L'alliance suisse-autrichienne prévoit une augmentation du train de nuit d'ici 2024 – EURACTIV.fr

L'alliance suisse-autrichienne prévoit une augmentation du train de nuit d'ici 2024 – EURACTIV.fr

15 septembre 2020 0 Par Village FSE

De nouveaux services de trains de nuit reliant la Suisse à Amsterdam, Barcelone et Rome vont être déployés d'ici 2024, a annoncé mardi 15 septembre une alliance entre la Suisse et l'Autriche.

La demande croissante de «voyages lents» et l’attrait romantique des trains-couchettes ont entraîné la résurgence du train de nuit en Europe.

La société ferroviaire autrichienne ÖBB est le premier opérateur de trains de nuit en Europe, avec 19 services qui s'étendent sur tout le continent à partir de la république alpine, y compris une nouvelle ligne reliant Vienne à Bruxelles.

ÖBB s'associe également avec des opérateurs d'autres pays pour étendre son réseau, y compris un partenariat étroit avec l'homologue suisse CFF, qui comprend six lignes. Aujourd'hui, l'alliance a déclaré qu'elle souhaitait porter ce nombre à dix.

En décembre 2021, un service de nuit entre Zurich et Amsterdam via Bâle, Francfort et Cologne donneront le coup d'envoi à l'expansion. D'ici 2023, les liaisons existantes avec Berlin et Hambourg devraient augmenter en fréquence et en capacité.

Plus important encore, d'ici 2024, l'ÖBB-SBB souhaite lancer des liaisons directes avec Barcelone et Rome, bien que des négociations soient toujours en cours avec les autorités françaises, espagnoles et italiennes sur l'accès aux voies et d'autres questions techniques.

«Nous sommes convaincus du succès du Nightjet. Avec les CFF comme partenaire solide, nous pouvons continuer à étendre le réseau. Nous investissons dans de nouveaux trains, 13 trains Nightjet de dernière génération seront en service à partir de la fin de 2022 », a déclaré Andreas Matthä, PDG d'ÖBB.

«Ce développement est durable et la demande de mobilité respectueuse de l'environnement et économisant les ressources continuera de croître», a déclaré Vincent Ducrot, homologue des CFF.

Cependant, au-delà des défis techniques liés à la négociation de l'accès aux voies et de l'horaire, le seul coût de l'extension signifie qu'il n'y a aucune garantie que l'ambitieuse renaissance du train de nuit se déroulera sans entrave.

Les voitures-lits sont un investissement coûteux et ÖBB lancera le service d'Amsterdam en 2021 en utilisant du matériel roulant loué à une entreprise allemande. De nouveaux wagons sont en commande mais ne seront introduits que progressivement.

Le financement pourrait provenir du gouvernement suisse, dont le nouveau fonds pour le climat mentionne explicitement les voyages en train transfrontaliers parmi ses domaines prioritaires. ÖBB a clairement indiqué que l'expansion ne pouvait se poursuivre que si ce soutien de l'État était accordé.

Le système politique suisse est complexe et le financement pourrait donc dépendre d'un vote référendaire. Le nombre de passagers des trains de nuit suisses a augmenté de 25% par rapport à 2019, il y a donc de bonnes chances que les électeurs soutiennent l'initiative.

Selon les conclusions des CFF, les voyages en train de nuit en Suisse sont responsables d’économies de CO2 d’environ 50 000 tonnes par an, ce qui équivaut à retirer 30 000 voitures de la circulation.

Les références climatiques des services-lits sont claires, mais leur valeur financière doit encore être testée.

Le train de nuit suédois à Bruxelles fera ses débuts en 2022

Le gouvernement suédois a annoncé jeudi 23 juillet des itinéraires de train de nuit qui relieront les villes de Stockholm et Malmö à Hambourg et Bruxelles, dans la dernière indication que les services de couchettes sont à l'aube d'une renaissance en Europe.

(Edité par Zoran Radosavljevic)