Le Pakistan accuse Macron de «haine» contre les caricatures de Charlie Hebdo – POLITICO

Le Pakistan accuse Macron de «haine» contre les caricatures de Charlie Hebdo – POLITICO

27 octobre 2020 0 Par Village FSE

Le parlement pakistanais lundi passé une résolution unanime qui a accusé le président français Emmanuel Macron de propager «des actes de haine sous le couvert de la liberté d'expression».

Le parlement a déclaré qu'il condamnait «la résurgence d'actes blasphématoires et islamophobes commis par des éléments malfaisants dans certaines parties du monde» et a mis en garde contre la «propagation illégale» de caricatures apparemment blasphématoires de l'islam et de son prophète Mahomet.

Le Pakistan a pris note des «déclarations très préoccupantes et des incitations à la haine, en particulier de la part de dirigeants comme le président Emmanuel Macron, justifiant la propagation illégale et l'insulte aux sentiments de plus d'un milliard de musulmans par de tels actes haineux sous le couvert de la liberté d'expression», la résolution m'a dit.

Le gouvernement pakistanais a critiqué la réponse de Macron à l'attaque terroriste au cours de laquelle un instituteur français a été décapité pour avoir montré les caricatures du magazine satirique Charlie Hebdo dans une salle de classe.

Dimanche, le Premier ministre Imran Khan m'a dit «Il est regrettable que (Macron) ait choisi d’encourager l’islamophobie en s’attaquant à l’islam plutôt qu’aux terroristes qui commettent des violences, qu’il s’agisse de musulmans, de suprémacistes blancs ou d’idéologues nazis.»

Plus tôt lundi, le gouvernement a convoqué l'ambassadeur de France à déposer une «forte protestation» contre la republication de caricatures blasphématoires en France «par certains éléments irresponsables», a déclaré un responsable du ministère des Affaires étrangères, selon les médias locaux.

Au Pakistan, le blasphème est une infraction pénale et passible de la peine de mort.