L'envoyé de l'OMS COVID met en garde contre une troisième vague en Europe en 2021 – POLITICO

L'envoyé de l'OMS COVID met en garde contre une troisième vague en Europe en 2021 – POLITICO

22 novembre 2020 0 Par Village FSE

L'Europe pourrait faire face à une troisième vague de pandémie de coronavirus au début de 2021 si les gouvernements répétaient les erreurs qui ont conduit à une deuxième vague cette année, a déclaré dimanche un envoyé spécial COVID-19 de l'Organisation mondiale de la santé.

«(Les gouvernements) ont manqué la mise en place de l’infrastructure nécessaire pendant les mois d’été, après avoir maîtrisé la première vague», a déclaré David Nabarro de l’OMS dans une interview au journal suisse Solothurner Zeitung.

«Maintenant, nous avons la deuxième vague. S'ils ne construisent pas l'infrastructure nécessaire, nous aurons une troisième vague au début de l'année prochaine », a déclaré Nabarro.

Le responsable de l'OMS a salué la réponse à la crise dans les pays asiatiques, comme la Corée du Sud, où les infections sont relativement faibles. «Les gens sont pleinement engagés, ils adoptent des comportements qui rendent la tâche difficile pour le virus. Ils gardent leurs distances, portent des masques, s'isolent lorsqu'ils sont malades, se lavent les mains et les surfaces. Ils protègent les groupes les plus menacés. »

Nabarro a exhorté les gouvernements de l'UE à résister trop rapidement à la levée des mesures. «Un autre élément très clair en Asie de l’Est est qu’une fois que vous avez réduit le nombre de cas… vous n’assouplissez pas les mesures», a-t-il déclaré. «Vous attendez que le nombre de cas soit faible et le reste. Vous devez préparer les mesures nécessaires pour arrêter les futures épidémies. »

La réponse de l’Europe, a-t-il ajouté, «était incomplète».

Le mois dernier, la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a également suggéré que certains pays européens étaient trop désireux de lever les mesures de verrouillage après la première vague.

« Si vous regardez en arrière, vous pouvez voir que beaucoup de choses ont été faites dans la bonne direction lors de la première vague, mais de toute évidence, les stratégies de sortie étaient en partie trop rapides et les mesures ont été assouplies trop tôt », a-t-elle déclaré le mois dernier sur un site Internet conférence de presse avec le virologue belge Peter Piot, son conseiller spécial sur la riposte à la pandémie.