La majorité des députés britanniques engagés dans le mouvement Black Lives Matter – POLITICO

La majorité des députés britanniques engagés dans le mouvement Black Lives Matter – POLITICO

4 août 2020 0 Par Village FSE

Des manifestants manifestent pour soutenir le mouvement Black Lives Matter à Londres le 12 juillet 2020 | Peter Summers / Getty Images

Des manifestations généralisées ont commencé après que George Floyd, un homme noir non armé, a été tué sous le genou d'un policier blanc américain.

Par

Plus de la moitié des députés britanniques se sont engagés en ligne avec le mouvement Black Lives Matter à la suite du meurtre de George Floyd, selon un nouveau rapport du Pew Research Center.

Cinquante-neuf pour cent des membres de la Chambre des communes ont tweeté à propos de Floyd ou ont utilisé l'expression « Black lives Matt » entre le 26 mai et le 10 juin, selon l'analyse de Pew. Les députés britanniques se sont engagés davantage que ceux du Canada, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande, qui ont également été couverts par la recherche.

Des manifestations généralisées ont commencé aux États-Unis après la mort de Floyd, un homme noir non armé, après avoir été immobilisé par le genou d'un policier contre son cou pendant près de neuf minutes. Des mouvements similaires ont rapidement commencé à travers le monde, notamment à Londres, Bruxelles, Berlin et Paris.

Certains hauts responsables politiques se sont joints à ces manifestations, y compris l'ancien secrétaire au Commerce international de l'ombre Barry Gardiner. Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré aux députés à l'époque que la mort de Floyd était « effroyable » et « inexcusable ».

L'analyse du Pew Research Center, un groupe de réflexion spécialisé dans l'opinion publique, suggère que les parlementaires du Royaume-Uni s'intéressent davantage à la question que ceux des autres pays étudiés. Quarante-quatre, 26 et 14 pour cent des députés canadiens, australiens et néo-zélandais ont respectivement publié des articles sur Floyd ou «la vie des Noirs compte», contre 59 pour cent au Royaume-Uni.

Au cours des 17 mois qui ont précédé la mort de Floyd, seuls 4% des législateurs des pays étudiés ont tweeté sur «la vie des Noirs compte».