Les agriculteurs déplorent le manque de soutien du chef de la Commission alors que le Brexit se profile – EURACTIV.fr

Les agriculteurs déplorent le manque de soutien du chef de la Commission alors que le Brexit se profile – EURACTIV.fr

16 septembre 2020 0 Par Village FSE

La présidente de l'association des agriculteurs irlandais a exprimé sa déception face au manque de soutien que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a montré aux citoyens et agriculteurs irlandais dans son premier discours sur l'état de l'Union, affirmant que ses commentaires sur le Brexit étaient «effrayants» pour les agriculteurs irlandais .

En réponse aux remarques du chef de la Commission sur les perspectives de déclin d'un accord sur le Brexit, il était «décevant» que von der Leyen n'ait pas suivi ces remarques avec un «engagement clair que l'UE soutiendrait ses citoyens, et en particulier les agriculteurs, de la conséquences inévitables », a déclaré Tim Cullinan dans une déclaration sur le site Web de l'Association des agriculteurs irlandais (IFA).

Les commentaires interviennent sur fond de tensions croissantes entre le bloc et le Royaume-Uni, dont le Premier ministre Boris Johnson a menacé de violer des parties clés de son accord de retrait, suscitant des inquiétudes quant à la future circulation des marchandises, y compris des produits agricoles, entre l'Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni.

«Les agriculteurs craignent de plus en plus que ce soit eux qui paieront le prix du Brexit. Il est désormais clair que l'UE doit définir comment elle entend répondre pour protéger le secteur agricole », a-t-il insisté, soulignant que l'UE doit« préciser les filets de sécurité spécifiques qu'elle entend mettre en place pour soutenir les agriculteurs ».

Malgré une attention particulière portée à l’environnement et à la nécessité de réduire les émissions de carbone, l’agriculture ne méritait qu’une seule mention passagère dans le discours de 90 minutes de Von der Leyen, prononcé mercredi 16 septembre.

Les parties prenantes n'ont pas tardé à souligner que le rôle critique des agriculteurs doit être pris en compte dans toute ambition accrue de l'UE de réduire les émissions de 55% d'ici 2030.

«Dans l'état de l'Union, von der Leyen parle exactement 0 fois de l'importance de l'agriculture. Si ce sont ses priorités, il reste encore beaucoup de travail à faire! » L'eurodéputée Annie Schreijer-Pierik a tweeté par la suite, qualifiant l'omission de «négligence grave».

Elle a ajouté que les «agriculteurs et maraîchers innovants de l’UE ont assuré la sécurité alimentaire de l’UE en cas de crise corona» et méritent plus d’attention.

De même, Cullinan a souligné que les agriculteurs jouent un rôle essentiel dans l’avenir de l’Europe, qu’il s’agisse de la fourniture de denrées alimentaires ou de la séquestration du carbone, et l’UE devrait donc veiller à ce que cet avenir soit protégé.

«L'Europe veut aller plus vite mais la sécurité alimentaire et son impact sur la production alimentaire ne doivent pas être oubliés. La crise du COVID-19 a montré à quel point notre chaîne d'approvisionnement alimentaire peut être fragile », a averti Cullinan.

Ce n’est pas la première fois que les agriculteurs sont exclus de l’équation dans les discours de von der Leyen.

Le chef de la Commission a déjà été critiqué pour ne pas avoir mentionné le secteur agricole dans son premier discours devant la plénière du Parlement européen à Strasbourg en juillet de l'année dernière.

(Edité par Zoran Radosavljevic)