Le négociateur en chef du Brexit de l'UE appelle à des progrès dans les négociations commerciales malgré un «temps limité»

Le négociateur en chef du Brexit de l'UE appelle à des progrès dans les négociations commerciales malgré un «temps limité»

21 mai 2020 0 Par Village FSE

Dans un échange de lettres avec son homologue britannique David Frost, le négociateur en chef du Brexit, Michel Barnier, a appelé au « respect mutuel » et à « l'engagement constructif » dans les négociations commerciales post-Brexit.

L'échange de lettres « ne peut pas remplacer un engagement sérieux et des négociations détaillées », a déclaré Barnier, critiquant le « ton » que le Royaume-Uni a pris « pour influer sur la confiance mutuelle et l'attitude constructive » qui est essentielle entre les deux parties.

Barnier voulait qu'il y ait « un temps limité » pour que les deux parties se mettent d'accord sur un accord commercial, car la pandémie de coronavirus a retardé les pourparlers bilatéraux, et bien que les deux négociateurs tiennent des séries de pourparlers, aucun progrès n'a été réalisé dans des domaines clés.

Pourtant, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a clairement indiqué que le pays ne demanderait pas une prolongation de la période de transition, qui devrait prendre fin le 31 décembre, et qui a également été inscrite dans la loi britannique.

« Nous avons vraiment besoin d'un changement d'approche de l'UE pour le prochain cycle commençant le 1er juin », a déclaré Frost dans un communiqué le 15 mai. Le négociateur britannique, dans une lettre envoyée à Barnier mardi, a déclaré que la proposition de l'UE « contient des nouvelles et des propositions déséquilibrées qui lieraient ce pays au droit ou aux normes de l'UE ».

Au lieu d'une relation de libre-échange équitable, l'UE propose «un accord commercial de relativement faible qualité assorti d'une surveillance sans précédent de l'UE de nos lois et institutions», a ajouté Frost.

Avant l’éclosion de la pandémie en Europe, Johnson faisait pression pour qu’un projet de texte soit prêt avant la réunion de juin, menaçant de faire échouer l’accord sur le Brexit autrement. Cependant, lors des dernières séries de pourparlers entre les deux pays, l'UE a accusé le Royaume-Uni de ne pas « s'engager sérieusement » dans les négociations.

Les deux parties devraient se rencontrer pour le quatrième cycle de négociations le 1er juin.