L'ONU affirme que le développement humain diminuera pour la première fois en 30 ans en raison d'une pandémie

L'ONU affirme que le développement humain diminuera pour la première fois en 30 ans en raison d'une pandémie

22 mai 2020 0 Par Village FSE

La pandémie de coronavirus pourrait freiner le développement humain pour la première fois en 30 ans, ont averti les Nations Unies mercredi.

« COVID-19 – avec son triple impact sur la santé, l'éducation et les revenus – pourrait changer cette tendance », a déclaré l'administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Achim Steiner.

Le déclin affecte à la fois les pays pauvres et les pays riches, mais devrait être bien plus élevé dans les pays en développement, car ces derniers ont du mal à faire face aux conséquences sociales et économiques du coronavirus, a déclaré le PNUD.

Les crises précédentes, telles que la crise économique de 2007-2009 ou l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014-2016, bien qu'elles aient été un coup dur pour le développement, n'ont pas inversé les gains de développement en glissement annuel, a ajouté Steiner.

Dans le rapport du PNUD publié le 20 mai, l'organisme des Nations Unies a estimé qu'en raison des mesures de verrouillage et des lacunes d'accès des pays à l'apprentissage en ligne, 86% des enfants de l'enseignement primaire sont désormais effectivement non scolarisés dans les pays à faible développement, alors que dans les pays les plus riches, ce chiffre tombe à 20%.

Le nombre de morts déjà accru causé par la pandémie de coronavirus pourrait encore augmenter, alors que 6 000 enfants supplémentaires pourraient mourir chaque jour de causes évitables au cours des six prochains mois, indique également le rapport.

«Cette crise montre que si nous ne parvenons pas à apporter l'équité dans la boîte à outils des politiques, beaucoup prendront du retard», a déclaré Pedro Conceição, Directeur du Bureau du rapport sur le développement humain au PNUD.

Pourtant, le PNUD a souligné que la crise des coronavirus a révélé la force de l'action collective face à une menace commune, et a exhorté les populations du monde entier à faire preuve de la même unité face au changement climatique.

« Si nous avions besoin d'une preuve de concept selon laquelle l'humanité peut répondre collectivement à un défi mondial commun, nous le vivons maintenant », indique le rapport.