Le président polonais visite les États-Unis pour relancer les élections – EURACTIV.fr

Le président polonais visite les États-Unis pour relancer les élections – EURACTIV.fr

24 juin 2020 0 Par Village FSE

The Capitals vous apporte les dernières nouvelles de toute l'Europe, grâce à des reportages sur le terrain par le réseau médiatique d'EURACTIV. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Avant de commencer à lire l'édition d'aujourd'hui des Capitals, n'hésitez pas à consulter l'article « Von der Leyen: les cyberattaques chinoises contre les hôpitaux européens «ne peuvent pas être tolérées» »par Samuel Stolton.

Nous souhaitons vous rappeler que tout le monde chez EURACTIV souhaite continuer à fournir un contenu de qualité supérieure couvrant l'UE de manière claire et impartiale, malgré le fait qu'il soit fortement touché par la crise actuelle. Comme nous, à EURACTIV, croyons fermement que nos lecteurs ne devraient pas avoir à accéder au contenu via un mur payant, nous vous demandons d'envisager d'apporter une contribution et merci à tous ceux qui l'ont déjà fait. Si vous souhaitez faire un don ponctuel ou récurrent, il vous suffit de suivre ce lien.


Maintenant que de nombreux pays européens commencent à adopter une «nouvelle normalité», assurez-vous de rester à jour avec la vue d'ensemble d'EURACTIV, qui est régulièrement mise à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias. Consultez également nos pages de mise à jour par pays, comme celle du Portugal et de la Croatie.


Dans les nouvelles d'aujourd'hui des Capitales:

VARSOVIE. Le président polonais Andrzej Duda se rend à Washington pour rencontrer le président américain Donald Trump mercredi 24 juin, quatre jours seulement avant les élections présidentielles en Pologne le 28 juin. La visite de dernière minute à la Maison Blanche devrait donner un coup de pouce à Duda dans les sondages, et il est assez inhabituel que Washington accorde ce type de soutien électoral aux dirigeants d’autres pays.

« Je peux dire qu'il y aura de bonnes nouvelles de Washington », a déclaré lundi 22 juin Krzysztof Szczerski, chef de cabinet du président. «Il y aura trois thèmes principaux: premièrement, la santé, deuxièmement, les investissements et le développement, et troisièmement, la sécurité.»

Lire la suite.

///

BERLIN

Accusations pénales possibles contre un journaliste de Taz. Le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer (CSU), envisage des poursuites pénales pour l'auteur d'une pièce satirique publiée sur le média taz. Les critiques l'accusent de porter atteinte à la liberté de la presse et la chancelière Angela Merkel aurait pesé sur la question. Sarah Lawton, d’EURACTIV Allemagne, examine ce qui a provoqué un tel tumulte.

///

PARIS

Macron aux Pays-Bas pour discuter du Recovery Fund. Emmanuel Macron rencontrera le Premier ministre néerlandais Mark Rutte afin de trouver un moyen de sortir de l'impasse sur les pourparlers sur le Fonds de relance de l'UE. Les Pays-Bas dirigent le groupe «Frugals» qui s’oppose à la proposition de la Commission concernant les subventions. Au lieu de cela, ils veulent des prêts assortis de conditions strictes. Lire la suite.

Lire aussi: la France réprimandée pour ses pratiques controversées de chasse aux oiseaux

///

BRUXELLES

Deuxième verrouillage? Les Belges approuvent. Une majorité de Belges (71%) ont déclaré qu'ils seraient prêts à subir un deuxième verrouillage si le pays était frappé par une deuxième vague de pandémie, selon une nouvelle enquête 7sur7. Les répondants en Flandre étaient moins favorables (66%) à la mesure que ceux de Bruxelles (75%) et de Wallonie (78%). (Alexandra Brzozowski | EURACTIV.com)

///

VIENNE

Les Autrichiens pris au milieu du scandale Wirecard. Le fournisseur de services financiers allemand Wirecard a reconnu un trou de 1,9 milliard d'euros dans son bilan, ce qui pourrait impliquer certaines banques et hommes d'affaires autrichiens.

Parmi les prêteurs figurent la Raiffeisenlandesbank Niederösterreich-Wien (60 millions d'euros) et la Raiffeisenlandesbank Oberösterreich (45 millions d'euros). En plus de cela, les deux principaux suspects – l'ancien PDG Markus Braun, qui a démissionné la semaine dernière, et le chef de l'exploitation Jan Marsalek, qui a été suspendu sur une base révocable – sont des ressortissants autrichiens. Selon les médias, les deux hommes pourraient être placés en détention provisoire. (Philipp Grüll | EURACTIV.de)

///

HELSINKI

Finlande chère. Le prix de l'alcool, du tabac et de la nourriture en Finlande fait des vagues dans les médias du pays, en particulier le prix de l'alcool étant le plus cher de l'UE car il est 91% supérieur à la moyenne de l'UE, selon une enquête d'Eurostat.

Pour les non-buveurs finlandais, il y a eu une certaine consolation, les boissons non alcoolisées n'étaient que 26% plus chères que dans les autres États membres. Le Pekka Vänttinen d'EURACTIV examine à quel point il est cher d'obtenir un paquet de fumée et une bouchée à manger en Finlande.

///

STOCKHOLM

Un «pont sur une eau trouble». La Finlande propose d'aider la Suède à faire face à la crise des coronavirus, qui reste difficile pour les communautés minières du nord, a déclaré la ministre finlandaise de l'Intérieur Maria Ohisalo (Green) au journal suédois Svenska Dagbladet le dimanche (21 juin). Cela survient après que le gouvernement finlandais a décidé de maintenir les restrictions de voyage en place pour la Suède, qui n'a pas été bien accueillie en Suède.

« Je dis cela au nom de l'ensemble du gouvernement finlandais qu'il serait extrêmement important de revenir à une situation normale avec la Suède. Nous avons une connexion continue les uns avec les autres et la Finlande est prête à aider dans les soins intensifs et les tests – de toutes les manières possibles. Nous sommes ici. Nous sommes prêts pour vous », a déclaré Ohisalo, qui construit des« ponts sur les eaux troubles ». Lire la suite.


LE SUD DE L'EUROPE

ROME

Réduction de TVA temporaire? « Une réduction de la TVA a été discutée lors des réunions avec les syndicats et les représentants des entreprises », a déclaré le Premier ministre italien Giuseppe Conte, ajoutant que « nous évaluons la possibilité d'une réduction temporaire, mais seulement pour une courte période ». Cependant, il a noté que ce serait une « mesure coûteuse ».

Le gouverneur de la Banque d'Italie, Ignazio Visco, a confirmé la nécessité d'un plan structuré pour faire face à la crise. «La situation actuelle est trop incertaine pour faire des prévisions raisonnables», a déclaré Visco, soulignant l'importance d'une bureaucratie efficace, d'un système judiciaire plus rapide et pour que l'investissement des fonds de l'UE soit bien planifié car ceux-ci «doivent être dépensés judicieusement en infrastructures et projets utiles ». (Alessandro Follis | EURACTIV.it)

///

MADRID

L'Espagne entre dans une «nouvelle normalité». L’Espagne a entamé sa première journée de travail dans une «nouvelle normalité» lundi 22 juin après 98 jours dans un état d’alarme dû à la pandémie de coronavirus. Lundi, train et les gares routières avaient plus de passagers et les services ont été augmentés par rapport à la semaine précédente, lorsque de nombreuses restrictions avaient été levées, Rapport du partenaire d'EURACTIV, EFE.

Afin de stimuler l'économie du pays juste à temps pour la saison estivale et de soutenir une industrie touristique qui représente plus de 12% du PIB de l'Espagne, toutes les activités commerciales ont été autorisées à reprendre. Les voyageurs des autres pays Schengen – à l'exception de ceux en provenance du Portugal qui devront attendre le 1er juillet – ont pu franchir la frontière espagnole dès dimanche 21 juin sans avoir à subir une période de quarantaine de deux semaines. Le partenaire d'EURACTIV, EFE, regarde de plus près.

///

LISBONNE

La région de Lisbonne impose de nouvelles mesures de confinement. le La région de Lisbonne a imposé de nouvelles mesures de confinement à ce jour (23 juin) car il a connu une augmentation des cas de COVID-19. Sur les 259 nouveaux cas enregistrés hier, 63% étaient dans la région de Lisbonne.

Les rassemblements de plus de dix personnes et la fermeture générale des magasins à 20h à l'exception des restaurants figurent parmi les principales restrictions réimposées. Lundi, le Portugal a enregistré 39 392 cas confirmés de COVID-19 et 1 534 décès depuis le début de la pandémie de coronavirus. (Pedro Morais Fonseca, Lusa.pt)


VISEGRAD

BUDAPEST

Le rédacteur en chef a démarré le conseil d'administration. Le erédacteur en chef du site d’information le plus populaire de Hongrie, Indice, Dull Szabolcs, ne fera plus partie du conseil d'administration de la publication pour prendre des décisions internes publiques, a déclaré au personnel Bodolai László, président du conseil d'administration de la fondation propriétaire du portail d'actualités, lundi 22 juin, 444.hu signalé.

Szabolcs a mis en garde dimanche 21 juin sur une révision prévue qui mettrait en danger IndiceLa liberté de publier des articles critiquant le gouvernement du Premier ministre Viktor Orbán. Lors de la réunion, il aurait été décidé que la direction éditoriale mettrait au point les garanties nécessaires pour rappeler le baromètre de l'indépendance interne qui était « en danger » de « indépendant » dimanche. Lis plus. (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com)

///

BRATISLAVA

Avortements à nouveau à l'ordre du jour. Du fait de la composition plus conservatrice du nouveau parlement après les élections de février, la Slovaquie est en passe de changer sa législation sur l'avortement. Zuzana Gabrižová d'EURACTIV Slovaquie regarde de plus près.


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Le bureau du procureur interroge le Premier ministre. Le Premier ministre Boyko Borissov, le ministre des Finances Vladislav Goranov et la présidente de la commission du budget de l'Assemblée nationale du pays, Menda Stoyanova, ont été interrogés en tant que témoins dans une affaire pénale contre l'homme d'affaires Vasil Bozhkov, qui se cache à Dubaï. Bozhkov est accusé de 18 délits financiers et fiscaux au total, mais il y a plus d'un demi-mois, il a déposé une plainte auprès du parquet contre le Premier ministre lui-même.

Alors que Bozhkov prétend avoir remis 33,5 millions d'euros de pots-de-vin à Borissov et Goranov par des intermédiaires pour la protection de son entreprise de loterie, le Premier ministre nie les allégations, affirmant que Bozhkov ne lui avait donné qu'un seul cigare. (Krassen Nikolov | EURACTIV.bg)

///

LJUBLJANA

Le gouvernement prépare le projet de loi de financement de l'armée. Le gouvernement a annoncé un projet de loi sur les investissements dans les forces armées, en vertu duquel 780 millions d'euros seront alloués à l'armée entre 2021 et 2026. La plupart des fonds, soit quelque 408 millions d'euros, seront utilisés pour acheter des 8 × 8 et 4 × 4 véhicules blindés compatibles avec les normes OTAN, mais l'achat d'un avion et de deux hélicoptères est également prévu. Mercredi, le gouvernement débattra du projet de loi.

Dans d'autres nouvelles, le ministre des Affaires étrangères Anže Logar et son homologue autrichien en visite Alexander Schallenberg ont déclaré aux journalistes à Ljubljana qu'ils faire tout ce qui est en leur pouvoir pour s'assurer que la frontière partagée n'est pas fermée à nouveau en raison de COVID-19. (Zoran Radosavljević | EURACTIV.com)

///

BELGRADE

L'UE souhaite un accord global entre la Serbie et le Kosovo pour résoudre tous les problèmes. L’envoyé spécial de l’UE pour le dialogue Serbie-Kosovo, Miroslav Lajčak, a déclaré lundi 22 juin à Belgrade que l’UE voulait un accord global entre Belgrade et Priština qui résoudrait de manière permanente toutes les questions en suspens. EURACTIV Serbie a toute l'histoire.

///

Dans d'autres nouvelles, tLe chef d'une mission spéciale d'évaluation des élections du Bureau de l'OSCE pour les institutions démocratiques et les droits de l'homme (BIDDH), Urszula Gacek, a déclaré lundi 22 juin à Belgrade que Les élections législatives en Serbie ont été marquées par une polarisation politique et un boycott de l'opposition. Lire la suite.

///

le Le chef de la mission d'observation des élections du CACR, Rasa Nedeljkov, a déclaré lundi 22 juin que les élections en Serbie avaient respecté les normes démocratiques «minimales», ajoutant que les observateurs du CACR ont enregistré des irrégularités dans 8% à 10% des bureaux de vote, deux fois plus que dans les sondages de 2016 et 2017.

Nedeljkov a déclaré lors d'une conférence de presse que les élections parlementaires, provinciales et locales en Serbie constituaient «le pire processus électoral» que les observateurs du CACR aient jamais analysé.

«Le secret du vote et le principe du vote un par un ont été violés, des votes ont été achetés, des pressions ont été exercées sur les électeurs en dehors des bureaux de vote, des bulletins de vote ont été photographiés, il y a eu des cas de vote public, des électeurs ont été amenés vote, des registres parallèles ont été tenus », a déclaré Nedeljkov, ajoutant que le principe de l'égalité entre les partis politiques avait également été méconnu pendant la campagne. (EURACTIV.rs betabriefing.com)

***

(Sous la direction de Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Sam Morgan)