Le paquet élargissement est reporté à l'automne et le cadre de négociation se poursuivra en juin – EURACTIV.fr

Le paquet élargissement est reporté à l'automne et le cadre de négociation se poursuivra en juin – EURACTIV.fr

21 mai 2020 0 Par Village FSE

Le commissaire à l'élargissement, Oliver Várhelyi a confirmé mardi 19 mai aux législateurs de l'UE que la publication du paquet élargissement de la Commission européenne avait été reportée à l'automne en raison de la pandémie de COVID-19, mais le cadre de négociation pour la Macédoine du Nord et l'Albanie se poursuivra comme prévu en juin.

«Nous travaillons jour et nuit avec la crise du COVID-19, et étant donné qu'il est difficile de prédire à quoi ressemblera la situation économique, il sera également difficile de voir comment les réformes seront menées à bien», Várhelyi a déclaré à la commission des affaires étrangères du Parlement européen (AFET).

Le paquet élargissement de la Commission européenne comprend une analyse annuelle de l'ensemble du processus d'élargissement ainsi que des rapports détaillés par pays sur les progrès des pays candidats et des candidats potentiels à l'adhésion à l'UE.

Depuis 2018, le dossier devrait être publié chaque printemps. cependant, alors que les rapports étaient initialement prévus pour avril, puis retardés pour juin en raison de l'épidémie de COVID-19, avant d'être à nouveau reportés à l'automne.

En outre, une nouvelle méthodologie pour mesurer les progrès des candidats à l'UE a récemment été introduite.

Selon Várhelyi, la décision de report a été influencée par l'insuffisance des ressources humaines et l'objectif de son cabinet de présenter un rapport «substantiel» qui sera annoncé à l'automne, ainsi que le plan d'investissement économique de la Commission européenne pour les Balkans occidentaux, annoncé à Zagreb sommet.

Ce retard a également pour objectif de prolonger le délai de mise en œuvre des réformes et une meilleure prévisibilité COVID-19, a écrit Várhelyi sur Twitter.

Cadre de négociation en juin

Malgré le retard, Várhelyi a confirmé qu'un cadre de négociation pour la Macédoine du Nord et l'Albanie, qui devait être présenté avec un paquet d'élargissement, sera annoncé en juin, comme prévu.

En mars, les dirigeants de l'UE ont donné leur feu vert à la Commission pour commencer à préparer des pourparlers d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie, un revirement censé restaurer la «crédibilité» après octobre dernier, lorsque la France a dirigé un petit groupe de pays pour bloquer les négociations d'adhésion.

La Commission avait espéré obtenir l'approbation de la nouvelle stratégie par les États membres et ouvrir des négociations d'adhésion avec la Macédoine du Nord et l'Albanie avant le sommet UE-Balkans occidentaux à Zagreb les 6 et 7 mai.

Le sommet s'est cependant concentré sur COVID-19 plutôt que sur l'élargissement. Elle a également marqué les tensions entre la Bulgarie et la Macédoine du Nord sur la question de l'interprétation de l'histoire commune, qui ont commencé lorsque Skopje a suspendu sa participation au comité bilatéral compétent en raison de ses prochaines élections.

«Je me concentre sur la création d'un cadre de négociation pour la Macédoine du Nord et l'Albanie, et nous en sortirons, comme prévu, en juin», Várhelyi a déclaré aux législateurs européens.

« Il s'agit d'un élément très, très important car il nous permet de continuer à travailler sur l'élan créé autour de l'élargissement », a-t-il ajouté.

Les nouvelles règles d'élargissement, présentées par la Commission en février, visaient à injecter crédibilité, prévisibilité, dynamisme et orientation politique dans un processus de plus en plus moribond – et à apaiser la France, peut-être le pays membre le plus méfiant vis-à-vis de l'élargissement.

À l'annonce, Várhelyi a déclaré que l'UE doit «clarifier ce que nous voulons dire et ce que nous proposons» pour renforcer la crédibilité et la prévisibilité et maintenir le processus «fondé sur le mérite».

Pour dynamiser les négociations, la Commission a proposé de «regrouper» les différents chapitres de négociation en six groupes, avec la possibilité d’ouvrir simultanément des négociations dans différents domaines politiques et de s’efforcer de clore les réformes dans différents chapitres en un an.

L'état de droit occupera le devant de la scène, avec l'ouverture et la clôture des négociations avec le groupe de l'état de droit.

Le cadre de négociation pour l'Albanie et la Macédoine du Nord devra être adopté par le Conseil de l'Union européenne.