Stratégie de la ferme à la fourchette – Que propose le menu? – EURACTIV.com

Stratégie de la ferme à la fourchette – Que propose le menu? – EURACTIV.com

30 mai 2020 0 Par Village FSE

Dans cette édition spéciale du podcast agroalimentaire, l'équipe agroalimentaire d'EURACTIV s'est entretenue avec un éventail de décideurs politiques et de parties prenantes pour entendre leurs remarques sur la présentation de la très attendue stratégie Farm to Fork, la nouvelle politique alimentaire historique de l'UE.

20 – La stratégie de la ferme à la fourchette – qu'est-ce qui est au menu?

Le 20 mai, après plusieurs retards, l'exécutif européen a dévoilé sa politique alimentaire historique en 27 points d'action visant à transformer la manière européenne de produire, de distribuer et de consommer des aliments.

Le F2F a été placé «au cœur de l'accord vert européen», indique la communication officielle, mais le vice-président de la Commission, Frans Timmermans, a souligné qu'il est également «un élément central du plan de relance de l'UE.

Les législateurs et les parties prenantes interrogés par EURACTIV ont exploré les principaux aspects de la stratégie.

Norbert Lins, président de la commission de l’agriculture du Parlement européen, a souligné que l’accent devrait être mis sur la garantie que le système agroalimentaire européen continue de garantir la sécurité alimentaire.

De même, le secrétaire général de l'association des agriculteurs de l'UE COPA-COGECA, Pekka Pesonen, a critiqué la stratégie en disant que la fixation d'objectifs ne suffit pas, car la Commission n'avait pas fourni un ensemble d'outils sur la manière dont les agriculteurs pouvaient atteindre ces objectifs.

Pour Jabier Ruiz, responsable des politiques agricoles et alimentaires au bureau de l'UE du WWF, l'Europe fera certainement plus de progrès dans la bonne direction avec ces objectifs qu'en leur absence.

Comme la stratégie a dévoilé l'objectif très attendu de réduction de l'utilisation et des risques des pesticides, ainsi que la promotion d'alternatives aux pesticides, EURACTIV s'est entretenu avec Geraldine Kutas, directrice générale de l'Association européenne de protection des cultures (ECPA), Martin Dermine de Pesticide Action Network Europe ( PAN) et Jennifer Lewis de l’International Biocontrol Manufacturers ’Association (IBMA).

La stratégie de l'UE de la ferme à la fourchette (F2F) a fixé un objectif de 25% de terres agricoles dans l'UE à l'agriculture biologique d'ici 2030, soit une augmentation de trois fois et Eric Gall, responsable des politiques à l'association européenne des produits biologiques IFOAM, a partagé son point de vue sur cet objectif.

Nick Jacobs, du groupe international d'experts sur les systèmes alimentaires durables, a déclaré à EURACTIV qu'il aurait aimé voir la stratégie aller plus loin dans la promotion des pratiques agroécologiques.

L'une des clés d'une mise en œuvre réussie de l'accord vert dans le secteur agricole réside dans sa coordination avec le programme de subventions agricoles de l'UE, la politique agricole commune (PAC).

À ce sujet, EURACTIV s'est entretenu avec Pierre Bascou, directeur en charge de la durabilité et du soutien des revenus à la DG AGRI, qui a souligné la nécessité d'apporter certaines améliorations à la proposition de la Commission.

L'eurodéputé socialiste expérimenté Paolo De Castro, qui était le rapporteur du Parlement européen sur la réforme de la PAC de 2013, est plus prudent à ce sujet, affirmant que les législateurs devraient surmonter la séparation logique entre la réforme de la PAC et le nouveau Green Deal.

La nouvelle politique alimentaire de l'UE correspondra aux objectifs de la PAC, selon la Commission

La nouvelle stratégie Farm to Fork (F2F) est compatible avec l'orientation générale de la proposition de la politique agricole commune (PAC) de l'UE présentée en juin 2018, à condition que ses principaux aspects soient confirmés dans le processus législatif, a souligné la Commission européenne dans réponse à une question des législateurs européens.

La version finale de la stratégie a assoupli sa position sur la réduction de la consommation et de la production de viande, mais a offert un soutien indéfectible aux protéines alternatives. EURACTIV s'est entretenu avec Jean-Louis Peyraud, président du groupe de travail sur les animaux, une plate-forme œuvrant pour favoriser une élevage durable, et avec Olga Kikou de l'ONG Compassion in World Farming (CIWF) et Alex Holst du Good Food Institute, un organisme sans but lucratif qui fait la promotion d'alternatives végétales à la viande.

Enfin, le F2F promeut également de nouveaux modèles économiques verts pour impliquer tous les acteurs de la chaîne alimentaire dans sa pérennité. Par exemple, il soutient une manière plus «circulaire» de concevoir la transformation et la vente au détail des aliments, ainsi que des méthodes de production socialement responsables.

Nous avons demandé à Will Surman, directeur des affaires publiques et de la communication de Food Drink Europe, et à Giulia Tarsitano, responsable de la politique alimentaire d'Eurocoop, s'ils pensent que le F2F a réussi à promouvoir un modèle d'entreprise durable dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement.

(Édité par Benjamin Fox)