Le gouvernement britannique blâme les e-mails perdus pour le chaos des achats de coronavirus dans l'UE – EURACTIV.fr

Le gouvernement britannique blâme les e-mails perdus pour le chaos des achats de coronavirus dans l'UE – EURACTIV.fr

28 mars 2020 0 Par Village FSE

The Capitals vous apporte les dernières nouvelles de toute l'Europe, grâce à des reportages sur le terrain par le réseau médiatique d'EURACTIV. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Avant de commencer à lire l'édition d'aujourd'hui des Capitals, n'hésitez pas à consulter l'article « Les dirigeants s'affrontent sur la relance contre la pandémie, passent la patate chaude à l'Eurogroupe ».


** Pour rester à jour sur tout ce qui concerne le coronavirus à travers les capitales, n'hésitez pas à consulter Présentation complète d'EURACTIV, qui est régulièrement mis à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias. **


Dans les nouvelles d'aujourd'hui des Capitales:

LONDRES. Le gouvernement de Boris Johnson a blâmé un confusion des communications pour avoir manqué le délai d'adhésion à un système d'approvisionnement de l'UE pour produire des ventilateurs et d'autres équipements médicaux d'urgence pour lutter contre la crise des coronavirus. Benjamin Fox d'EURACTIV en a plus.

///

BERLIN

Les Allemands discutent du «calme avant la tempête» sur le coronavirus. Hier (26 mars), lors d'une conférence de presse, le ministre de la Santé Jens Spahn des démocrates-chrétiens (CDU) et le président de l'Institut Robert Koch, Lothar Wieler, ont déclaré aux journalistes que le pic des infections n'était pas encore venu et ont décrit les mesures prises par le gouvernement pour préparez-vous. «Personne ne peut dire ce qui va arriver dans les semaines à venir. Nous devons réussir à ralentir le taux de nouvelles infections », a déclaré Spahn. Sarah Lawton rapporte de Berlin.

///

PARIS

Une économie française en baisse. L'activité économique française est en baisse de 35%, selon l'Institut national français de la statistique et des études économiques, connu sous le nom d'INSEE. Pendant ce temps, la France Institut de Conjoncture estime qu'un mois de confinement entraînerait une perte de 3% du PIB annuel pour l'économie française, tandis que deux mois de confinement entraîneraient une baisse de 6%. Ces estimations sont «alignées sur la baisse observée de la consommation d’électricité en France, qui est actuellement d’environ 20% inférieure à celle des périodes plus« normales ». (EURACTIV.FR)

///

BRUXELLES

Pouvoirs spéciaux approuvés, plus de précisions sur le verrouillage à venir. Après que les principaux partis politiques ont levé l'impasse de la formation du gouvernement plus tôt ce mois-ci et ont accepté d'accorder au gouvernement sous le Premier ministre Sophie Wilmes des pouvoirs spéciaux pour les six prochains mois afin de surmonter la crise sanitaire des coronavirus, le Parlement belge a approuvé le projet de loi par 104 voix pour, 8 contre (PTB) et 16 abstentions (Vlaams Belang). Alexandra Brzozowski a les détails.

///

VIENNE

Couvre-feu prolongé dans le Tyrol viral. Alors que le taux d'infection au COVID-19 en Autriche a atteint 6 398 jeudi après-midi (26 mars) avec 49 décès, les autorités ont décidé de prolonger le couvre-feu jusqu'au 13 avril au Tyrol, la ville, où la négligence politique a entraîné une propagation massive du virus.. En plus de cela, le procureur a ouvert des enquêtes contre des politiciens tyroliens pour «suspicion de mise en danger négligente de l'homme par le biais de maladies transmissibles». Reportage de Philipp Grüll.

///

HELSINKI

Les partis politiques diffèrent quant à savoir si le gouvernement a fait assez sur COVID-19. Une enquête commandée par la Finnish Broadcasting Company montre que 49% des citoyens considèrent que les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus sont opportunes et appropriées, tandis que 46% ont déclaré que les restrictions auraient pu être plus strictes. Rapports Pekka Vänttinen d'EURACTIV.


LE SUD DE L'EUROPE

ROME

Agents de santé non protégés. Depuis le début de l'épidémie de COVID-19, les professionnels de la santé italiens paient un prix élevé. 41 médecins sont décédés des suites du virus et 6 205 agents de santé au total ont été infectés jusqu'à présent.

« Les données concernant notre profession sont pires que celles enregistrées en Chine, qui se sont arrêtées à 3 300 médecins infectés et 23 décès », a déclaré Filippo Anelli de la fédération nationale des médecins, dans une lettre publiée dans le British Medical Journal.

Cela aurait été largement évitable si les travailleurs de la santé avaient été correctement informés et équipés d'équipements de protection individuelle (EPI) adéquats tels que masques, gants, blouses jetables et visières de protection, indique la lettre. (Gerardo Fortuna | EURACTIV.com)

///

MADRID

L'Espagne retourne des kits de test défectueux à la Chine alors que le bilan des morts de COVID-19 dépasse les 4000 points. Comme le nombre de morts en Espagne a atteint 4089, tL'ambassade de Chine à Madrid a déclaré jeudi 26 mars que le gouvernement espagnol avait acheté un lot de kits de test COVID-19 défectueux à une entreprise chinoise non autorisée. Rapports d'EFE, partenaire d'EURACTIV.

///

ATHÈNES

Mitsotakis soutient les coronabonds. Lors du Conseil européen de jeudi 26 mars, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a réitéré son soutien à l'émission d'euro-obligations pour faire face à la pandémie de coronavirus, affirmant que les neuf pays qui ont signé une lettre les appelant représentent 57% du PIB de la zone euro.

Mitsotakis a souligné la nécessité pour l'Europe de prendre des initiatives audacieuses, notant que les États-Unis avaient annoncé un programme de soutien économique de 2 000 milliards de dollars. Il a également souligné l'inadéquation entre la rhétorique utilisée pour décrire cette crise (sans précédent, etc.) et les mesures prises jusqu'à présent, et a appelé à explorer toutes les options pour une réponse européenne unique. (Sarantis Michalopoulos)

///

LISBONNE

Traité avec le paludisme et les médicaments contre le virus Ebola. Comme le nombre de cas confirmés de COVID-19 a atteint 3 544 avec 60 décès en date du jeudi 26 mars selon la direction générale de la santé, les patients au Portugal peuvent être traités avec des médicaments contre le paludisme et le virus Ebola qui sont toujours en cours de test pour le nouveau coronavirus, selon la nouvelle règle du ministère de la Santé publiée jeudi.

Dans d'autres nouvelles, la banque centrale du Portugal a estimé jeudi 26 mars qu'en raison de la crise COVID-19, le pays Le PIB baissera de 3,7% dans un scénario de référence et de 5,7% dans un scénario défavorable pour l'année 2020, et cela le taux de chômage devrait dépasser les 10%. (Lusa.pt)


VISEGRAD

VARSOVIE

Le Parlement vote en ligne. Comme il y a maintenant 1 221 cas de coronavirus et 16 décès au total au jeudi 26 mars, la chambre basse du Parlement a voté pour modifier ses règles, lui permettant de voter en ligne jusqu'au 30 juin. Le Parlement devrait voter sur les mesures anti-crise du gouvernement, qui incluent 212 milliards PLN (environ 47 milliards d'euros) pour les salaires et les allégements fiscaux. (Łukasz Gadzała | EURACTIV.pl)

///

BRATISLAVA

Situation préoccupante pour les entreprises. Un tiers des entreprises déclarent avoir fermé leurs activités en raison de restrictions liées aux coronavirus et perdu leur seule source de revenus, a révélé un nouveau sondage de l'association des jeunes entrepreneurs de Slovaquie. Alors que 37% devront licencier ou forcer leurs employés à travailler à temps partiel, près de 60% ne pourront payer les salaires et les factures que pendant un mois. (Zuzana Gabrižová | EURACTIV.sk)

///

PRAGUE

Aide d'urgence. le La République tchèque a offert de faire don de 10 000 combinaisons de protection pour le personnel médical à l'Italie et à l'Espagne. « Nous pouvons nous le permettre et ils en ont désespérément besoin », a déclaré le ministre de l'Intérieur, Jan Hamáček. a m'a dit. La République tchèque a environ 250 000 de ces combinaisons et d'autres sont en route. Cependant, le gouvernement tchèque a refusé d'envoyer des médecins militaires en Europe du Sud. «Ils ne peuvent pas y aller, ils sont nécessaires à la maison. Ils aident et ils le feront à l'avenir. l'armée tchèque est un élément important de notre lutte contre l'épidémie de coronavirus », a écrit le ministre de la Défense Lubomír Metnar sur Twitter. (Lukáš Hendrych | EURACTIV.cz)


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

L'État soutiendra certains médias. Le gouvernement bulgare prévoit d'étendre son soutien aux médias concernés par les mesures adoptées contre COVID-19. L'État paiera 60% des salaires des médias qui ont été contraints de licencier en raison de la crise.

Avant que les idées du gouvernement ne deviennent publiques, l'un des Bulgares les plus riches, Kirill Domuschiev, qui a acheté Nova TV, qui est l'une des deux plus grandes chaînes de télévision privées du pays, avait exhorté l'État à aider les médias. Avec la télévision, il a également acquis certains des médias en ligne les plus visités du pays.

Domuschiev a contracté COVID-19 en mars après l'avoir attrapé en France, mais il s'est remis depuis. (Krassen Nikolov | EURACTIV.bg)

///

ZAGREB

Les troupes rentrent chez elles. La Croatie rapatriera ses troupes qui ont achevé leur mission en Afghanistan dans le cadre de la mission de paix Resolute Support de l'OTAN et dont le retour a été temporairement retardé en raison de la pandémie de coronavirus, a indiqué Hina.

«Nous avons constaté que leur nouveau séjour en Afghanistan (…) représente un risque pour la santé et la sécurité et que le retour de tous les membres du 11e contingent est nécessaire. La sécurité de chaque soldat croate est une priorité absolue », a déclaré le ministre de la Défense Damir Krsticevic.

Dans d'autres informations, le Premier ministre Andrej Plenkovic a déclaré jeudi 26 mars que des mesures étaient en cours pour lutter contre la pandémie de coronavirus, soulignant que la quarantaine et l'isolement devenaient essentiels pour empêcher la propagation du virus.

«Aujourd'hui, plus de deux milliards de personnes dans le monde vivent sous des restrictions de mouvement, ce qui ne s'est vraiment jamais produit auparavant. En Croatie, 32 000 personnes sont isolées », a déclaré Plenkovic, ajoutant que«tout ce que nous faisons est dans l’intérêt de la santé et de la sécurité de nos concitoyens ». (Karla Junicic, EURACTIV.hr)

///

BELGRADE

La Serbie aux prises avec la Convention sur les droits sociaux, déclare le Conseil de l'Europe. En ce qui concerne l'harmonisation avec la Charte sociale de l'UE qui s'applique aux enfants, aux familles et aux migrants, Serbia se classe au bas de la liste, a annoncé jeudi 26 mars le Comité européen des droits sociaux. EURACTIV Serbie cherche à savoir pourquoi cela pourrait être.

///

Dans d'autres nouvelles, l'eurodéputée slovène Tanja Fajon a déclaré que la pandémie de COVID-19 ne devrait pas être une excuse pour suspendre la démocratie et qu'aucun gouvernement ne devrait être autorisé à exercer un pouvoir illimité.

« Étant donné que de nombreux gouvernements ont déclaré l'état d'urgence afin de faire face efficacement à la menace réelle que représente le coronavirus, nous devons nous assurer que leurs réponses sont équilibrées et proportionnées », a déclaré Fajon, président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec Serbie, a fait savoir le quotidien Danas mardi 26 mars

Selon elle, la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, avait averti que la fermeture complète des frontières serbes « poserait un problème majeur, en particulier pour les citoyens serbes qui devraient être autorisés à rentrer chez eux en toute sécurité ». L’aide de la Chine à la Serbie n’est pas une surprise, a ajouté Fajon, compte tenu des relations entre les deux pays.

« Il ne faut toutefois pas oublier que l'UE avec ses États membres reste le plus grand donateur de la Serbie et celui de tous les pays des Balkans occidentaux », a rappelé Fajon. (EURACTIV.rs)

***

(Sous la direction de Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Benjamin Fox)