Le sommet du G7 aura probablement lieu après les élections américaines – POLITICO

Le sommet du G7 aura probablement lieu après les élections américaines – POLITICO

11 août 2020 0 Par Village FSE

« Je suis beaucoup plus enclin à le faire quelque temps après les élections », déclare Donald Trump | Alex Wong / Getty Images

En raison du coronavirus, Trump avait annulé un sommet en personne prévu qui devait avoir lieu à Camp David.

Par

WASHINGTON – Le président Donald Trump a déclaré lundi qu'il chercherait à retarder le sommet du Groupe des Sept jusqu'après l'élection présidentielle américaine de novembre, reportant à nouveau le rassemblement annuel après que la pandémie de coronavirus ait bouleversé les plans de le tenir plus tôt cet été.

Le président a déclaré aux journalistes lors d'un briefing sur les coronavirus qu'il n'avait pas lancé d'invitation pour le sommet, avant de dire quelques instants plus tard que la Maison Blanche avait invité «un certain nombre de personnes» et que certaines avaient déjà accepté son invitation.

«Je suis beaucoup plus enclin à le faire quelque temps après les élections», a-t-il expliqué, se renforçant dans cette chronologie quelques secondes plus tard.

«Nous allons le faire après les élections. Je pense que c'est une meilleure atmosphère d'avoir un G7 », a déclaré Trump. «Je pense que c’est beaucoup, je pense que c’est juste une meilleure atmosphère plus calme d’avoir un G7.»

En raison du coronavirus, Trump a annulé un sommet en personne prévu qui devait avoir lieu à Camp David, et il a indiqué qu'il souhaitait organiser des parties d'une réunion reportée pour juin en personne à la Maison Blanche et à Camp David, avec d'autres parties de celui-ci se déroulant par téléconférence.

Mais la chancelière allemande Angela Merkel a décliné l'invitation de Trump à assister au sommet de Washington, et quelques jours plus tard, le président a annoncé qu'il le reportait.

Il a déclaré à l'époque qu'il pourrait le tenir après les élections, mais a également songé à accueillir le sommet en septembre, lorsque les dirigeants du monde seraient aux États-Unis pour l'Assemblée générale des Nations Unies.

Le président a également été critiqué à l'époque pour avoir révélé qu'il prévoyait d'inviter le président russe Vladimir Poutine, ainsi que les dirigeants de trois autres pays qui ne font pas partie du G7.

Plusieurs membres du groupe ont repoussé ce plan, le premier ministre Boris Johnson de Grande-Bretagne et le premier ministre Justin Trudeau du Canada exprimant leur opposition à la réadmission de la Russie, qui a été suspendue de ce qui était auparavant le Groupe des Huit après avoir annexé illégalement la Crimée. d'Ukraine en 2014.

Trump a déclaré aux journalistes lundi qu'il «inviterait certainement» Poutine, qu'il a qualifié de «facteur important».