Scepticisme face au vaccin contre le coronavirus – en chiffres – POLITICO

Scepticisme face au vaccin contre le coronavirus – en chiffres – POLITICO

18 septembre 2020 0 Par Village FSE

Appuyez sur play pour écouter cet article

Les scientifiques du monde entier se précipitent pour produire un vaccin efficace et les gouvernements jettent des milliards de dollars aux sociétés pharmaceutiques pour être les premiers à y accéder. Mais malgré la grave perturbation causée par la pandémie de coronavirus, une minorité importante de personnes disent ne pas vouloir un coup même quand il en devient disponible.

C'est le message du sondage de près de 20 000 adultes dans 27 pays. Il a révélé que 74% prendraient un vaccin s'il devenait disponible, mais 59% ne s'attendent pas à ce que ce soit une option avant la fin de l'année.

Il existe cependant d'énormes variations entre les pays, selon le sondage Ipsos pour le Forum économique mondial. En Chine, 97% ont déclaré qu'ils recevraient un futur vaccin, tandis qu'en Russie, près de la moitié ont déclaré qu'ils ne le feraient pas (la Russie est le premier pays à mettre un vaccin à disposition, bien qu'il y ait eu de nombreuses critiques selon lesquelles il n'a pas été testé de manière adéquate).

En Europe, le scepticisme à l'égard d'un vaccin contre le coronavirus est le plus répandu en Pologne et en Hongrie avec respectivement 45 et 44% déclarant qu'ils n'obtiendraient pas de vaccin. Les répondants britanniques étaient les plus enthousiastes, 85% d'entre eux ayant déclaré qu'ils le prendraient.

Parmi ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner, 56% ont déclaré s'inquiéter des effets secondaires et 29% doutaient de son efficacité.