Top des eurodéputés polonais sous enquête sur les frais de voyage – POLITICO

Top des eurodéputés polonais sous enquête sur les frais de voyage – POLITICO

3 août 2020 0 Par Village FSE

MEP polonais Ryszard Czarnecki | EPA-EFE / Patrick Seeger

Ryszard Czarnecki a été vice-président du Parlement européen de 2014 à 2018.

Par

Actualisé

Les procureurs polonais ont été saisis d'une affaire impliquant l'eurodéputé Ryszard Czarnecki – ancien vice-président du Parlement européen – pour des irrégularités présumées concernant ses frais de voyage et ses demandes d'indemnités journalières, rapportent les médias locaux.

L'affaire a été adressée au parquet polonais par l'Office européen de lutte antifraude (OLAF).

Le bureau de presse de l'OLAF a confirmé à POLITICO que l'institution avait «finalisé une enquête et envoyé son rapport final contenant des recommandations judiciaires concernant cette affaire au procureur polonais en mai 2019». Il a également «recommandé au Parlement européen de récupérer les sommes indûment dépensées».

Il a ajouté que «l'enquête a examiné d'éventuelles irrégularités concernant le remboursement des frais de voyage et le paiement de l'indemnité journalière».

Selon le quotidien polonais Rzeczpospolita, l'enquête couvre les dépenses de Czarnecki en tant que député européen entre 2009 et 2014. Il aurait présenté des documents de voyage montrant qu'il n'avait passé que 15 minutes à Bruxelles entre les voyages.

Czarnecki, membre du parti au pouvoir en Pologne pour le droit et la justice, est membre du Parlement européen depuis 16 ans.

De 2014 à 2018, il a été vice-président du Parlement. Il a été démis de ses fonctions après avoir traité un collègue européen polonais de collaborateur nazi.

Ni Czarnecki ni le parquet polonais n'ont répondu aux demandes de commentaires de POLITICO au moment de la publication.

Artur Szykuła, un porte-parole du bureau du procureur de Zamość, a publié une déclaration sur le portail Internet Onet, affirmant qu'il traitait une affaire «visant à amener le Parlement européen à une disposition défavorable de biens lors du dépôt de demandes de remboursement de frais de déplacement professionnel par l'un des les eurodéputés. »

Czarnecki a dit à Onet qu'il ne savait rien de l'affaire.