La PAC concerne également les moyens de subsistance des agriculteurs, pas seulement la durabilité – EURACTIV.fr

La PAC concerne également les moyens de subsistance des agriculteurs, pas seulement la durabilité – EURACTIV.fr

25 octobre 2020 0 Par Village FSE

La réforme de la politique agricole commune (PAC), le programme massif de subventions agricoles de l'UE, doit également veiller au bien-être des agriculteurs, plutôt que se concentrer principalement sur la durabilité environnementale, a déclaré le député de centre-droit Herbert Dorfmann à EURACTIV.

Le coordinateur de l’agriculture du plus grand groupe politique du Parlement – le parti populaire européen (PPE) – a commenté une campagne vigoureuse lancée par des associations environnementales pour abandonner toute la proposition de réforme de la PAC en discussion au Parlement européen cette semaine.

«Les ONG environnementales veulent que la PAC soit uniquement respectueuse de l'environnement, mais il s'agit principalement d'un programme européen socio-économique», a-t-il déclaré.

Lundi 19 octobre, des militants ont participé à un coup de photo devant le Parlement pour protester contre l'alliance formée entre les trois plus grands groupes politiques du Parlement européen – les chrétiens-démocrates (PPE), les socialistes (S&D) et les libéraux (Renew Europe) – pour garantir l'adoption d'une série d'amendements de compromis.

Malgré quelques défections de dernière minute, la majorité de l’accord est restée ferme, car tous les amendements de compromis proposés par les trois plus grands groupes politiques ont été votés hier soir (20 octobre) lors de la première session de vote.

Dorfmann a déclaré que cette «majorité inattendue» était «en faveur de ce qui est finalement un bon compromis», bien que pas parfait.

«Le travail au niveau politique a porté ses fruits car il était très difficile de rassembler des positions initialement en désaccord», a-t-il ajouté.

L'annonce que tous les amendements de compromis ont été votés a été accueillie avec consternation par les ONG et les militants écologistes, qui espèrent toujours que les eurodéputés abandonneront finalement le texte amendé lors du vote final de vendredi.

La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg s'est également plainte du fait que les législateurs européens votent une réforme de la PAC qui ignore complètement le climat et la biodiversité.

Le travail n'est pas terminé, a averti Dorfmann, car de nombreux amendements cruciaux doivent encore être votés d'ici vendredi.

Il a évoqué les amendements qui fourniront un plafonnement plus ambitieux pour les paiements directs et celui de la question controversée de la convergence externe.

Les députés appellent à la convergence pour éviter le sort «  orwellien '' des agriculteurs

Tant qu'il y aura des agriculteurs «  égaux '' et «  plus égaux '' au sein de l'UE, ses États membres de l'Est abandonneront l'agriculture et abandonneront les zones rurales, a averti un groupe de 65 législateurs européens dans une lettre adressée aux présidents du sommet de l'Union. institutions.

De la ferme à la fourchette dans la PAC

Les députés ont voté en faveur de l’alignement de la PAC sur l’accord de Paris, tout en rejetant la tentative des Verts de consacrer tous les objectifs durables fixés dans la nouvelle politique alimentaire de l’UE, la stratégie de la ferme à la table (F2F), dans les subventions agricoles de l’UE.

Dorfmann a déclaré que le service législatif du Parlement européen avait déconseillé aux législateurs l’introduction de toute référence au F2F dans la réforme de la PAC, car la communication de la Commission n’est actuellement pas juridiquement contraignante.

«Nous méritons le respect en tant que colégislateurs», a déclaré Dorfmann, pointant du doigt la Commission, qui, selon l'eurodéputé italien, agit comme si le F2F était déjà une loi, alors qu'il doit encore être débattu par le Parlement et le Conseil.

Cependant, l'eurodéputé vert Bas Eickhout, qui a déposé l'amendement 1399, a déclaré qu'il n'y avait pas de problème juridique à cet égard. « Vous pouvez consacrer les objectifs que vous souhaitez au niveau politique, car il appartient aux législateurs de fixer les conditions qu'ils souhaitent », a-t-il déclaré à EURACTIV avant le vote.

La position du Conseil n’est pas idéale

Dorfmann était assez pessimiste au sujet de l’accord de fin de soirée conclu par les ministres de l’Agriculture à Luxembourg mardi 21 octobre, la position du Conseil semblant moins ambitieuse que celle discutée par le Parlement.

Selon lui, il est ridicule que le Conseil pense que nous pouvons vraiment aller vers une agriculture plus durable avec seulement 20% du budget agricole consacré à l'éco-programme, le nouveau système conçu pour atteindre les objectifs environnementaux de la PAC.

« Après ce qui s'est passé au Parlement ces derniers mois, nous ne sommes pas disposés à voter sur quelque chose de ce genre », a-t-il averti, à moins que le Conseil ne modifie considérablement la position du Parlement.

Le programme de subventions agricoles de l'UE se rapproche de deux pas d'une réforme tant attendue

Les ministres européens de l'Agriculture ont conclu un accord tôt le matin sur la politique agricole commune (PAC) pour l'après-2020, présentée comme «un changement de paradigme dans la politique alimentaire européenne», mercredi 21 octobre. Dans le même temps, la première session de vote du Parlement européen sur la même question a vu un compromis entre les trois plus grands groupes politiques.

(Edité par Zoran Radosavljevic)