Thatcher ne romprait pas sa parole sur le Brexit – POLITICO

Thatcher ne romprait pas sa parole sur le Brexit – POLITICO

16 septembre 2020 0 Par Village FSE

Un discours de 1975 de l'ancienne Premier ministre britannique Margaret Thatcher a été cité par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, dans son discours sur l'état de l'Union | William Lovelace / Daily Express / Getty Images

Le président de la Commission a invoqué l'ancien Premier ministre britannique, qui a déclaré: « La Grande-Bretagne ne rompt pas les traités. »

Par

Actualisé

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a invoqué Margaret Thatcher alors qu'elle critiquait les plans du gouvernement britannique de revenir en arrière sur l'accord de retrait du Brexit, soulignant qu'il s'agissait «d'une question de droit, de confiance et de bonne foi».

Lors de son premier discours décisif sur l'état de l'Union européenne à Bruxelles mercredi, la présidente de la Commission a invoqué les propos du défunt Premier ministre britannique sur l'importance du respect du droit international.

« La Grande-Bretagne ne rompt pas les traités. Ce serait mauvais pour la Grande-Bretagne, mauvais pour les relations avec le reste du monde et mauvais pour tout futur traité sur le commerce », a déclaré von der Leyen, citant un discours de Thatcher en 1975.

«C'était vrai à l'époque et c'est vrai aujourd'hui», a ajouté von der Leyen. «La confiance est le fondement de tout partenariat solide.»

Le gouvernement britannique a présenté la semaine dernière un projet de loi sur le marché intérieur qui vise à outrepasser des éléments de l'accord de retrait, relatifs aux déclarations d'exportation et aux règles en matière d'aides d'État pour les entreprises d'Irlande du Nord, que le Premier ministre Boris Johnson a approuvé avec l'UE en octobre 2019. Secrétaire d'Irlande du Nord Brandon Lewis a confirmé que le projet de loi «enfreindra le droit international d'une manière très spécifique et limitée».

« L'Union européenne et le Royaume-Uni ont convenu que c'était le meilleur et le seul moyen d'assurer la paix sur l'île d'Irlande et nous ne reviendrons jamais sur ce point », a déclaré von der Leyen lors de son discours.

« Cet accord a été ratifié par cette Assemblée (le Parlement européen) et la Chambre des communes », a-t-elle poursuivi, ajoutant: « Il ne peut pas être unilatéralement changé, ignoré ou mal appliqué. C'est une question de droit, de confiance et de bonne foi. »

Von der Leyen a également mis en garde contre la lenteur des progrès dans les négociations pour un futur accord sur les relations entre l'UE et le Royaume-Uni. « Avec chaque jour qui passe, les chances d'un accord opportun s'estompent », a-t-elle dit.

« Les négociations sont toujours difficiles, et nous y sommes habitués. La Commission a utilisé le meilleur et le plus expérimenté négociateur Michel Barnier pour nous guider à travers cela, mais les pourparlers n'ont pas progressé comme nous l'aurions souhaité. Et cela nous laisse très peu de temps » dit-elle.

Réagissant à son discours, le chef du groupe de centre-droit du Parti populaire européen au Parlement, Manfred Weber, a déclaré que les députés européens ne soutiendraient pas un accord commercial si le Royaume-Uni poursuivait son intention de rompre l'accord de retrait. « Grande-Bretagne, vous perdez votre crédibilité au niveau mondial », a-t-il déclaré.