Les cafés, bars et restaurants de Paris rouvriront sur l'espace extérieur | Nouvelles du monde

31 mai 2020 0 Par Village FSE

Paris se prépare à une bataille pour l'espace public après que la maire de la ville, Anne Hidalgo, a déclaré que les cafés, les bars et les restaurants seraient temporairement autorisés à installer des tables sur les trottoirs et dans les parkings lors de leur ouverture cette semaine.

Mardi, les mesures de verrouillage des coronavirus sont assouplies, avec des établissements de restauration ouverts dans la majeure partie de la France pour la première fois depuis le 14 mars. Paris, cependant, reste «orange» sur la carte Covid-19 du pays, ce qui signifie que le virus circule toujours, et les propriétaires de bars, cafés et restaurants ont été informés qu'ils ne pouvaient servir les clients à l'extérieur que sur des terrasses et avec des mesures physiques strictes de distance et de protection dans endroit.

« Nous avons adopté un plan pour aider les bars et restaurants pendant au moins six mois de mars à fin septembre », a déclaré Hidalgo au Parisien.

«L'une de ces mesures est la libre occupation d'une partie de l'espace parisien. Il peut s'agir de trottoirs si possible ou de places de stationnement. Nous pourrions également fermer certaines routes à la circulation pendant certains week-ends pour permettre aux bars et restaurants d'avoir plus d'espace. »

Graphique de décès du coronavirus de Johns Hopkins France

Les établissements devront enregistrer leur demande d'utilisation de l'espace public en ligne et souscrire à une «charte» de bonne conduite en 10 points.

Parallèlement aux mesures physiques de distance et de protection, les bars, cafés et restaurants doivent fermer à 23h, limiter les nuisances sonores et éviter de bloquer les trottoirs des poussettes et des personnes à mobilité réduite. Ils ne sont pas autorisés à installer des équipements électriques ou à utiliser des gobelets en plastique, et ils doivent s'assurer que les terrasses sont maintenues propres, en particulier des mégots de cigarettes.

Hidalgo a déclaré que la mairie voulait commencer par un «principe de confiance», mais a averti que si les établissements enfreignaient la charte, ils seraient condamnés à une amende et leur autorisation d'utiliser des terrasses temporaires serait révoquée.


La maire socialiste, qui est prête à être réélue au deuxième tour des élections municipales, reportée de mars au 28 juin en raison du coronavirus, a rejeté les accusations de campagne électorale de sa rivale de centre-droit Rachida Dati.

«J'ai la responsabilité de ne pas attendre le 28 juin pour agir. Il y a des centaines d'emplois impliqués », a déclaré Hidalgo.

Le maire a également déclaré que les 50 km (31 miles) supplémentaires de pistes cyclables – surnommées «coronapaths» – installés pendant la crise sanitaire pour encourager l'utilisation du vélo pourraient devenir permanents. Hidalgo a fait de la réduction du nombre de voitures particulières et de la pollution de l'air un élément clé de son mandat de six ans.

« Nous ne voulons pas revenir en arrière … une nouvelle façon de penser est nécessaire », a-t-elle déclaré.

Le journal de centre-droit Le Figaro a déclaré que ces mesures faisaient partie d'une nouvelle «guerre mondiale de l'espace public» déclenchée par Covid-19 qui opposerait «piétons contre convives, vélos contre voitures».