Le côté agricole de l’homme européen sur la lune – EURACTIV.fr

Le côté agricole de l’homme européen sur la lune – EURACTIV.fr

19 septembre 2020 0 Par Village FSE
Bienvenue dans l'AgriFood Brief d'EURACTIV, votre mise à jour hebdomadaire sur tout ce qui concerne l'agriculture et l'alimentation dans l'UE. Vous pouvez vous abonner ici si vous ne l'avez pas encore fait.

3 – Crédits carbone, substituts de viande, agenda AGRIFISH

Une fois de plus, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a été critiquée pour avoir apparemment oublié l’agriculture dans son premier discours sur l’état de l’Union et, ce faisant, avoir négligé un acteur clé de la vision de la Commission pour un avenir plus vert.

L’agriculture ne méritait qu’une seule mention passagère dans le discours d’une heure et demie de von der Leyen, mercredi 16 septembre.

Le chef de la Commission a déjà été critiqué pour ne pas avoir mentionné le secteur agricole dans son premier discours devant la plénière du Parlement européen à Strasbourg en juillet de l'année dernière.

En mettant l’accent dans son discours sur la volonté d’accroître l’ambition de l’UE d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050, Mme von der Leyen a mis un nouvel accent sur l’architecture du Green Deal, qu’elle a elle-même qualifiée jadis d’homme de l’Europe au moment de la lune.

Il s'agissait notamment de proposer une augmentation de l'objectif de réduction des émissions à l'horizon 2030 de 40% à 55% et de promettre que toute la législation sur le climat et l'énergie sera révisée pour l'adapter au nouvel objectif.

Mais le rôle de l’agriculture dans l’équation verte de l’UE est souvent éclipsé par d’autres aspects environnementaux, laissant l’agriculture du côté obscur de la lune.

Selon l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), le secteur agricole a produit environ 10% des émissions totales de gaz à effet de serre (GES) de l'UE, avec 426 473 kilotonnes d'équivalent CO2 produites en 2015.

«Le carbone doit avoir son prix parce que la nature ne peut plus payer ce prix», a souligné von der Leyen dans son discours.

Pour y parvenir, la nouvelle loi sur le climat indique que les agriculteurs et les forestiers doivent être «incités» à stocker plus de carbone sur leurs terres, y compris via un «solide système de certification de l'élimination du carbone».

Mais Pekka Pesonen, secrétaire général de l’association des agriculteurs Copa-Cogeca, avait précédemment averti que cette volonté de neutralité carbone nécessitait «un financement durable parallèlement à une innovation constante des outils et des méthodes de production».

C’est une chose qui, selon Asger Christensen, l’eurodéputé libéral qui était le rapporteur sur l’avis sur la loi sur le climat de la commission de l’agriculture du Parlement (COMAGRI), peut être soutenue par la mise en place d’un système d’échange distinct pour les émissions négatives.

« Afin de stimuler le développement des absorptions, la Commission devrait explorer l'éventuel échange séparé des absorptions ou des émissions négatives sur les marchés européens et mondiaux du carbone », a-t-il déclaré, ajoutant qu'un tel échange d'émissions négatives pourrait générer un financement climatique substantiel.

De cette manière, les agriculteurs pourraient se voir offrir des crédits de carbone en échange de la séquestration du carbone, par exemple via la croissance des arbres ou l'amélioration de la santé des sols, qui peuvent ensuite être vendus aux acheteurs comme compensation volontaire de leurs émissions.

Les programmes de crédit carbone attirent également leur juste part d'attention dans la recherche.

Plus récemment, les experts du centre de recherche Grantham ont publié une nouvelle étude suggérant que le Royaume-Uni et l'Europe devraient repenser radicalement l'élevage ovin.

La recherche conclut que les éleveurs de moutons n'auraient pas besoin de subventions gouvernementales s'ils laissaient les arbres indigènes s'étendre sur une partie de leurs terres au lieu de les utiliser entièrement pour les pâturages ovins, puis vendaient des crédits pour le dioxyde de carbone que les nouvelles forêts absorberaient.

Comme tout le monde l’a entendu au moins une fois, l’agriculture fait partie du problème mais peut aussi offrir des solutions.

Actualités agroalimentaires cette semaine

Chaque goutte compte: explorer des solutions innovantes au problème de la sécheresse en Europe
Une troisième année consécutive de sécheresse montre que la pénurie d'eau est un phénomène de plus en plus fréquent et répandu dans l'UE, et qui a d'énormes implications pour le secteur agricole. EURACTIV s'est entretenu avec Netafim, une société spécialisée dans l'irrigation, sur les solutions innovantes proposées pour y faire face.

Les députés veulent que la Commission entre dans la mêlée des hamburgers végétariens
Les législateurs du Parlement européen envisagent de demander à la Commission européenne d'intervenir et d'aider à dissiper tout doute sur la terminologie utilisée pour les substituts de viande à base de plantes, qui gagnent en popularité dans toute l'UE. Rapports de Gerardo Fortuna.

L'Allemagne bien préparée pour faire face au cas de peste porcine africaine, selon une association d'agriculteurs
La ministre allemande de l'Agriculture, Julia Klöckner, a confirmé jeudi 10 septembre un cas de peste porcine africaine (PPA) chez un sanglier en Allemagne, mais l'association des agriculteurs de l'UE n'a pas tardé à souligner que le pays était bien préparé à répondre à la question. Natasha Foote a l'histoire.

La France débloque 100 millions d'euros pour développer sa production de protéines végétales
Le gouvernement français a l’intention d’allouer 100 millions d’euros pour développer la production de protéines végétales du pays. La décision, cependant, est basée sur des préoccupations commerciales plutôt que sur l'environnement. Rapports d'EURACTIV France.

«Nos niveaux actuels de consommation de matières premières, d'énergie, d'eau, de nourriture et d'utilisation des terres ne sont pas durables. Nous devons changer la façon dont nous traitons la nature, la façon dont nous produisons et consommons, vivons et travaillons, mangeons et chauffons, voyageons et transportons »

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors de son premier discours sur l’état de l’Union.

Loi climatique: Dans un amendement à la proposition de loi européenne sur le climat, la Commission a souligné que «les agriculteurs individuels ou les gestionnaires forestiers doivent être directement incités à stocker plus de carbone sur leurs terres et leurs forêts». La communication présentée jeudi 17 septembre appelle également les États membres à déployer la culture du carbone et la certification des absorptions de carbone à l'horizon 2030.

Commerce UE-Chine: L'Union européenne et la Chine ont signé un accord bilatéral qui protégera 100 indications géographiques (IG) européennes en Chine et 100 IG chinoises dans l'Union européenne contre l'usurpation et l'imitation.

Compensation pour les agriculteurs: Les sherpas agricoles néerlandais et danois ont déposé une proposition visant à compenser dans la prochaine politique agricole commune (PAC) les agriculteurs qui mettent en œuvre la directive sur les nitrates, l'utilisation durable des pesticides et la réduction des émissions nationales.

PFAS dans les aliments: Jeudi 17 septembre, l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié son avis final sur les risques pour la santé humaine liés à la présence de substances perfluoroalkylées (PFAS) dans les aliments. Les PFAS sont des produits chimiques synthétiques utilisés dans une grande variété de produits industriels et de consommation. L'EFSA a fixé un nouveau seuil de sécurité pour les principaux PFAS qui s'accumulent dans le corps.

Une version mise à jour d'un carte des principaux acteurs de la DG AGRI a été publié cette semaine – vous pouvez le trouver ici.

L'actualité agroalimentaire des capitales

IRLANDE
La présidente de l'association des agriculteurs irlandais a exprimé sa déception face au manque de soutien que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a montré aux citoyens et agriculteurs irlandais dans son premier discours sur l'état de l'Union, affirmant que ses commentaires sur le Brexit étaient «effrayants» pour les agriculteurs irlandais . Rapports de Natasha Foote. (EURACTIV.com)

FRANCE
Les ministères de la Transition écologique, de l'Économie et des Finances et de l'Agriculture, conjointement avec l'Ademe (Agence de la transition écologique), ont lancé jeudi 10 septembre un appel à candidatures pour le développement d'un label qui informera les consommateurs de l'impact environnemental de l'alimentation. Cette expérimentation s'inscrit dans «le cadre de la loi sur la lutte contre les déchets et l'économie circulaire». Il s'adresse aux producteurs de denrées alimentaires, aux distributeurs, aux traiteurs sous contrat, mais aussi aux acteurs du numérique, de la recherche et du volontariat. Cette expérimentation devrait se terminer à l'automne 2021. (Anne Damiani | EURACTIV.fr)

Royaume-Uni
Le ministre de l'Environnement d'Irlande du Nord, Edwin Poots, a déclaré que le gouvernement britannique paierait les travaux visant à étendre les points de contrôle post-Brexit dans les ports locaux, qui sont actuellement utilisés pour les contrôles des produits agroalimentaires et des animaux. La réalisation des travaux sur les installations est considérée comme un élément crucial des préparatifs des contrôles réglementaires requis au Royaume-Uni et du protocole controversé sur le Brexit de l’UE. (Natasha Foote | EURACTIV.com)

BELGIQUE
Selon un nouveau rapport de la Fédération mondiale de la nature (WWF), l’utilisation accrue de pesticides et le labour mécanique en Belgique dans l’agriculture a entraîné la disparition de plus de 60% des oiseaux au cours des 30 dernières années. (Natasha Foote | EURACTIV.com)

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE
La chambre basse du Parlement de la République tchèque a interdit les cages pour les poules pondeuses à partir de 2027 et a également souligné l'engagement des décideurs politiques tchèques à faire pression pour une interdiction au niveau de l'UE. La nouvelle interdiction couvrira les cages tant pour les poules pondeuses que pour les reproducteurs. (Natasha Foote | EURACTIV.com)

Vendredi 17 septembre, l’association des agriculteurs européens COPA-COGECA renouvellera ses fonctions les plus élevées en élisant le président et 6 vice-présidents.

Lundi (21 septembre), il y a un UE Conseil AGRIFISH discuter de certains éléments de la réforme de la politique agricole commune (PAC) et des questions liées au commerce dans le secteur agricole. La réunion sera retransmise en direct. Voir ici pour plus d'informations

Une demande «  toute autre affaire '', qui doit être discutée au conseil AGRIFISH, a été proposée par les ministres de l'Agriculture de Bulgarie, Croatie, Chypre, République tchèque, France, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Luxembourg, Pologne, Roumanie , La Slovaquie, la Slovénie et l'Espagne sur la nécessité de développer des protéines végétales dans l'agriculture européenne.

21 septembre – le 3 Congrès international de bioéconomie aura lieu, impliquant des discussions sur la manière dont des solutions innovantes peuvent contribuer à l'atténuation du changement climatique, à la réduction de la pollution et d'autres objectifs de développement durable. Plus de détails ici.

23 septembre – An événement en ligne avec Wolfgang Burtscher, directeur général de la DG Agriculture et développement rural, aura lieu dans le cadre d’une série de discussions intitulée «Parler de l’Europe». Plus d'informations ici.

24 septembre – Il y a un webinaire sur protection des cultures et études sur l'avenir de l'agriculture en Europe, rassemblant des chercheurs européens travaillant sur la santé et la protection des cultures. Pour plus d'informations, cliquez ici.

24 septembre – Il y a POLITICO Sommet Agriculture et Alimentation 2020, où ils exploreront les nouvelles réformes politiques et les technologies innovantes qui ont le potentiel de transformer l'industrie agricole et alimentaire européenne en un secteur plus vert, plus innovant et compétitif au niveau mondial. Voir ici pour plus de détails.

Le prochain rapport d’événement d’Euractiv explorant la durabilité dans le secteur de l’élevage – à quoi devrait ressembler la durabilité dans le secteur dans l’UE et comment y parvenir.