Macron accuse la Turquie de «responsabilité pénale» en Libye – POLITICO

Macron accuse la Turquie de «responsabilité pénale» en Libye – POLITICO

29 juin 2020 0 Par Village FSE

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron donnent une conférence de presse le 29 juin 2020 à l'extérieur de Berlin | Photo de la piscine par Kay Nietfeld / AFP via Getty Images

Le président français avance plus doucement sur le rôle de la Russie dans le pays.

Par

Actualisé

Le président français Emmanuel Macron a accusé la Turquie lundi de porter une « responsabilité pénale » pour ses actions en Libye, aggravant encore une guerre des mots entre Paris et Ankara au cours des dernières semaines.

S'exprimant lors d'une conférence de presse avec la chancelière allemande Angela Merkel à l'extérieur de Berlin, Macron a accusé la Turquie de ne pas respecter les engagements pris lors d'une conférence sur la Libye dans la capitale allemande en janvier.

« Je considère qu'aujourd'hui la Turquie ne respecte aucun des engagements pris lors de la conférence de Berlin, a accru sa présence militaire en Libye depuis lors et a réimporté massivement les combattants djihadistes de Syrie », a déclaré Macron à des journalistes à Schloss Meseberg, une maison d'hôtes du gouvernement allemand. « Je pense que c'est une responsabilité historique et pénale pour un membre de l'OTAN. »

La France et la Turquie, toutes deux membres de l'OTAN, sont en désaccord depuis des mois sur leurs politiques conflictuelles en Libye, en Méditerranée orientale et en Syrie du Nord-Est.

Le 10 juin, des navires français et turcs se sont rapprochés dangereusement d'un affrontement armé en Méditerranée lorsque des frégates turques escortant un cargo ont refusé de laisser une frégate française sous le commandement de l'OTAN inspecter la cargaison.

Macron a également allégué que l'intervention de la Turquie en Libye augmente la menace terroriste pour l'Europe, et ses accords de forage dans la Méditerranée orientale menacent l'intégrité territoriale des pays membres de l'UE tels que Chypre et la Grèce.

Macron a été beaucoup moins strident lorsqu'il a discuté du rôle de la Russie en Libye. Pour la deuxième fois en un peu plus d'une semaine, répondant à une question sur l'intervention russe dans le pays, il n'a évoqué que les activités du mercenaire Wagner Group, en omettant toute mention de Avions de guerre russes envoyé en Libye ces dernières semaines.

« La Russie ne prétend pas intervenir en Libye … La Turquie le revendique – ce sont ses bateaux officiels, ses militaires, sa politique », a déclaré Macron en expliquant son affirmation selon laquelle la Turquie est responsable de « la principale intervention étrangère » en Libye .

Macron a eu un appel visioconférence de deux heures en tête-à-tête avec le président russe Vladimir Poutine vendredi, un format demandé par la partie russe, selon un responsable de l'Elysée.

Au cours de cette conversation, Macron a condamné les activités du groupe Wagner en Libye, selon le responsable. Le responsable n'a pas été en mesure de dire s'il avait également discuté de la présence d'avions de guerre russes.