Une lueur d'espoir | Nouvelle Europe

Une lueur d'espoir | Nouvelle Europe

23 octobre 2020 0 Par Village FSE

La pandémie COVID-19 a fait des ravages dans la région méditerranéenne. Elle a infligé des morts et des souffrances et causé de graves dommages économiques. Les ondes de choc macroéconomiques seront probablement suivies d'un tsunami de défis sociaux avec une hausse du chômage et une perte généralisée de revenus. La plupart des pays ne pourront pas faire face seuls. La coopération et la solidarité régionales, en particulier dans le contexte euro-méditerranéen, seront cruciales.

L'Union pour la Méditerranée est l'incarnation de l'esprit de solidarité euro-méditerranéenne. Alors que nous marquons le 25e anniversaire du processus de Barcelone, nous nous engageons à travailler avec nos partenaires de l'UpM pour nous assurer que nous reconstruisons mieux dans notre région pour un avenir meilleur pour tous. Les défis qui nous attendent sont considérables et le temps presse.

Dans les semaines et les mois à venir, des plans de relance et des politiques de relance seront mis en œuvre pour atténuer l'impact économique du COVID-19. Les choix faits aujourd'hui façonneront notre avenir. Alors que les décideurs se trouvent à un moment historique, le Plan d'action pour la Méditerranée du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE / PAM) est déterminé à unir ses forces avec l'UpM pour prôner une poussée régionale décisive vers la durabilité.

Le PNUE / PAM a vu le jour il y a plus de quatre décennies pour soutenir l'action régionale visant à sauver la Méditerranée de la dégradation de l'environnement, à valoriser les ressources marines et côtières et à assurer leur utilisation durable en vue de contribuer au développement durable de la région méditerranéenne. Aujourd'hui, l'UpM est l'un de nos principaux partenaires dans notre effort pour concrétiser une vision d'écosystèmes sains et productifs qui sous-tendent le développement durable. Notre coopération est fermement ancrée dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et les 17 objectifs de développement durable.

La collaboration avec l'UpM s'étend à des thèmes spécifiques relatifs à la mise en œuvre de l'Approche écosystémique adoptée par les Parties contractantes à la Convention de Barcelone en 2008, notamment la lutte contre la pollution, la protection de la diversité biologique, la garantie d'une gestion intégrée des zones côtières, la stimulation d'une économie bleue durable et changement climatique.

Selon MedECC, une interface science-politique que le PNUE / PAM et l'UpM soutiennent conjointement, la Méditerranée se réchauffe 20% plus vite que la moyenne mondiale. Le premier rapport d'évaluation méditerranéen (MAR 1) qui sera publié par MedECC en 2021 rassemblera les meilleures connaissances disponibles sur le changement climatique et environnemental dans la région, y compris les impacts et les risques futurs. Les résultats de MAR 1 compléteront ceux du Rapport sur l'état de l'environnement et du développement en Méditerranée (SoED) qui sera publié par notre Centre d'activités régionales Plan Bleu plus tard cette année.

Bien que de nature et d'échelle différentes, le changement climatique et le COVID-19 partagent une cause fondamentale commune: l'activité humaine en relation avec l'environnement. La pandémie, qui est un symptôme remarquablement aigu de l'empiètement humain incessant sur la faune, nous a donné un aperçu effrayant des perturbations massives qu'un scénario climatique de fuite entraînerait.

Il n'y a pas de lueur d'espoir dans la crise du COVID-19. Même les rapports optimistes sur les cours d'eau clairs et les améliorations de la qualité de l'air ont été anéantis par la révélation décevante de concentrations mondiales de dioxyde de carbone atteignant des niveaux records malgré les verrouillages. La solution à nos problèmes ne se trouve pas dans des économies paralysées. Elle consiste à découpler le développement socio-économique de la dégradation de l’environnement sous toutes ses formes. Nous continuerons à travailler avec nos partenaires de l'UpM pour nous assurer que le COVID-19 ne compromet pas les engagements pris par les Parties contractantes dans le cadre du système PNUE / PAM-Convention de Barcelone. La récupération ne doit pas se faire au détriment de l'environnement.

Les arguments en faveur du respect total de la Convention de Barcelone et de ses protocoles n’ont jamais été aussi solides. Le droit de l'environnement est essentiel à la sauvegarde de la santé des écosystèmes, qui est intrinsèquement liée à la santé et au bien-être humains.

Pêcheurs traditionnels dans la ville portuaire espagnole de Barbate. EPA-EFE // RIOS ROMAIN

En s'appuyant sur les complémentarités de leurs mandats respectifs, le PNUE / PAM et l'UpM peuvent catalyser une action régionale concertée pour garantir que la reprise en Méditerranée est compatible avec le développement durable.

Une lueur d'espoir traverse la ruine et la morosité de la crise du COVID-19. Si nous parvenons à aider les pays méditerranéens à trouver leur chemin vers le port de la croissance verte, le 25e anniversaire du processus de Barcelone pourrait coïncider avec le début d'un renaissance verte dans Mare Nostrum.