utilisé la propagande informatique pour diffuser des informations malveillantes et trompeuses. En savoir plus ici.

Médias

Soutien aux médias. Les négociations actuelles sur le budget de l’UE risquent de contraindre des programmes comme Creative Europe, avec les mêmes miettes qu’auparavant pour la presse en difficulté, écrivent cette semaine un groupe de députés européens, d’experts des médias et de Christophe Leclercq, fondateur d’EURACTIV.

Coronavirus

Interopérabilité allemande. L'application allemande Corona-Warn fonctionne désormais également en Italie et en Irlande, et vice versa, et d'autres pays seront bientôt ajoutés. Cependant, certains sont exclus d'emblée car ils utilisent un système central, comme la France. Rapports d'EURACTIV Allemagne.

Application France. Pendant ce temps, la France a relancé une version «améliorée» de son application StopCovid, après une mauvaise utilisation la première fois.

Pas de droit au télétravail. Le gouvernement luxembourgeois déclare qu'il n'a pas l'intention, pour l'instant, de donner aux salariés un «droit au télétravail», après que les députés du Cercle Cité ont discuté lundi 19 octobre d'une pétition signée par 5 842 personnes appelant au «droit au télétravail» être reconnu. Lire la suite.

Sur mon radar

Mardi prochain, la vice-présidente de la Commission chargée du numérique, Margrethe Vestager, sera convoquée par la commission du marché intérieur du Parlement.

Que lis-je d'autre cette semaine:

  • Le réseau: comment une compagnie de téléphone secrète a aidé le monde du crime à devenir sombre (Vice)
  • Palantir voit-il trop? (New York Times)
  • Twitter et la Maison Blanche nient les allégations selon lesquelles un chercheur aurait piraté le compte de Trump (Le bord)