Une nouvelle opportunité pour le partenariat entre l'Afrique et l'Europe lors de COVID-19

Une nouvelle opportunité pour le partenariat entre l'Afrique et l'Europe lors de COVID-19

23 mai 2020 0 Par Village FSE

Le 25 mai, nous commémorons la Journée de l'Afrique, qui célèbre la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA). Désormais connue sous le nom d'Union africaine, elle a été créée en 1963 pour diriger la solidarité continentale afin de lutter contre le colonialisme et l'apartheid.

La Journée de l'Afrique reconnaît les progrès du continent tout en réfléchissant aux défis communs auxquels le continent est confronté dans un environnement mondial. Cette année marque le 57e anniversaire de sa création. Et aujourd'hui, comme dans le reste du monde, le peuple africain est confronté à un nouveau défi: la pandémie mondiale COVID-19. Le virus a mis le monde au point mort virtuel.

À l'échelle mondiale, les cas de COVID-19 s'élèvent à près de 5 millions, avec plus de 320 000 décès enregistrés et des milliards de personnes en détention. Trois mois seulement après que l'Égypte a annoncé son premier cas en février, l'Afrique compte désormais plus de 91 000 personnes infectées et plus de 2 900 décès. Alors que le continent africain a été épargné par la forte concentration de cas communautaires observés ailleurs dans le monde, les chiffres augmentent rapidement et l'impact est inquiétant.

L'impact économique de COVID-19 s'avère dévastateur en Afrique, avec des conséquences d'une portée considérable. Les effets de l'éloignement social, des couvre-feux et des mesures de verrouillage ont mis un terme à de nombreuses entreprises et des millions de personnes qui vivent de leurs revenus quotidiens ont perdu leur emploi et leurs moyens de subsistance. Alors que le monde fait face à sa pire contraction économique depuis la Grande Dépression, le continent risque de perdre 20 millions d'emplois.

Sur le plan politique, l'Afrique a identifié l'utilisation de partenariats coordonnés comme un antidote pour aplanir la courbe. Dans un monde où il y a un déficit de leadership mondial, nous avons vu l'Union africaine intensifier ses efforts pour assurer une réponse coordonnée à travers le continent. L'UA a créé la stratégie continentale africaine commune pour l'éclosion de COVID-19 et soutient les pays membres avec des levées de fonds, une expertise et des pressions pour la restructuration de la dette. Cependant, l'Afrique doit conclure davantage de partenariats afin de se remettre de la crise provoquée par la pandémie de COVID-19.

Parlant de partenariats, depuis 2000, les dirigeants d'Europe et d'Afrique ont évoqué le partenariat entre les deux continents comme une dimension «nouvelle stratégique». Mais cela ne s'est jamais concrétisé. Plus que jamais, les deux continents ont besoin que ce partenariat soit fort et égal. L’Europe est le plus grand partenaire commercial et d’investissement de l’Afrique et son principal fournisseur d’aide – bien que cette position diminue rapidement. Tracée par une histoire partagée et un avenir commun en tant que voisins géographiques, l'impact de COVID-19 sera partagé entre les deux continents. L'Europe et l'Afrique ont une réelle chance de concrétiser le partenariat tant vanté pour relever les défis posés par la pandémie.

De nouvelles opportunités depuis que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, est entrée en fonction, développer un partenariat égal avec l'Afrique figure en tête de liste de ses priorités. Plus tôt cette année, von der Leyen s'est rendu à Addis-Abeba lors du Sommet de l'Union africaine, accompagné de la plus grande délégation à cette réunion. Nous avons également vu un leadership très critique et concret de l'UE dans la lutte pour mettre fin à la pandémie, mettant l'Afrique et une réponse mondiale au cœur de la réponse COVID-19 de l'UE.

La Commission et ses États membres ont déplacé 20 milliards d'euros de fonds existants pour soutenir une réponse COVID-19 mondiale. Il s'agit vraiment d'un effort louable et d'une preuve de grand leadership alors qu'ils pensent au-delà de l'Europe. La prochaine étape sera le prochain budget à long terme de l’UE. C’est l’un des outils dont dispose l’UE pour s’assurer qu’il place les moyens financiers derrière la volonté politique et le leadership mondial.

La prochaine proposition de la Commission devrait refléter l’importance stratégique de la santé et de la protection sociale pour faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus et renforcer les systèmes de santé et les secteurs sociaux les plus faibles pour nous assurer que nous sommes mieux préparés à faire face aux futures crises sanitaires mondiales.

Un partenariat stratégique avec l'Afrique sur le renforcement des systèmes de santé et la protection sociale devrait être un pilier central d'un programme de financement avec des engagements venant des deux côtés. Ce n'est pas seulement la bonne chose à faire, mais c'est aussi la chose intelligente à faire car aucun de nous n'est en sécurité tant que nous ne sommes pas tous en sécurité.