L'UE dévoile son plan pour contrer la deuxième vague de Covid-19

L'UE dévoile son plan pour contrer la deuxième vague de Covid-19

16 juillet 2020 0 Par Village FSE

La Commission européenne a dévoilé mercredi 15 juillet un ensemble de lignes directrices pour renforcer la réponse de l'UE à une future poussée potentielle d'infections à coronavirus – appelant les États membres à réduire le risque de flambées simultanées de grippe saisonnière et de Covid-19 à l'automne .

« Le virus est toujours avec nous, mais l'Europe est maintenant beaucoup plus préparée », a déclaré la vice-présidente de la commission, Margaritis Schinas, en faisant référence aux nouvelles épidémies localisées qui apparaissent dans toute l'Europe.

« En nous appuyant sur les leçons des derniers mois, nous prévoyons d'éviter l'improvisation, de renforcer notre préparation sur tous les fronts et de faciliter la voie vers la reprise économique et sociale à travers l'UE », a ajouté Schinas.

L'une des principales priorités du plan est de lutter contre les risques liés à la grippe saisonnière, car « des flambées simultanées de grippe saisonnière et de Covid-19 exerceraient une pression considérable sur les systèmes de santé ».

Au cours de la dernière période 2018-2019, la grippe saisonnière a été à l'origine de 40000 décès dans l'UE.

Ainsi, la commission a exhorté les États membres à lancer des campagnes de vaccination plus anciennes et plus importantes contre la grippe – commençant à vacciner les gens ce mois-ci, au lieu d'attendre jusqu'en octobre, lorsque la plupart des pays de l'UE commencent la vaccination.

«Hésitation vaccinale»?

Pour ce faire, la commissaire à la santé, Stella Kyriakides, a appelé les États membres à lutter contre le scepticisme croissant des gens à l'égard des vaccinations – ce qu'elle a décrit comme une « hésitation vaccinale ».

En outre, la commission a appelé les États membres à communiquer leurs besoins en fournitures médicales, les capacités de production nationales et les stocks d'équipements de protection individuelle, de médicaments et de dispositifs médicaux – afin d'éviter les pénuries.

Malgré les recommandations émises par la commission, certains États membres ont pris des mesures unilatérales au début de l'épidémie de coronavirus – notamment l'interdiction d'exporter des fournitures médicales ou la fermeture des frontières.

Maintenant, il y a encore des échos de cette confusion, car certains États membres ne suivent pas les recommandations approuvées par les ambassadeurs au début de cette année sur l'ouverture des frontières pour les visiteurs non européens.

Cependant, le commissaire Kyriakides a insisté sur le fait que « la communication et la coordination sont indispensables pour prévenir les flambées généralisées ».

« Il est de notre responsabilité de nous assurer que nous sommes pleinement préparés. Ce n'est pas le moment de baisser la garde », a-t-elle également déclaré.

En outre, l'exécutif européen a également appelé les États membres à accroître leur capacité de test et de recherche des contacts pour cartographier les clusters et éviter les fermetures à l'échelle nationale.

« La détection précoce des cas et une réponse rapide pour empêcher une nouvelle propagation sont actuellement notre meilleure solution pour éviter d'avoir à rétablir des restrictions à grande échelle telles que les blocages », lit-on dans les directives.

Mercredi, l'UE a également formulé des recommandations pour rendre les applications de traçage et d'avertissement mobiles interopérables au-delà des frontières nationales dans l'UE.

Mais jusqu'à présent, seuls 10 États membres ont de telles applications en place.