La fin du régime d'Erdogan «en construction»

La fin du régime d'Erdogan «en construction»

20 octobre 2020 0 Par Village FSE

La situation économique déplorable de la Turquie a conduit le pays sur la voie de la catastrophe qui, dans des conditions ordinaires, ne peut être inversée. La situation économique est bien pire que ce que prétend le gouvernement et il n'existe pas de statistiques officielles crédibles sur le chômage et les revenus familiaux. Le gouvernement garde ces chiffres secrets, et cela suffit pour indiquer que la situation en Turquie est vraiment mauvaise. Le problème est qu'outre l'État, déjà en faillite, les familles ordinaires de la classe moyenne sont conduites à la faillite. En effet, les familles qui constituaient la classe moyenne alors montante de Turquie à la suite des politiques du défunt président Turgut Ozal, meurent de faim et sont en train de liquider les joyaux de la maison pour acheter de la nourriture. Cependant, pour combien de temps?

Depuis plus d'un an maintenant, la situation économique et sociale en Turquie se détériore et les familles ordinaires de la classe moyenne turque de tout le territoire ont commencé des ventes massives de bijoux familiaux – le moyen traditionnel d'épargne dans le monde musulman. Il existe une vieille coutume musulmane, qui est devenue une tradition et les Turcs ordinaires suivent: investir l'épargne familiale dans l'or.

L'or a été choisi pour deux raisons. Dans les zones d'instabilité permanente, il avait une valeur standard et, comme la logistique de la maison était toujours assurée par les femmes de la famille, elles investissaient dans des bracelets en or, qu'elles portaient dans leurs mains (et leurs pieds quand elles avaient beaucoup) tout le temps, même en dormant.

La raison en était que dans le monde musulman, le divorce était une chose facile. C'était la prérogative du mari qui pouvait, à volonté, appeler sa femme à tout moment et lui dire trois fois le mot «muta» (je divorce de toi). Aucune explication n'était nécessaire et une fois qu'une femme avait eu trois «muta» était officiellement divorcée et elle devait quitter la maison immédiatement sans rien emporter, sauf ce qu'elle portait. C'est pourquoi les femmes musulmanes traditionnelles, sous leurs manches longues, ont les mains pleines de bracelets en or, qui sont maintenant en liquidation pour la nourriture et les médicaments.

Cette particularité explique que les investissements étrangers actuellement réalisés en Turquie se font dans la seule activité lucrative, les raffineries d'or.

Le président Recep Erdogan, est dans une impasse d'où il ne peut pas sortir. Il a opté pour l'ouverture de fronts de guerre dans les pays voisins. Erdogan pensait que de cette manière, pour le drapeau et le pays, il rétablirait l'unité nationale et éviterait le démembrement supplémentaire des restes de l'empire ottoman qu'est la Turquie moderne, avec la création d'un État kurde qui est en train de se faire.

Dans ce contexte, Recep Erdogan en plus des troupes que la Turquie maintient à Chypre depuis 1974 (environ 100 000) a déployé des troupes en Libye, en Syrie, en Irak, maintenant au Haut-Karabakh aux côtés des forces azéries. Récemment, dans un geste désespéré visant à maintenir le contrôle intérieur, Recep Erdogan a relevé les enjeux et est entré dans une confrontation directe avec l'Union européenne menaçant d'une action militaire l'État membre Grèce tout en avertissant le bloc que «ses villes ne seront plus en sécurité».

L'avertissement était indirectement mais clairement adressé principalement à l'Allemagne, où sur les cinq millions de musulmans qui y vivent, quatre millions sont d'origine turque, vivant dans des ghettos et sous le contrôle d'Ankara. En Allemagne, il existe un nombre suffisant de mosquées et de centres culturels islamiques capables d'agir au niveau de la famille et tous les imams et chefs spirituels islamiques sont sous le contrôle direct des consulats turcs en Allemagne.

La situation, cependant, a maintenant atteint un point de «non-plus-ultra» et selon des sources proches de Washington, il n'est pas exclu que dans un proche avenir, l'armée turque puisse prendre l'initiative de renverser le régime d'Erdogan et normaliser les relations de la Turquie avec les États-Unis, l'OTAN et le bloc, éviter le démembrement du pays et restaurer son long et difficile chemin vers l'Europe. Cependant, c'est le meilleur des cas….