L’Allemagne est déjà en «deuxième vague peu profonde», selon le syndicat des médecins – POLITICO

L’Allemagne est déjà en «deuxième vague peu profonde», selon le syndicat des médecins – POLITICO

4 août 2020 0 Par Village FSE

Il existe actuellement 21 000 lits de soins intensifs en Allemagne | Ronny Hartmann / AFP via Getty Images

Le président de l’association a déclaré que les hôpitaux du pays étaient prêts, mais a exhorté les Allemands à se conformer aux restrictions.

Par

Actualisé

BERLIN – L'Allemagne est déjà dans une deuxième reprise de la pandémie de coronavirus, a déclaré la présidente d'une importante association de médecins.

« Nous nous retrouvons déjà dans une seconde vague peu profonde », a déclaré mardi Susanne Johna de l'association Marburger Bund dans une interview au journal bavarois Augsburger Allgemeine.

Elle a ajouté que les hôpitaux allemands étaient préparés, mais que cette fois-ci, ils devraient adopter une approche progressive – libérer des lits d'hôpital pour les nouveaux patients atteints de coronavirus à mesure que les infections augmentent plutôt que de réserver immédiatement des unités de soins intensifs.

Il existe actuellement 21 000 lits de soins intensifs en Allemagne, dont environ la moitié sont gratuits à l'heure actuelle. Quelque 270 patients COVID-19 sont actuellement traités dans des unités de soins intensifs, selon un registre établi par l'association DIVI, qui surveille l'offre de soins d'urgence.

Johna a déclaré que la deuxième vague n'était pas comparable à la première vague, mais a averti que le pays était en danger de « gaspiller le succès que nous avons obtenu en Allemagne jusqu'à présent ».

«Nous aspirons tous à la normalité, mais nous sommes dans un état qui n'est pas normal», a-t-elle déclaré, exhortant les Allemands à respecter les restrictions et les mesures préventives telles que le port de masques.

Tôt mardi, l'Institut allemand de lutte contre la maladie Robert Koch a déclaré que 879 nouveaux cas avaient été confirmés au cours des 24 heures précédentes, portant le total national à 211 281 depuis le début de l'épidémie.