Von der Leyen exhorte les dirigeants à se mettre d'accord sur le budget de l'UE d'ici la «pause estivale» – POLITICO

Von der Leyen exhorte les dirigeants à se mettre d'accord sur le budget de l'UE d'ici la «pause estivale» – POLITICO

27 juin 2020 0 Par Village FSE

La présidente de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen | Olivier Hoslet / AFP via Getty Images

Un deuxième sommet en juillet pourrait être nécessaire si les dirigeants ne sont pas d'accord, a-t-elle déclaré.

Par

Actualisé

Les dirigeants européens doivent parvenir à un accord sur le prochain budget à long terme du bloc avant la pause estivale, a déclaré samedi la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

S'adressant au journal financier allemand Handelsblatt, elle a déclaré que pour y parvenir, deux sommets des dirigeants pourraient avoir lieu le mois prochain.

Les dirigeants de l'UE se réuniront les 17 et 18 juillet à Bruxelles – lors du premier sommet en personne depuis février – pour élaborer un accord sur le budget et le plan de relance des coronavirus du bloc.

La Commission a proposé un budget de sept ans pour 2021-2027 de 1,85 billion d'euros et envisage de contracter 750 milliards d'euros de dette conjointe pour financer le redressement, dont 500 milliards d'euros de subventions, afin d'atténuer l'impact économique de la pandémie. Jusqu'à présent, les États membres n'ont pas été en mesure de s'entendre sur un accord.

Von der Leyen a déclaré qu'elle était heureuse que les dirigeants de l'UE se rencontrent bientôt en personne, déclarant: « Vous ne pouvez pas mener des négociations aussi importantes par vidéoconférence ».

Elle a ajouté: « Il est important que nous terminions avant les vacances d'été. Après tout, le Parlement européen doit approuver le plan et il doit être ratifié par les parlements nationaux. »

Le président de la Commission a également déclaré qu'un deuxième sommet de juillet pourrait être nécessaire.

« Soit nous le gérons en premier (essayons), soit nous en avons besoin d'une seconde », a-t-elle déclaré. « Nous ne pouvons pas nous permettre une pause estivale avant (un accord). L'Europe a un besoin urgent de ce plan de relance. »

Elle a cependant constaté « d'énormes progrès » lors du dernier sommet car tous les dirigeants « ont essentiellement accepté notre nouveau concept selon lequel l'UE, avec les garanties des États membres, emprunte de l'argent sur les marchés financiers afin de financer les investissements dans la crise et à moderniser l'Europe en même temps. « 

Son appel à un accord rapide contraste avec les mots du Premier ministre néerlandais Mark Rutte qui, après le sommet de ce mois-ci, a déclaré « qu'il n'y a pas de gros dégâts si les chefs d'État ne parviennent pas à un accord mi-juillet ».

Von der Leyen a minimisé ce fossé: malgré certaines différences, les dirigeants de l'UE « conviennent que nous devons donner une réponse adéquate à cette crise sans précédent », a-t-elle déclaré.

« Je prends très au sérieux les préoccupations de Mark Rutte. Il a raison de dire que les réformes doivent aller de pair avec les investissements », a-t-elle déclaré, ajoutant: « Au Conseil européen, tout le monde est conscient que notre prospérité dépend du démarrage du marché unique européen. Cela vaut aussi bien pour les Pays-Bas que pour tous les autres États membres. « 

Cet article fait partie de POLITICOLa couverture du budget de l'UE, en suivant l'évolution du cadre financier pluriannuel de sept ans. Pour un essai gratuit, envoyez un e-mail à pro@politico.eu en mentionnant Budget.