L'agence européenne d'alerte aux virus déclare que de nouvelles restrictions sont nécessaires

L'agence européenne d'alerte aux virus déclare que de nouvelles restrictions sont nécessaires

11 août 2020 0 Par Village FSE

L'agence européenne chargée des maladies infectieuses demande aux États membres avec des pics de Covid-19 de rétablir les restrictions.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), basé à Stockholm, a recommandé, jeudi 10 août, le déploiement des restrictions selon une « approche progressive, progressive et durable ».

Cette suggestion fait suite à une augmentation des cas de Covid-19 dans de nombreux États membres de l'Union européenne.

Avec un assouplissement des restrictions avant les vacances, les craintes grandissent qu'une deuxième vague du virus puisse frapper.

Plus de 1,8 million de cas confirmés ont jusqu'à présent été signalés dans tout le bloc, y compris au Liechtenstein, en Islande et au Royaume-Uni.

Parmi ceux-ci, quelque 183 848 personnes sont décédées.

L'ECDC affirme que les « taux de notification » ont augmenté en Belgique, à Chypre, en Tchéquie, au Danemark, en France, en Allemagne, en Islande, à Malte, aux Pays-Bas, en Pologne, en Roumanie, en Espagne et au Royaume-Uni.

Des hausses du taux de notification des décès ont également été observées en Bulgarie, en Croatie, au Luxembourg et en Roumanie.

«Nous estimons que 24% des cas hospitalisés de COVID-19 signalés dans l'UE / EEE et au Royaume-Uni sont décédés», déclare l'ECDC.

Les chiffres globaux sont toujours bien inférieurs par rapport à mars et avril.

Mais l'Institut allemand Robert Koch a émis des avertissements similaires.

Jeudi, il a déclaré que les cas de Covid-19 avaient augmenté dans toute l'Allemagne au cours des dernières semaines.

Il a ajouté que le nombre de districts signalant zéro cas sur une période de 7 jours a nettement diminué.

« Cette tendance est préoccupante », a déclaré l'institut.

Il a noté que des flambées étaient signalées dans des maisons de retraite médicalisées, des hôpitaux, des centres pour demandeurs d'asile, des usines de transformation de la viande, des écoles et des événements religieux et familiaux.

Les personnes voyageant de zones à haut risque en Allemagne doivent maintenant se faire tester pour le virus.

D'autres États de l'UE sévissent également.

La France demande que des masques soient portés dans certains espaces publics et touristiques extérieurs autour de Paris.

La Belgique a fait de même à Bruxelles après l'imposition d'un couvre-feu à sa ville portuaire d'Anvers.

La Grèce a laissé entendre que de nouvelles mesures de confinement pourraient également être nécessaires après que son ministre de la Santé a déclaré que la transmission du virus « augmentait dangereusement ».

Des flambées ont été signalées dans le nord-est de l'Espagne et plus d'une douzaine de grappes d'infection ont été identifiées en Italie.

Les avertissements viennent dans l'espoir d'un nouveau vaccin avant la fin de l'année.

La commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides, avait suggéré au cours du week-end qu'un premier vaccin pourrait être prêt d'ici la fin de l'année.

« Bien que faire des prédictions soit risqué à ce stade, nous avons de bonnes indications que le premier vaccin sera disponible vers la fin de cette année ou au début de l'année prochaine », a-t-elle déclaré dans une interview au journal allemand Handelsblatt.