Le chef de l'UE célèbre la Journée commémorative de l'Holocauste des Roms avec un appel à la solidarité – EURACTIV.fr

Le chef de l'UE célèbre la Journée commémorative de l'Holocauste des Roms avec un appel à la solidarité – EURACTIV.fr

3 août 2020 0 Par Village FSE

La chef de l’UE, Ursula von der Leyen, a célébré dimanche 2 août la Journée commémorative de l’Holocauste des Roms en appelant les États membres de l’UE à protéger les minorités d’aujourd’hui contre la discrimination et le racisme.

«Nous considérons comme un devoir moral de reconnaître et de se souvenir de tous ceux qui ont souffert sous le régime nazi: parmi ces personnes se trouvaient les Roms», a déclaré Von der Leyen dans une déclaration conjointe avec la vice-présidente de la Commission, Vera Jourova, et la commissaire à l'égalité Helena Dalli.

Outre plus de six millions de Juifs morts aux mains des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, un demi-million de Roms – environ un quart de leur population – ont subi le même sort.

«Se souvenir de leur persécution nous rappelle la nécessité de relever les défis auxquels ils sont encore confrontés aujourd'hui et qui sont trop souvent négligés», indique le communiqué.

«L'Europe a le devoir de protéger ses minorités contre le racisme et la discrimination», a souligné von der Leyen.

«Alors que le nombre de survivants et de témoins de ces atrocités diminue, il est de notre devoir, plus que jamais, de poursuivre leur travail de mémoire et de transmettre leurs témoignages», a ajouté leur communiqué.

La discrimination continue

«Nous devons remplacer l'antitsiganisme par l'ouverture et l'acceptation, les discours de haine et les crimes de haine par la tolérance et le respect de la dignité humaine, et l'intimidation par une éducation sur l'Holocauste», ont déclaré les commissaires.

De son côté, le président du Parlement européen, David Sassoli, a marqué la journée par un appel à la mémoire active, déclarant dans un Tweet: «Se souvenir ne doit jamais devenir un acte creux, cela demande des efforts et une volonté constants.»

Faisant écho à von der Leyen, il a déclaré que les préjugés anti-Roms devraient être combattus «à tous les niveaux», et a exhorté les Européens à «continuer à protéger les valeurs qui sous-tendent l'intégration européenne».

Von der Leyen a également rendu hommage à Raymond Gureme, un Rom français rescapé des camps d'internement, décédé en mai à l'âge de 94 ans.

Dans son hommage à Gureme, elle le décrit comme «un personnage historique de la communauté tsigane française».

«On se souviendra de lui pour avoir combattu jusqu'au bout pour les droits et la dignité des Roms, pour son combat contre toutes les formes de racisme; et pour sa lutte pour la reconnaissance de l'Holocauste rom », a-t-elle ajouté.

À ce jour, les enfants roms sont séparés dans les écoles ordinaires de plusieurs pays d'Europe centrale et orientale, a déclaré l'agence des Nations Unies pour l'éducation UNESCO dans un rapport en juin.

En Hongrie, la ségrégation des élèves pour des motifs ethniques est illégale, mais la pratique est répandue, en particulier dans les zones à forte population de Rom, la plus grande minorité ethnique du pays avec environ 7% des 9,7 millions d’habitants.

Le 2 août a été désigné Jour commémoratif de l'Holocauste des Roms européens en 2015.