Espionner des étrangers à l'étranger est illégal, selon un tribunal allemand – EURACTIV.fr

Espionner des étrangers à l'étranger est illégal, selon un tribunal allemand – EURACTIV.fr

21 mai 2020 0 Par Village FSE

The Capitals vous apporte les dernières nouvelles de toute l'Europe, grâce à des reportages sur le terrain par le réseau médiatique d'EURACTIV. Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

Avant de commencer à lire l'édition d'aujourd'hui des Capitals, n'hésitez pas à consulter l'article « Les fonds de relance de l'UE viendront avec des cordes attachées »par Jorge Valero.


Maintenant que de nombreux pays européens ont commencé à lever les mesures de verrouillage et à ouvrir les frontières, assurez-vous de rester à jour avec Présentation complète d'EURACTIV, qui est régulièrement mis à jour avec l'aide de notre réseau de bureaux et de partenaires médias. Consultez également nos pages de mise à jour par pays, comme celle de l'Autriche et de la Suède.


Dans les nouvelles d'aujourd'hui des Capitales:

BERLIN

La surveillance de la BND à l'étranger jugée inconstitutionnelle. La Cour constitutionnelle allemande a statué hier (19 mai) que le service de renseignement allemand (BND) avait violé la constitution en surveillant les non-Allemands à l'étranger. La Cour a rejeté l’argument de longue date de la BND selon lequel la loi fondamentale allemande (Grundgesetz) ne protège pas tout le monde et a estimé que les activités principales de l’agence nécessitaient une refonte majeure.

Bien que le tribunal ait reconnu que «la protection des droits fondamentaux individuels peut différer au pays et à l'étranger», ils ont affirmé que «la Loi fondamentale ne permet pas une surveillance globale et globale, même à des fins de renseignement étranger».

Pendant ce temps, le les poursuites pénales dans le scandale Dieselgate contre la direction de VW ont pris fin suite à un accord. Le PDG Herbert Diess et le président du conseil de surveillance Hans Dieter Pötsch paieront 9 millions d'euros, selon un accord entre l'avocat de la défense et le pouvoir judiciaire. Les enquêteurs ont inculpé le duo en septembre dernier, les accusant de ne pas avoir informé les enquêteurs en temps opportun de l'étendue des dommages financiers et des sanctions liées au scandale des émissions. (Sarah Lawton | EURACTIV.de)

///

PARIS

Recherche de maires. Le deuxième tour des élections locales, annulé en mars, pourrait avoir lieu en juin. Ou peut être pas. Le conseil scientifique de la France a informé le gouvernement que juin pourrait être une possibilité, mais seulement si la pandémie est contenue au moins deux semaines auparavant. Une autre alternative, selon le conseil, serait de réorganiser les deux tours en septembre. Comme cela ne concerne que 5 000 villes et villages, où vit la moitié des Français, les 30 000 autres maires avaient déjà pris leurs fonctions lundi dernier. (EURACTIV.FR)

///

BRUXELLES

Augmentation du nombre d'incidents liés à l'eau de Javel en raison des craintes liées au COVID-19. Le centre antipoison de Belgique a enregistré une augmentation de 15% du nombre d'appels reçus depuis l'épidémie de COVID-19 à la mi-mars, alors que les gens ont commencé à expérimenter avec des substances dangereuses. Alexandra Brzozowski a l'histoire.

///

LONDRES

Les écoles sont toujours fermées. La question de savoir si les écoles commenceront à rouvrir le 1er juin n'est toujours pas claire après qu'un groupe d'autorités locales et de syndicats d'enseignants ont exprimé leur opposition. Le gouvernement de Boris Johnson souhaite rouvrir les écoles dans le cadre de la prochaine étape de l'assouplissement des mesures de confinement, à commencer par les écoles primaires pour les enfants de 4 à 11 ans, avant le début des vacances d'été fin juillet. Benjamin Fox rapporte de Londres.

///

VIENNE

Contre-proposition au plan Merkel-Macron. Après que le duo franco-allemand a présenté son programme de relance de 500 milliards d'euros qui vise à sortir l'Europe de la crise «unie et solidaire», la chancelière autrichienne Sebastian Kurz (ÖVP) a annoncé une «proposition avec nos propres idées» coordonnée par les «quatre frugaux» (Autriche, Danemark, Suède et Pays-Bas), qui «stimulerait l’économie européenne tout en évitant la mutualisation de la dette».

Le chancelier autrichien avait déjà va exprimé son mécontentement à l’égard de la proposition conjointe de la chancelière allemande Angela Merkel et du président français Emmanuel Macron, car elle autoriserait des subventions, auxquelles les États frugaux s’opposent, en insistant plutôt sur les prêts. (Philipp Grüll | EURACTIV.de)

///

HELSINKI

Des pointes de suicide au milieu de COVID-19. Le nombre de suicides en Finlande a augmenté de 15% par rapport à mars et avril de l’année précédente, selon les derniers chiffres de la commission nationale de police. Pekka Vänttinen d'EURACTIV examine les données.


LE SUD DE L'EUROPE

ROME

Majorité à l'épreuve. Le ministre italien de la Justice Alfonso Bonafede pourrait faire face à un vote de défiance devant le Sénat ce soir (20 mai), l'opposition de centre-droit ayant déposé une motion de censure. Ces derniers mois, Bonafede a été critiqué pour avoir libéré 376 Mafiosi de prison pour des raisons de mauvaise santé. EURACTIV Italie Valentina Iorio a l'histoire.

Député européen: Macron a conduit l'Allemagne à des décisions auparavant « impensables ». La récente proposition franco-allemande d'un fonds de relance de 500 milliards d'euros est le résultat du «tournant» du président français Emmanuel Macron en avril dernier, a déclaré l'eurodéputé Sandro Gozi à EURACTIV.it dans une interview.

///

MADRID

Porter des masques dans des espaces urbains étroits. Les Espagnols devront porter des masques dans les transports publics, dans les espaces fermés, dans les rues de la ville, et en particulier dans les espaces urbains étroits, si une distance de sécurité minimale de deux mètres entre les citoyens ne peut être garantie. Fmercredi 20 mai, l'utilisation de masques sera obligatoire, a annoncé mardi le ministre de la Santé, Salvador Illa. Le partenaire d'EURACTIV, EFE, regarde de plus près.

///

Dans d'autres nouvelles, le ministre espagnol de l'Agriculture, Luis Planas, a déclaré au partenaire d'EURACTIV, EFE Agro, dans une interview exclusive que le La nouvelle stratégie de l'UE «de la ferme à l'assiette», qui sera présentée aujourd'hui (20 mai), ne peut pas être mise en œuvre du jour au lendemain car cela représenterait un tournant dans l'orientation productive du secteur agricole européen et a des objectifs très ambitieux. Le partenaire d'EURACTIV, EFE Agro, en a plus.

Jetez un œil à l'interview complète en espagnol ici.

///

ATHÈNES

Les banques empruntent de l'argent bon marché à la BCE. Les banques grecques empruntent massivement à la Banque centrale européenne, renforçant encore leur liquidité, les dépôts ayant augmenté de 8% au cours des 12 derniers mois et facilitant leurs efforts pour soutenir le redémarrage de l'économie et des entreprises grecques, selon l'agence de presse athénienne-macédonienne. les fonctionnaires comme disant.


VISEGRAD

VARSOVIE

Interdiction de vendre des cigarettes au menthol. Mercredi (20 mai), une directive de l'UE entrera en vigueur interdisant la vente de cigarettes mentholées et celles avec une capsule spéciale pour changer leur goût en menthe. Cependant, l'interdiction ne s'applique pas aux cigarettes électroniques.

Les cigarettes au menthol ou celles avec une capsule spéciale qui change de goût lorsqu'elles sont pressées sont une partie importante du marché polonais. Selon les chambres de commerce polonaises (PIH), leurs ventes représentent jusqu'à 30% du marché, tandis que le Consumer Forum estime qu'elles sont utilisées par jusqu'à 42% des fumeurs. (Anna Wolska | EURACTIV.pl)

///

BUDAPEST

Chemin de fer LGBTQ + et Budapest-Belgrade. Le parlement hongrois a adopté une projet de loi omnibus qui interdira aux citoyens de changer légalement leur sexe, dans un geste décrié par les critiques comme violant les droits des trans.

Au cours de la même session plénière, mardi 19 mai, le Parlement a détails de l'accord classifié pour dix ans concernant la construction de la liaison ferroviaire Budapest-Belgrade, qui est financé à 85% par la Chine et à 15% par la Hongrie. Vlagyiszlav Makszimov d'EURACTIV a toute l'histoire.

///

Pendant ce temps, le gouvernement hongrois n'acceptera pas la décision de la Cour de justice des Communautés européennes (CJCE) selon laquelle la détention de migrants et de demandeurs d'asile dans une zone de transit équivaut à une détention, György Bakondi, premier conseiller en sécurité interne du Premier ministre, a déclaré au radiodiffuseur public M1 mardi (19 mai). «Le gouvernement hongrois ne peut en aucun cas accepter la décision de la CJE. Nous analysons actuellement les circonstances et les possibilités dans lesquelles cela va à l'encontre de la constitutionnalité hongroise et quelles autres possibilités procédurales nous avons », a ajouté Bakondi..

Bien que la CJE ait constaté l’existence d’une zone de transit pour ceux qui cherchent à entrer légalement dans le pays, elle a déclaré que la durée maximale de détention des individus est de quatre semaines, faute de quoi ils doivent être admis sur le territoire de l’État. (Vlagyiszlav Makszimov | EURACTIV.com)

///

PRAGUE

La solidarité a ses limites. Comme son homologue autrichien, Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš a soulevé des objections à la proposition franco-allemande prévoyant un programme de relance de 500 milliards d'euros pour sortir l'Europe de la crise du COVID-19. «Nous avons agi de manière responsable, les autres États n'étaient pas responsables. Même après une vidéoconférence avec la chancelière allemande Angela Merkel, mardi 19 mai, Babiš a déclaré qu'il ne voit pas pourquoi il devrait donner une garantie au duo, ajoutant que « même la solidarité a ses limites ».

« En principe, je n'aime pas l'idée que l'Europe s'endette », a-t-il ajouté.

Selon le Premier ministre, l'argent du programme de relance devrait être acheminé vers les États membres sous forme de subventions directes et la République tchèque devrait également en bénéficier malgré une bonne gestion de la crise jusqu'à présent. « Il serait injuste que nous soyons pénalisés pour avoir réussi », a déclaré Babiš. (Aneta Zachová | EURACTIV.cz)

///

BRATISLAVA

Une féministe de premier plan expulsée de ses fonctions publiques. La directrice du Département de l'égalité des sexes et de l'égalité des chances au ministère du Travail, de la Famille et des Affaires sociales du pays a quitté son poste volontairement après neuf ans, a-t-elle écrit sur Facebook. Zuzana Gabrižová d'EURACTIV Slovaquie examine le cas.


NOUVELLES DES BALKANS

SOFIA

Voyagez sans quarantaine. Voyages entre la Bulgarie et ses pays voisins Grèce, Serbie et Roumanie sera sans quarantaine à partir du 1er juin pour des raisons professionnelles et familiales et à partir du 15 juin pour le tourisme.

La décision a été prise lors d'une vidéoconférence entre les dirigeants des pays initiée par le Premier ministre bulgare Boyko Borissov. Les personnes qui souhaitent voyager devront remplir des déclarations indiquant qu'elles ne présentent aucun symptôme COVID-19, ne sont pas mises en quarantaine dans leur propre pays, acceptent de voyager à leurs propres risques et laissent leur numéro de téléphone afin de pouvoir être contactées. (Krassen Nikolov | EURACTIV.bg)

///

BUCAREST

Deux tours d'élections d'ici la fin de l'année. Le Parti national libéral (PPE) ne veut pas reporter les élections à l'année prochaine. Ludovic Orban, le Premier ministre roumain et président de la PNL, a déclaré aux dirigeants des partis que des élections locales pourraient avoir lieu fin septembre ou début octobre, tandis que les élections générales pourraient avoir lieu en décembre. Les élections locales étaient initialement prévues pour juin, mais elles ont été retardées en raison de la pandémie de coronavirus. Le PNL, qui dirige un gouvernement minoritaire, souhaite profiter de ses bons chiffres électoraux tout en guidant le pays à travers la situation post-pandémique. (Bogdan Neagu, EURACTIV.ro)

///

ZAGREB

Subventions pour couvrir le coût du loyer. Mardi 19 mai, le ministère des Finances de l'État a invité des demandes de subventions pour couvrir le coût du loyer pour les personnes dont les logements ont été rendus impropres à vivre par le tremblement de terre de Zagreb du 22 mars, a rapporté Hina. Toutes les personnes laissées sans toit au-dessus de leur tête auraient un logement approprié, a déclaré le Premier ministre Andrej Plenković. Karla Junicic, de la Croatie EURACTIV, a les détails.

///

LJUBLJANA

La Slovénie permet aux Croates de traverser la frontière. Le gouvernement slovène a décidé que les Croates sont libres de franchir la frontière slovène sans avoir à subir de quarantaine obligatoire car les deux pays voisins ont des situations épidémiologiques similaires.

Le ministre slovène de l'Économie Zdravko Počivalšek et le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto ont discuté lundi 18 mai des projets de réouverture des frontières entre les États membres de l'UE dans des situations similaires. La Slovénie a également entamé des discussions avec l'Autriche sur ce sujet. (Karla Junicic | EURACTIV.hr)

Dans d'autres nouvelles, Le Premier ministre Janez Janša a salué la proposition de paquet de relance franco-allemande de 500 milliards d'euros, mais a souligné qu'une approche encore plus ambitieuse serait nécessaire pour faire face à une crise de cette ampleur. « Nous avons maintenant besoin d'un accord rapide sur le cadre financier pluriannuel et sur le fonds de relance, en un seul paquet », a tweeté Janša. Il a également déclaré avoir discuté du fonds de relance, du CFP et de la réouverture des frontières avec ses homologues italiens et autrichiens. (Zoran Radosavljević | EURACTIV.com)

///

BELGRADE

Ouverture des frontières avec la Bulgarie, la Grèce, la Roumanie. Lors d'une réunion en ligne avec les dirigeants de la Bulgarie, de la Grèce et de la Roumanie, mardi 19 mai, le président Aleksandar Vučić a déclaré que Belgrade avait accepté d'ouvrir ses frontières le 1er juin avec l'application de mesures de protection appropriées, selon un communiqué du bureau de Vučić. Lire la suite.

///

Dans d'autres nouvelles, Le ministre des Affaires étrangères, Ivica Dačić, a déclaré mardi 19 mai que la pandémie avait montré l'importance de la coopération pour la région, selon un communiqué de son ministère. EURACTIV Serbie en a plus.

///

SARAJEVO

Frontière à ouvrir début juin. La frontière de la Bosnie-Herzégovine sera ouverte aux étrangers début juin, cependant, les passagers seront traités en fonction de leur pays d'origine, a déclaré mardi 19 mai le ministre adjoint de la Santé de la Fédération, Goran Čerkez. Čerkez a souligné que toute personne venant de l'étranger devrait encore s'auto-mettre en quarantaine pendant deux semaines jusqu'au 30 mai car l'objectif est de maintenir la stabilité jusqu'au début de l'été. (Karla Junicic | EURACTIV.hr)

***

(Sous la direction de Sarantis Michalopoulos, Daniel Eck, Benjamin Fox)