L'Italie tente d'empêcher l'arrêt du virus de la pompe à essence – EURACTIV.fr

L'Italie tente d'empêcher l'arrêt du virus de la pompe à essence – EURACTIV.fr

26 mars 2020 0 Par Village FSE

Le gouvernement italien tente de conclure un accord pour empêcher les exploitants de stations-service de fermer les pompes du réseau autoroutier du pays en raison de l'épidémie de coronavirus.

Dans un communiqué publié mardi 24 mars, trois associations d'opérateurs ont annoncé qu'elles fermeraient leurs réseaux d'autoroutes mercredi soir, affirmant qu'il était devenu impossible de garantir les normes de sécurité sanitaire et de maintenir les activités.

Ils ont déclaré que d'autres stations de pompage ailleurs dans le pays fermeraient ensuite progressivement.

L'Italie a été durement touchée par l'épidémie de coronavirus et a fait plus de morts que tout autre pays.

Avec un verrouillage virtuel en place pour tenter de ralentir la propagation de la contagion, les interdictions de voyager ont réduit le trafic routier à l'ombre de ce qu'il était avant l'apparition de l'épidémie dans les régions du nord de l'Italie le 21 février.

Dans un communiqué commun, les trois associations ont déclaré que les 100 000 personnes qui dirigeaient les réseaux nationaux ne devraient être considérées ni comme des héros ni comme des anges gardiens.

« Mais personne ne peut penser à continuer à nous traiter comme des esclaves », ont-ils déclaré.

Dans un communiqué publié plus tard mardi, Rome a déclaré que les ministres des transports et de l'industrie cherchaient à conclure un accord entre les opérateurs d'autoroute et les réseaux de stations-service pour éviter l'arrêt des pompes.

Cette décision vise à garantir la libre circulation des marchandises et des transports considérés comme d'intérêt public essentiel.

Dimanche, le gouvernement a ordonné la fermeture des entreprises non essentielles jusqu'au 3 avril au moins, mais a déclaré que d'autres dans les secteurs stratégiques devraient continuer à travailler.

Le ministère des Transports a déclaré, à la demande des ministres, que les propriétaires des concessions autoroutières avaient accepté d'accepter une série de mesures, notamment une suspension temporaire des redevances contractuelles et le nettoyage des parvis.

Les opérateurs de pompes pourront également convenir d'horaires d'ouverture différents avec les concessionnaires autoroutiers en fonction des volumes de trafic.

«Dans tous les cas, les fournitures en libre-service doivent être garanties», a déclaré le ministère.