Le roi belge exprime ses « regrets les plus profonds » pour le passé colonial du Congo – EURACTIV.fr

Le roi belge exprime ses « regrets les plus profonds » pour le passé colonial du Congo – EURACTIV.fr

30 juin 2020 0 Par Village FSE

Le roi de Belgique Philippe a exprimé ses « regrets les plus profonds » mardi 29 juin pour les dommages causés pendant la domination coloniale belge en République démocratique du Congo, lors de la première admission de ce type pour son pays, après la mort du mois dernier de l'Afro-américain George Floyd ravivé le débat en Belgique sur son passé colonial.

« Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd'hui réveillée par la discrimination toujours présente dans nos sociétés », a déclaré Philippe dans une lettre envoyé au président Félix Tshisekedi pour marquer le 60e anniversaire de l'indépendance congolaise de la Belgique.

C’est la première fois qu’un monarque belge régnant exprime publiquement ses regrets pour la violence perpétrée pendant le passé colonial du pays, qui reste un sujet très sensible en Belgique et jusqu’à récemment était à peine mentionné dans les livres d’histoire.

Au cours des dernières semaines, plusieurs statues de Léopold II, qui a régné entre 1865 et 1909, ont été enduites de peinture ou démolies par des manifestants et une pétition a été lancée pour leur retrait.

Certaines institutions ont retiré ses statues du public et les ont transférées dans des musées pour désamorcer la colère du public.

Les manifestations américaines relancent le débat sur le colonialisme belge

Dans l'édition d'aujourd'hui des Capitales, découvrez-en plus sur la levée par la République tchèque de toutes ses restrictions de voyage avec les pays frontaliers, les baigneurs italiens qui ne sont pas des cohabitants obligés de maintenir des distances, y compris dans l'eau, et bien plus encore.

Le règne de terreur de Léopold II dans le bassin du Congo au XIXe siècle exploitait les richesses naturelles et humaines du pays à son profit personnel.

Les historiens disent que des millions d'Africains dans ce qui est maintenant la République démocratique du Congo ont été tués, mutilés ou morts de maladie alors qu'ils travaillaient dans des plantations de caoutchouc appartenant au roi Léopold II.

Philippe a écrit – sans toutefois mentionner son arrière-arrière-arrière-grand-oncle Léopold II – que «des actes de violence et de cruauté ont été commis durant cette période qui pèse sur notre mémoire collective».

« La période coloniale qui a suivi (1908-60) a également provoqué des souffrances et des humiliations », a ajouté le roi.

Philippe a écrit qu'il espérait un avenir meilleur entre les deux pays, un sans discrimination, et a promis de lutter contre toutes les formes de racisme, disant qu'il souhaitait encourager la réflexion sur la question déjà entamée par le Parlement belge.

«Pour renforcer encore nos liens et développer une amitié encore plus fructueuse, nous devons pouvoir nous parler de notre longue histoire commune en toute vérité et sérénité», écrit Philippe.

Plusieurs grands médias belges ont également souligné que le regret ne constituait pas une excuse, ce qui, selon certains, limiterait la portée juridique de la lettre ouverte.

En Belgique, le roi ne peut pas parler sans l'approbation du gouvernement fédéral, représenté par la Première ministre Sophie Wilmes. Cependant, la rédaction d'une lettre directe est autorisée par la constitution.

S'adressant au Parlement, le Premier ministre Wilmès a confirmé en juin que la conférence interministérielle belge contre le racisme serait relancée après avoir été interrompue pendant la pandémie.

Le processus de mise en place d'une telle conférence a été engagé en février comme première étape d'un processus devant déboucher sur un plan d'action national contre le racisme.

Lors du débat parlementaire de mardi, les deux seuls partis politiques qui ne se sont pas prononcés étaient le N-VA nationaliste flamand et le Vlaams Belang d'extrême droite.

(Sous la direction de Zoran Radosavljevic / Benjamin Fox)