Les ministres de l'environnement de l'UE concluent un accord sur la législation climatique et omettent l'objectif 2030 – EURACTIV.fr

Les ministres de l'environnement de l'UE concluent un accord sur la législation climatique et omettent l'objectif 2030 – EURACTIV.fr

23 octobre 2020 0 Par Village FSE

Les ministres de l’environnement de l’Union européenne ont conclu un accord vendredi 23 octobre pour rendre juridiquement contraignant l’objectif de zéro émission nette de l’Union pour 2050, mais ont laissé une décision sur un objectif de réduction des émissions à l'horizon 2030 dont les dirigeants doivent discuter en décembre.

La loi historique sur le changement climatique constituera la base du plan européen de réduction des émissions de gaz à effet de serre, qui remodèlera tous les secteurs, des transports à l’industrie lourde, et nécessitera des centaines de milliards d’euros d’investissements annuels.

Il fixera dans la loi l'objectif de l'UE d'atteindre des émissions nettes nulles d'ici 2050 et définira les règles pour évaluer les progrès accomplis vers les objectifs climatiques.

La loi climatique de l'UE expliquée

La Commission européenne a déposé sa très attendue loi sur le climat en mars de cette année, dans le but de concrétiser l'objectif de l'Europe de devenir le premier continent climatiquement neutre au monde d'ici 2050. EURACTIV explique ce que fait la loi sur le climat, comment elle fonctionne et quelles sont ses critiques.

Les ministres ont conclu un accord sur ces parties de la loi lors d'une réunion à Luxembourg vendredi. Aucun des 27 pays membres n'a rejeté le projet de loi, bien que la Bulgarie se soit abstenue.

Une décision sur la partie la plus politiquement sensible du projet de loi – un nouvel objectif de réduction des émissions à l'horizon 2030 – a été laissée aux dirigeants de l'UE pour qu'ils se mettent d'accord, à l'unanimité, lors d'une réunion de décembre.

La loi donnera à Bruxelles « la possibilité légale d'agir lorsque ceux qui font des promesses ne tiennent pas leurs promesses », a déclaré le chef de la politique climatique de l'UE Frans Timmermans lors de la réunion de vendredi. Elle s'est tenue en personne, malgré une grande partie du continent limitant les rassemblements pour freiner la flambée des infections à coronavirus.

Les ministres ont convenu de faire de l'objectif de zéro émission nette 2050 un objectif à l'échelle de l'UE, plutôt qu'une exigence pour les pays individuels, ce qui permettrait à certains d'avoir des émissions plus élevées si d'autres effectuent des réductions plus importantes.

Le Parlement européen, qui avec les pays de l'UE doit adopter la loi finale, veut rendre l'objectif contraignant pour chaque pays. Vendredi, des États comme la Suède, le Danemark et le Luxembourg ont également soutenu cette idée.

Pascal Canfin, un législateur centriste français qui préside la commission de l’environnement du Parlement européen, dirigera la délégation du Parlement lors des négociations finales avec les 27 États membres de l’UE. «Mon objectif est d'obtenir un accord politique avant le 12 décembre et les 5 ans (anniversaire) de l'Accord de Paris», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les ministres ont également convenu que l'UE devrait fixer un objectif de réduction des émissions pour 2040 et ont invité la Commission européenne à envisager de nouvelles mesures législatives pour réduire les émissions de l'UE si celles qui existent déjà ne sont pas à la hauteur.

Le prix des permis sur le marché européen du carbone a grimpé de plus de 5% vendredi matin en prévision de l’accord des ministres. Les objectifs climatiques de l’UE devraient resserrer l’offre de permis sur le marché.