L'aide étrangère sera un grand perdant du budget de l'UE dans le cadre du plan Michel – EURACTIV.fr

L'aide étrangère sera un grand perdant du budget de l'UE dans le cadre du plan Michel – EURACTIV.fr

10 juillet 2020 0 Par Village FSE

Les dépenses extérieures et de développement de l'UE devraient être le plus grand perdant du crunch du budget européen de la semaine prochaine à Bruxelles. Le plan présenté vendredi 10 juillet par le président du Conseil européen, Charles Michel, prévoit une réduction de 4,7 milliards d'euros pour l'instrument de développement de voisinage et de coopération internationale dans le prochain budget de sept ans de l'UE.

La nouvelle ligne budgétaire « Voisinage et monde », regroupant toutes les dépenses d’action extérieure de l’UE, serait allouée de 98,4 milliards d’euros entre 2021 et 2027 et comprend 26 milliards d’euros à allouer aux programmes en Afrique subsaharienne.

Les dirigeants européens se réuniront pour un Conseil européen spécial les 17 et 18 juillet la semaine prochaine, mais avec des gouvernements concentrés sur leur propre relance économique après la pandémie de coronavirus, il est peu probable que de nombreuses voix se prononcent pour protéger les dépenses du bloc en dehors de ses frontières.

La semaine prochaine, les ministres des finances du G20 se réuniront pour discuter de la possibilité de prolonger la suspension du remboursement de la dette des pays les plus pauvres du monde jusqu'en 2021, dont beaucoup sont susceptibles d'être les plus durement touchés par la pandémie.

En avril, le G20 a décidé de suspendre le paiement de la dette de 73 des pays les plus pauvres du monde pour le reste de 2020, pour une valeur d'environ 12 milliards de dollars. 41 des 73 pays acceptent l'allégement.

Cependant, l'aide au développement devrait subir des coupes au niveau national dans les années à venir. Les pays de l'UE sont confrontés à une baisse moyenne du PIB de 8% en 2020, ce qui entraînera inévitablement une baisse des budgets.

Mais la société civile et les militants pour le développement avaient espéré que le budget de l'UE serait protégé.

« La proposition du président Michel est incohérente avec les priorités déclarées du Conseil », a déclaré Emily Wigens, directrice européenne de The ONE Campaign.

« À peine une semaine après avoir adopté des conclusions sur l'Afrique soulignant qu'une Afrique prospère, pacifique et résiliente est essentielle pour l'Europe, il suggère de couper des fonds pour l'Afrique subsaharienne où jusqu'à 50 millions de personnes risquent d'être plongées dans l'extrême pauvreté cette année », a ajouté Wigens. .

Les réductions prévues ne seront cependant pas une surprise totale. Les dépenses extérieures et de développement de l'UE et de ses États membres ont été réduites dans le dernier budget de sept ans, qui a été négocié au lendemain du krach de 2007-2008 et de la récession à double creux qui a suivi.

Avant la pandémie de coronavirus, les initiés s'attendaient à un budget de dépenses extérieures compris entre 100 et 120 milliards d'euros, soit environ 6% du budget total de l'UE.

En avril, des membres du Comité d'aide au développement de l'Organisation de coopération et de développement économiques basés à Paris ont promis de «s'efforcer de protéger les budgets de l'aide».

Les militants de la société civile s'attendent à ce que la plupart des pays de l'UE et des autres membres du CAD voient leur économie décliner de 5 à 10% en 2020, ce qui réduira considérablement les budgets d'aide.