Les Italiens les moins satisfaits de la réponse de l'UE aux coronavirus – EURACTIV.fr

Les Italiens les moins satisfaits de la réponse de l'UE aux coronavirus – EURACTIV.fr

30 mai 2020 0 Par Village FSE

Les Italiens sont les moins satisfaits de tous les citoyens de l'UE en ce qui concerne la réponse du bloc à la crise des coronavirus, selon une enquête réalisée pour le Parlement européen et publiée mercredi 27 mai. Reportage d'EURACTIV Italie.

Le sondage, réalisé par la société Kantar entre avril et mai, montre que seuls 16% des citoyens italiens jugent les mesures prises par l'UE suffisantes.

En Italie, le rôle de l'UE n'est souvent pas toujours reconnu et apprécié et l'enquête le confirme simplement. Cependant, les Italiens ne sont pas les seuls à exprimer leur mécontentement.

Pour le sondage, 21 804 personnes de 21 États membres de l'UE ont été interrogées et seuls les citoyens d'Estonie, de Lettonie, de Lituanie, de Malte, de Chypre et du Luxembourg n'ont pas été interrogés.

Parmi les personnes interrogées, 69% ont déclaré qu'elles souhaiteraient une plus grande implication de l'UE dans la résolution de cette crise. Dans le même temps, près de six répondants sur dix estiment que les États membres n'ont pas fait preuve de suffisamment de solidarité pendant cette crise.

En plus de cela, 74% d'entre eux ont entendu parler des mesures prises jusqu'à présent par l'UE, mais seulement 42% les jugent satisfaisantes.

En matière de solidarité en Europe, 57% des personnes interrogées se disent insatisfaites.

L'Italie, l'Espagne et la Grèce sont les pays ayant les opinions les plus négatives, tandis que l'Irlande, le Danemark, les Pays-Bas et le Portugal sont les plus positifs.

La déception domine également en ce qui concerne les mesures mises en place par l'UE, 52% des personnes interrogées les jugeant insuffisantes. Le niveau d'insatisfaction le plus élevé a de nouveau été enregistré en Italie, en Espagne et en Grèce.

L'enquête montre également que 58% des répondants ont rencontré des difficultés économiques en raison de la crise sanitaire du COVID-19. L'Italie fait à nouveau partie des pays les plus durement touchés, avec la Grèce, la Bulgarie, la Hongrie et l'Espagne.

Un demi-milliard de personnes sont confrontées à la pauvreté après COVID-19

La crise économique causée par le coronavirus pourrait plonger plus d'un demi-milliard de personnes dans la pauvreté à moins que «des mesures urgentes et dramatiques ne soient prises», a averti une nouvelle étude d'Oxfam publiée jeudi 9 avril.

Dans l'ensemble, les citoyens européens estiment que l'UE devrait disposer de plus de pouvoirs, en particulier dans le domaine des dispositifs médicaux, du financement de la recherche sur les vaccins et de l'aide financière aux pays en difficulté, selon l'enquête.

Cependant, selon l'enquête, les pays les plus méfiants de l'UE sont également ceux qui ont le plus profité de l'aide déployée pour faire face à la pandémie.

Les chiffres du nouveau fonds de relance ont été officiellement annoncés mercredi 27 mai et l'Italie en recevra la part la plus importante avec 172,7 milliards d'euros, suivie de l'Espagne avec 140,4 milliards d'euros.

Cette divergence montre que les informations erronées sur les activités de l'UE sont toujours importantes.

L'enquête indique que plus des trois quarts des personnes interrogées sont au courant des mesures adoptées par l'UE, mais ce pourcentage ne reflète probablement pas leur réelle compréhension du sujet.

Les résultats complets de l'enquête, y compris des tableaux de données nationales et sociodémographiques, seront publiés par le Parlement européen début juin.