Le Parlement envisage des indemnités pour les députés européens travaillant à domicile

Le Parlement envisage des indemnités pour les députés européens travaillant à domicile

25 mars 2020 0 Par Village FSE

Le Parlement européen débat de l'opportunité de conserver les indemnités journalières des députés européens, même lorsqu'ils travaillent à distance depuis leur domicile.

La somme forfaitaire journalière de 323 € est destinée à couvrir des frais tels que les factures d'hôtel et les repas, à condition que les députés signent physiquement un registre au sein du Parlement à Bruxelles ou à Strasbourg.

Mais avec la mini-plénière qui se tient hors site cette semaine, certains spéculent sur le point de savoir si les députés devraient toujours y avoir droit.

Parmi eux, Nicola Beer, eurodéputée libérale allemande et vice-présidente du Parlement européen. Elle a déclaré que le travail législatif d'EUobserver devait se poursuivre et que les députés ne devraient pas être sanctionnés pour leur séjour à domicile.

« La clé est l'acte de vote, qui reste, malgré l'emplacement, l'essence du travail parlementaire. C'est pourquoi nous devrions envisager de maintenir les indemnités pour les députés. Cela ne peut être qu'une solution temporaire », a-t-elle déclaré mardi 24 mars.

EUobserver comprend également que Karol Karski, un eurodéputé polonais du groupe des conservateurs et réformistes européens (ECR), soutient les efforts visant à conserver l'indemnité tout en travaillant à distance à domicile.

Karski est également l'un des cinq députés européens, appelés questeurs, chargés des questions administratives concernant directement les députés.

Karski n'a pas encore répondu à EUobserver lorsqu'on lui a demandé par e-mail de confirmer sa position sur la question.

Mais des sources disent qu'il veut que les dépenses couvrent des choses comme les réservations d'hôtel exceptionnelles qui avaient déjà été faites avant la fermeture de la pandémie.

Daniel Freund, eurodéputé vert allemand et auparavant expert chez Transparency International, une ONG, a déclaré à EUobserver que la question avait été abordée par la direction du Parlement.

« Il y a eu une discussion, il n'y a pas eu de conclusion », a-t-il dit.

« Personne ne doit venir ici pour participer (plénière de Bruxelles) à aucun des votes ou quoi que ce soit, comme vous le savez, nous sommes autorisés à voter à distance par e-mail pour cette semaine. »

Il a également souligné que les votes par e-mail sont autorisés jusqu'au 31 juillet.

L'organe de décision interne du Parlement, le Bureau, s'est réuni la semaine dernière et devrait se prononcer sur la question.

Le porte-parole en chef du Parlement européen n'a pas été en mesure de commenter, notant que les réunions du Bureau se tiennent à huis clos.

Mais selon des sources, le président du Parlement européen, David Sassoli, n'est pas enthousiaste. Sassoli affirme que les indemnités ne devraient être utilisées que lorsque l'on travaille sur place à Bruxelles ou à Strasbourg, toujours selon des sources.

Les députés ont également droit à 4 563 € par mois pour couvrir les frais de bureau et perçoivent un salaire mensuel de 6 962,95 €, après impôts.

Certains députés apportent en fait leur aide en offrant leurs services en tant que médecins qualifiés. Parmi eux, l'eurodéputée hongroise Renew Katalin Cseh qui a répondu à l'appel des services ambulanciers hongrois à se joindre à la lutte contre le coronavirus en tant que volontaire médical.

Pendant ce temps, quatre députés catalans, dont Carles Puigdemont, ont envoyé une lettre à Sassoli pour faire valoir que tous les députés devraient utiliser leurs indemnités « pour obtenir des appareils et équipements médicaux ».

Ils ont déclaré que si tous les députés allouaient la moitié de leurs indemnités au cours des trois prochains mois, cela signifierait 9 millions d'euros pour le matériel médical.

Les députés catalans suggèrent également d'utiliser une partie du budget pour les groupes politiques, et les économies que le parlement va avoir au cours de ces trois mois, pour l'équipement médical.