Le Fonds social européen a permis à plus de 9 millions d’Européens de trouver un emploi

Le Fonds social européen a permis à plus de 9 millions d’Européens de trouver un emploi

28 janvier 2020 0 Par Village FSE

Rapport d’évaluation de la Commission Européenne

La Commission européenne a publié hier un rapport d’évaluation sur les résultats du Fonds social européen (FSE) lors de la précédente période budgétaire, qui s’étendait de 2007 à 2013. Le FSE y était doté d’un total de 115,6 milliards d’euros, dont 76,8 milliards provenant du budget européen – le reste étant fourni par les contributions nationales (35,1 milliards) et par des fonds privés (3,7 milliards).

Selon le document, le FSE a permis à 9,4 millions d’Européens de trouver un emploi, et à 8,7 millions d’obtenir une qualification ou un diplôme. De façon plus générale, le FSE aurait contribué à hauteur de 0,25 % à la croissance du PIB européen. « Le Fonds social européen apporte un véritable changement dans la vie des Européens. Il constitue notre principal instrument pour investir dans le capital humain. C’est un excellent exemple de solidarité européenne », a commenté la Commissaire européenne Marianne THYSSEN, chargée des questions sociales.

Une multitude de projets nationaux

Ces chiffres recouvrent une multitude de projets nationaux. Ces derniers, extrêmement variés par leur taille et leur mode d’action, appartiennent presque tous aux trois priorités définies en 2007 : le capital humain et la capacité d’adaptation (46 %), l’accès à l’emploi (34 %) et l’inclusion sociale (14 %). Les dépenses ont notamment ciblé les jeunes (30,5 %) et les femmes (51,4 %).

En France, plus de 65 000 projets ont été soutenus de 2007 à 2013, bénéficiant à 6,8 millions de personnes. Comme dans le reste de l’Europe, on y retrouve 49 % de femmes, 33 % de jeunes, et 60 % de chômeurs. Le pays a bénéficié de 4,5 milliards d’euros de FSE sur la période.

Inclusion sociale et lutte contre le chômage

Comme les fonds structurels et le fonds de cohésion, le FSE est alloué à tous les Etats membres de l’UE sur une période budgétaire de sept ans. La taille des enveloppes se fait en fonction de la population, mais aussi du PIB, de chaque Etat. L’utilisation du FSE est toujours soumise à des apports nationaux complémentaires. Il est soumis à un contrôle important de la Commission européenne à toutes les étapes.

Précisons que, sur la période 2014-2020, le FSE s’élève à plus de 80 milliards d’euros. Les règles d’utilisation ont été modifiées, afin de garantir un soutien accru aux projets d’inclusion sociale, de lutte contre le chômage des jeunes, et d’innovation sociale. La France devrait bénéficier d’un total de 6 milliards d’euros.