Les nations du Benelux vantent les vélos comme remède universel contre le transport post-virus – EURACTIV.fr

Les nations du Benelux vantent les vélos comme remède universel contre le transport post-virus – EURACTIV.fr

16 juillet 2020 0 Par Village FSE

La Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas ont expliqué mardi 14 juillet comment l'humble vélo pourrait devenir le roi de la route et a exhorté l'UE à donner la priorité aux deux roues dans la récupération post-virus.

Dans une déclaration remise au chef du climat de l'UE, Frans Timmermans, les pays du Benelux insistent pour que l'UE et ses États membres adoptent le vélo de tout cœur pendant la période de récupération post-coronavirus.

«Le passage à une mobilité durable et intelligente est l'un des principaux éléments du Green Deal européen» et son objectif de neutralité climatique, indique le document, ajoutant que la contribution du cyclisme aux efforts de réduction de la pollution signifie qu'il est une aubaine pour la santé publique.

Le ministre néerlandais des infrastructures, Stientje van Veldhoven, a déclaré que «le vélo est bon marché, sain et bon pour le climat et l'air pur. Cela signifie qu'il vaut la peine d'accorder plus d'attention aux bonnes pistes cyclables, aux bornes de recharge pour les vélos électriques et aux bons parkings. « 

La déclaration du Benelux souligne également que le vélo a des «bénéfices globaux annuels de 150 milliards d'euros», dont 44 milliards d'euros liés au cyclotourisme, et qu'il est créateur d'emplois. Il souligne également que le transport est le seul secteur où les émissions continuent de croître et comment la moitié de tous les trajets en voiture en Europe sont inférieurs à 5 km.

Timmermans a salué l'initiative, tweetant qu '«une transformation du cyclisme se produit dans toute l'Europe, avec des vélos qui se vendent même par endroits. Nous ne devons pas attendre pour préparer l'infrastructure cyclable de l'UE à accueillir ces hordes de nouveaux cyclistes. »

Des villes à travers l'Europe ont installé de nouvelles infrastructures telles que des pistes cyclables et des box à vélos en réponse à la pandémie, qui a nécessité des mesures de distanciation sociale et incité les gouvernements à déconseiller les déplacements inutiles en transports en commun.

Une lettre commune signé par 51 députés au président du Parlement européen, David Sassoli, la semaine dernière, a appelé à rendre permanentes les mesures relatives au vélo à Bruxelles et à faire du vélo l'option de transport de choix pour les fonctionnaires et les législateurs de l'UE.

« Cette hiérarchisation serait conforme à l'accord vert européen (auquel le Parlement européen s'est engagé) et aux récentes déclarations de la Commission sur la nécessité de promouvoir la mobilité active au sein de l'UE », indique la lettre.

Les députés suggèrent également que la place Luxembourg – un bar populaire et un restaurant juste en face du Parlement – soit piétonne.

Les trois ministres belges de la mobilité ont également signé la déclaration du Benelux, dont le ministre fédéral François Bellot, qui a déclaré que l'initiative devrait viser à « encourager le plus grand nombre possible de citoyens à utiliser le vélo dans leur vie quotidienne ».

Cependant, Bellot a également critiqué les autorités bruxelloises pour avoir consacré si rapidement de l'espace à de nouvelles pistes cyclables, déclarant à la RTBF que «j'ai l'impression que nous prenons des mesures sans en avoir anticipé les conséquences. Une ville cyclable doit être soigneusement envisagée. »

Le ministre a déclaré qu'il « sonnait l'alarme maintenant » et a également insisté sur le fait que « dès que les activités reprendront leur cours normal, si nous réduisons l'espace disponible pour les voitures pour entrer à Bruxelles, cela aura un impact sur la mobilité interne et externe. « 

Tour de force

En plus d'exhorter la Commission européenne à mettre en évidence le vélo dans sa prochaine stratégie de mobilité durable vers la fin de cette année, l'initiative fait également un certain nombre de demandes plus tangibles à la fois aux institutions et aux capitales nationales.

Dans le cadre de la promotion du vélo, la Commission devrait utiliser la révision en cours du règlement RTE-T (réseau transeuropéen de transport) pour accélérer les investissements dans les infrastructures et permettre aux États membres d'offrir des taux de TVA réduits sur les vélos électriques.

Selon une nouvelle étude YouGov publiée cette semaine, un quart des Européens utiliseront un vélo électrique en 2020, qu'ils l'aient acheté eux-mêmes ou utilisent un système de covoiturage.

Les gouvernements devraient également aider l'exécutif de l'UE en fournissant plus de données sur les endroits où les vélos sont le plus utilisés et envisager de modifier les règles de la route afin de les rendre plus adaptées aux vélos, ajoute le texte du Benelux.

Les budgets nationaux devraient également «allouer des fonds suffisants pour le vélo dans les plans de relance du COVID-19 et prévoir des programmes et des campagnes de stimulation financière du vélo». La France et l'Italie ont déjà commencé à offrir des subventions pour l'achat et l'entretien des vélos.

La déclaration appelle également les opérateurs ferroviaires à garantir davantage d'espace disponible pour les vélos, qui est actuellement l'un des principaux obstacles à la suspension des négociations visant à actualiser les droits des voyageurs ferroviaires.

Les négociations se sont arrêtées en juin, lorsque les députés, la Commission et les représentants nationaux n'ont fait aucun progrès en matière d'indemnisation, d'accès pour les personnes handicapées et de transport de vélos.

Des sources européennes disent qu'il y a de l'espoir pour une percée sur la question du vélo sous la direction de la présidence tournante allemande du Conseil de l'UE, bien que les autres points soient susceptibles de diviser.

Le texte du Benelux conclut que les trois pays sont «un laboratoire vivant pour le cyclisme en Europe puisque l'utilisation du vélo est la plus élevée dans cette partie de l'Europe» et ajoute qu'ils ont l'intention de terminer une «feuille de route transfrontalière complète sur la stimulation du vélo» d'ici la fin de l'année.

(Édité par Zoran Radosavljevic)