Les Allemands sont favorables à une politique d'asile plus stricte: sondage – POLITICO

Les Allemands sont favorables à une politique d'asile plus stricte: sondage – POLITICO

12 juillet 2020 0 Par Village FSE

Cinquante-neuf pour cent des répondants à l'enquête ont soutenu la reconfiguration du régime d'asile européen commun du bloc | Adam Berry / Getty Images

La présidence berlinoise de l'UE vise un accord à l'échelle du bloc sur la migration cette année.

Par

Selon une enquête publiée par Welt Am Sonntag, une majorité d'Allemands souhaitent que l'UE empêche les demandeurs d'asile d'entrer dans le bloc de manière non autorisée, mais plutôt que des réfugiés soient ramenés directement des camps.

Cinquante-neuf pour cent des répondants à l'enquête ont soutenu la reconfiguration du régime d'asile européen commun du bloc pour «empêcher les demandeurs d'asile d'entrer illégalement dans l'UE à l'avenir», et se concentrer plutôt sur l'introduction de «personnes plus vulnérables directement des régions en crise». Trente pour cent des répondants étaient opposés à ce scénario tandis que 11 pour cent étaient indécis.

À la suite de la crise des réfugiés de 2016, la Commission européenne a mis en place des mesures pour réduire la migration irrégulière, mais sa proposition officielle en la matière a été reportée à plusieurs reprises, et un consensus plus large sur la politique migratoire du bloc a échappé au Conseil.

Alors que les pays d'Europe méridionale ont appelé à une plus grande solidarité entre les pays de l'UE, les gouvernements d'Europe centrale et orientale ont jusqu'à présent rejeté les efforts visant à leur faire accepter des quotas obligatoires de demandeurs d'asile.

Plus tôt cette semaine, le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, a déclaré que l'Allemagne tenterait de faire en sorte que les membres de l'UE parviennent à un accord politique sur la réforme des migrations pendant que Berlin assure la présidence tournante du Conseil du bloc, une période allant jusqu'au 31 décembre.

L'Allemagne a été le membre de l'UE à accueillir le plus grand nombre de demandeurs d'asile des camps de réfugiés turcs mis en place dans le cadre d'un accord conclu en 2016 entre Bruxelles et Ankara pour endiguer le flux de réfugiés entrant en Europe, réinstallant 9 967 des 26 835 migrants amenés , selon les chiffres de la Commission cités par Welt.