Le Kazakhstan prend des mesures décisives pour arrêter la propagation du coronavirus – EURACTIV.fr

Le Kazakhstan prend des mesures décisives pour arrêter la propagation du coronavirus – EURACTIV.fr

28 mars 2020 0 Par Village FSE

Malgré le nombre relativement faible de cas confirmés de coronavirus et un premier décès signalé jeudi 26 mars, les autorités du Kazakhstan, un pays voisin de la Chine, prennent très au sérieux la pandémie de coronavirus.

Selon certaines informations, depuis le début de l'urgence COVID-19 fin janvier, le gouvernement du Kazakhstan se prépare à d'éventuels défis pour les soins de santé de la population. Une commission gouvernementale spéciale a préparé à l'avance un plan d'action pour protéger la population. Depuis février, devant les pays d'Europe, le Kazakhstan a commencé à bloquer les frontières nationales pour certains pays étrangers à haut risque épidémique, et tous les citoyens ont été invités à éviter les voyages à l'étranger.

Le 15 mars, le président Kassym-Jomart Tokayev a déclaré l'état d'urgence dans tout le pays. Dans son décret, le Président a déclaré que l'entrée et la sortie du pays devaient être restreintes pour tous sauf pour les diplomates et les délégations officielles, ceux invités par le gouvernement et les étrangers sous certaines conditions.

En outre, le décret a introduit des mesures de quarantaine et suspendu les centres commerciaux et de divertissement. Les jardins d'enfants, les écoles et les universités ont été fermés conformément aux recommandations d'experts médicaux.

Le 23 mars, le Président s'est adressé à la Commission d'État chargée de l'état d'urgence. Pour éviter une nouvelle vague d'infection, le président a introduit des mesures de quarantaine accrues.

Jusqu'à présent, le Kazakhstan a été moins touché que d'autres pays en termes de cas confirmés de coronavirus, malgré une longue frontière terrestre avec la Chine, où les premiers cas de la maladie ont été identifiés.

Jeudi 26 mars, 109 cas de coronavirus ont été signalés et le même jour, le premier décès a été annoncé.

Lorsque les mesures gouvernementales ont été annoncées pour la première fois, il n'y avait qu'une poignée de cas confirmés de COVID-19 au Kazakhstan. Les autorités du pays affirment qu’elles ont tiré les leçons d’autres pays où le virus est répandu et considèrent qu’il est extrêmement important de prendre des mesures préventives strictes, quel que soit le nombre de personnes touchées.

Comme prévu, le nombre de cas confirmés a augmenté dans les deux plus grandes villes du pays – sa capitale Nur-Sultan et la ville la plus peuplée d'Almaty. Pour cette raison, le 23 mars, le président du Kazakhstan a mis les deux villes en lock-out.

En plus de restreindre la circulation des personnes et des véhicules, les autorités ont limité les transports en commun et ordonné aux restaurants de passer au service de livraison uniquement. Pour renforcer l'isolement de ces centres-villes, le président a annoncé la nécessité d'imposer des sanctions à ceux qui ne respectent pas les exigences de la quarantaine.

Mesures économiques

Le gouvernement a également pris des mesures économiques pour protéger certains groupes qui seront plus gravement touchés que d'autres. Les plus à risque sont les familles qui ont perdu leurs sources de revenus et n’ont pas de «filet de sécurité» économique. Le paiement du principal et des intérêts sur tous les prêts des personnes touchées par la crise sera suspendu. En outre, les familles nombreuses, les personnes handicapées et les autres groupes socialement vulnérables recevront des produits d'épicerie gratuits, composés principalement de produits nationaux.

Pour soutenir davantage cela, le président a annoncé des initiatives pour surveiller au niveau régional les niveaux de biens socialement importants afin de protéger la population contre les flambées des prix. Les gouverneurs coordonneront le flux interrégional de ces biens pour éliminer les déficits locaux et empêcher les achats de panique de biens essentiels.

Le gouvernement a également proposé des mesures concrètes pour soutenir le secteur financier. Le président a annoncé que le Kazakhstan allouerait 10 milliards de dollars à des mesures anti-crise dans tout le pays, à l'exclusion des avantages fiscaux et du soutien local. 740 millions de dollars iront à des mesures pour stimuler l'emploi.

Des primes d'une valeur d'un mois de salaire seront versées aux médecins, policiers et autres spécialistes impliqués dans la lutte contre le coronavirus, ainsi qu'aux personnes qui ont perdu des revenus en raison de l'état d'urgence. Pour soutenir les entreprises, le chef de l'État a ordonné l'arrêt des remboursements des prêts bancaires par les petites et moyennes entreprises pendant la durée de l'état d'urgence, ainsi qu'un report du paiement de tous les types d'impôts et autres paiements obligatoires pour une période de trois mois.

Pour éviter la panique et lutter contre la désinformation, le Président a chargé le Ministère de l'information et du développement public de faire des exposés quotidiens. Pour renforcer ces messages, le site Internet coronavirus2020.kz a été créé pour informer la population des actions du Gouvernement dans la lutte contre la pandémie.