Les deux tiers des analystes préoccupés par une récession prolongée, selon le WEF – EURACTIV.fr

Les deux tiers des analystes préoccupés par une récession prolongée, selon le WEF – EURACTIV.fr

22 mai 2020 0 Par Village FSE

Selon un rapport du Forum économique mondial (WEF), publié mardi 19 mai, 66,3% des professionnels du risque seniors ont indiqué que la «récession mondiale prolongée» était l'un des risques les plus inquiétants pour leur entreprise.

Selon le rapport préliminaire de cartographie des risques COVID-19 du WEF, les retombées économiques de la pandémie dominent la perception des risques des entreprises.

La plupart des répondants estiment que les risques économiques découlant de la crise sanitaire sont les plus probables et les plus préoccupants au cours des 18 prochains mois.

Les deux tiers des personnes interrogées ont identifié une récession mondiale prolongée comme une préoccupation majeure pour les entreprises, tandis que 52,7% ont identifié les faillites et la consolidation de l'industrie, l'échec des industries à se rétablir et une perturbation des chaînes d'approvisionnement comme des préoccupations cruciales.

Pendant la pandémie, la technologie a joué un rôle clé dans la vie des particuliers et des entreprises, nombre d'entre eux devant s'adapter et prendre de nouvelles mesures pour protéger leurs industries. Selon 50% des personnes interrogées, la troisième retombée la plus inquiétante pour les entreprises est l'augmentation des cyberattaques et des fraudes sur les données.

Le rapport a également montré que les entreprises sont préoccupées par les perturbations géopolitiques des affaires, avec plus de 40% des personnes interrogées considérant les restrictions plus strictes sur la circulation des personnes et des biens parmi les effets les plus inquiétants de la crise COVID-19.

De meilleures économies

Le virus a déclenché une crise économique, mais il y a aussi ceux qui voient ce moment comme une opportunité de changer l'économie mondiale.

Le rapport appelle à une reprise verte, à des plans de relance axés sur la durabilité et à des changements potentiels dans les modèles de production et les comportements des consommateurs afin d'accélérer la transition vers une économie verte.

Commentant les conclusions du rapport, le directeur général du WEF, Saadia Zahidid, a souligné l’importance de gérer l’impact immédiat du coronavirus. Les dirigeants mondiaux doivent coopérer afin de faire face aux risques connus émergents et de renforcer la résilience contre l'inconnu, a-t-elle soutenu.

«Nous avons maintenant une occasion unique d'utiliser cette crise pour faire les choses différemment et reconstruire de meilleures économies qui sont plus durables, résilientes et inclusives», a déclaré Zahidid.

(Sous la direction de Frédéric Simon)