L'eurodéputé polonais fait de fausses déclarations sur les infections au Parlement européen

L'eurodéputé polonais fait de fausses déclarations sur les infections au Parlement européen

27 mars 2020 0 Par Village FSE

Le Parlement européen a confirmé que six personnes y travaillant jusqu'à présent ont été infectées par Covid-19, dont une est décédée récemment.

Ce chiffre a été annoncé après qu'un eurodéputé conservateur polonais, Karol Karski, a déclaré à la télévision polonaise que 43 personnes à l'assemblée avaient été infectées.

Karski est l'un des cinq députés européens appelés questeurs, chargé de veiller à ce que les députés respectent les règles internes.

Selon des sources, Karski est également favorable à ce que les députés conservent leur indemnité journalière de 323 € tout en travaillant à domicile.

Mardi 24 mars, Karski a déclaré à Telewizja Republika que plusieurs membres d'un service informatique chargés des vidéoconférences avaient été testés positifs pour le virus.

Il a affirmé que « 43 employés du département ont été testés et qu'ils se sont tous révélés positifs ».

Il a également déclaré que le Parlement européen ne pouvait plus tenir de vidéoconférences en raison de la pénurie de personnel dans le département, suggérant qu'il n'était plus sûr de travailler au Parlement.

Karski n'a pas encore répondu à EUobserver quand on lui a demandé quelles preuves il avait à l'appui de sa réclamation.

La question a plutôt été traitée par le plus puissant administrateur du Parlement européen, Klaus Welle.

Dans un courriel envoyé mercredi 25 mars et vu par ce site Internet, Welle a remis les pendules à l'heure.

Welle a déclaré qu'un député européen, deux fonctionnaires, un assistant parlementaire et deux contractants externes avaient en fait été infectés.

« Le chiffre que vous citez est donc complètement faux », écrit Welle.

L'email a été adressé à Jérôme Rivière, un eurodéputé d'extrême droite qui dirige la délégation française au sein du groupe nationaliste Identité et Démocratie.

Karski, avec le président du Parlement européen, entre autres, a été mis en copie.

Rivière avait saisi la demande de Karski, exigeant que les services internes du Parlement européen expliquent la divergence.

Il a également suggéré que Welle avait en fait caché la vraie figure, mettant les autres en danger.

Un porte-parole du Parlement européen a déclaré que l'institution a mis en place un système complet pour détecter d'éventuelles infections.

« Tout est fait pour que le cœur de métier puisse se poursuivre au Parlement », a déclaré le porte-parole.

Elle a déclaré que le service médical retrace, jusqu'à quatre jours, toute personne présentant des symptômes ou ayant contracté le virus, renvoyant ces personnes chez elles.