L'emploi au Royaume-Uni connaît la plus forte baisse depuis 2009 – POLITICO

L'emploi au Royaume-Uni connaît la plus forte baisse depuis 2009 – POLITICO

11 août 2020 0 Par Village FSE

Un banlieusard portant un masque facial dans le métro de Londres | Tolga Akmen / AFP via Getty Images

Plus de 3 millions de personnes n'ont pas travaillé depuis trois mois ou plus en raison de la pandémie de coronavirus.

Par

Le nombre de personnes employées au Royaume-Uni a chuté de 220000 au cours des trois mois se terminant en juin, la baisse trimestrielle la plus forte depuis mai à juillet 2009, a annoncé mardi l'Office for National Statistics (ONS).

Alors que le taux de chômage est resté inchangé à 3,9%, ce chiffre reflétait le fait que de nombreuses personnes sans emploi avaient renoncé à chercher un emploi et n'étaient donc pas comptabilisées dans les statistiques, a déclaré l'ONS.

L'ONS a noté qu'un grand nombre de personnes seraient temporairement absentes du travail en raison de la pandémie de coronavirus, y compris des travailleurs en congé – environ 7,5 millions en juin 2020, dont plus de 3 millions d'entre eux ne travaillent pas pendant trois mois ou plus. L'ONS a déclaré qu'il estimait qu'environ 300 000 personnes qui ne travaillaient pas à cause de la pandémie n'avaient reçu aucun salaire en juin.

Les premiers indicateurs de juillet brossent également un tableau sombre, suggérant que le nombre d'employés sur la liste de paie au Royaume-Uni a diminué de 2,5% – environ 730000 – par rapport à mars 2020, selon le bureau des statistiques.

Le nombre d'heures travaillées a également continué de baisser, atteignant des niveaux records à la fois sur l'année et sur le trimestre, selon l'ONS, le nombre de personnes sous contrat zéro heure augmentant.

« Une nouvelle analyse montre que les travailleurs les plus jeunes, les travailleurs les plus âgés et ceux exerçant des professions manuelles ou élémentaires étaient les plus susceptibles d'être temporairement absents du travail rémunéré » pendant la pandémie, a déclaré l'ONS.

En plus de mauvaises nouvelles, le salaire des travailleurs a connu une «forte» baisse au cours des trois mois précédant juin 2020, a déclaré l'ONS. Le salaire nominal total a chuté de 1,2% sur l'année et le salaire nominal normal a chuté de 0,2% – la première croissance négative des salaires nominaux réguliers depuis le début des records en 2001.

Il y avait une lueur de bonnes nouvelles, l'ONS affirmant que les postes vacants avaient augmenté de 10% d'avril à juin, en grande partie grâce à des petites entreprises qui embauchaient du personnel supplémentaire pour respecter les directives sur les coronavirus.