Des experts de l'UE évaluent les pouvoirs verts de l'énergie nucléaire – EURACTIV.fr

Des experts de l'UE évaluent les pouvoirs verts de l'énergie nucléaire – EURACTIV.fr

3 juillet 2020 0 Par Village FSE

La Commission européenne a mandaté son organisme de recherche interne, le Centre commun de recherche (CCR), pour évaluer si l’énergie nucléaire doit être considérée comme une technologie «verte» dans le cadre de la taxonomie de la finance durable de l’UE.

L'énergie nucléaire doit-elle être considérée comme «verte» car c'est une source d'énergie bas carbone? Ou la question des déchets radioactifs les disqualifie-t-elle automatiquement du label vert de l’UE en raison du principe «ne pas causer de dommages importants»?

Cette question, apparemment simple au premier abord, a contrarié les experts conseillant la Commission européenne sur une «taxonomie» de la finance durable, qui vise à guider les investisseurs privés cherchant à acheter des actions de technologies propres.

La France et la Grande-Bretagne ont précédemment bloqué un accord sur la taxonomie de la finance verte de l'UE, affirmant qu'elle n'avait pas reconnu les avantages environnementaux de l'énergie nucléaire, qui n'émet presque aucun gaz à effet de serre imputé au réchauffement climatique.

Comme les États membres de l'UE et le Parlement se sont révélés incapables de tracer une ligne dans le sable, la Commission a décidé de faire appel à un groupe spécial d'experts pour enquêter sur la question et soumettre un rapport en 2021.

« Après avoir évalué les différentes options, la Commission a décidé de demander au Centre commun de recherche (Commission) de rédiger un rapport technique sur les aspects » ne pas nuire de manière significative « à l'énergie nucléaire », explique l'exécutif européen dans un document mis en ligne sur 10 juin.

«La Commission considère que la crédibilité de cette évaluation est cruciale. Il doit être scientifiquement rigoureux, transparent et réunir un ensemble équilibré de points de vue. Il devrait également refléter le principe de neutralité technologique, tel qu'il figure dans le règlement sur la taxonomie », indique le document.

Cette décision a été saluée par Foratom, l'association de l'industrie nucléaire. «Cela montre qu'ils ont pris au sérieux les recommandations selon lesquelles le nucléaire devrait être évalué par des experts scientifiques», a déclaré Yves Desbazeille, directeur général de Foratom.

« C'est quelque chose que de nombreuses parties prenantes – y compris l'industrie, plusieurs États membres et députés européens – ont réclamé au cours de l'année écoulée », a déclaré Desbazeille dans un communiqué.

Le rapport du Centre commun de recherche (CCR) de la Commission sera lui-même examiné par des experts en radioprotection et en gestion des déchets au titre de l'article 31 du traité Euratom, ainsi que par des experts en impacts environnementaux d'un groupe ou comité environnemental équivalent de la Commission, la Commission indiqué.

Cependant, « ce processus ne devrait pas aboutir avant le début de 2021 », a ajouté la Commission, affirmant que les travaux se poursuivront dans l'intervalle sur l'évaluation d'autres technologies « vertes » dans le cadre de la taxonomie de la finance durable.

Cela inquiète l'industrie nucléaire. « Foratom regrette que l'évaluation ne soit pas prête à temps », a déclaré Desbazeille.

«Nous recommandons que l'évaluation du secteur de l'énergie soit reportée jusqu'à ce que l'évaluation du nucléaire soit terminée. Sinon, cela risque de fausser le marché en permettant à certaines technologies d'accéder aux fonds pertinents avant d'autres ».

L'énergie nucléaire n'est pas la seule technologie énergétique qui suscite la controverse dans le cadre des discussions de l'UE sur la finance durable. Le gaz naturel a également suscité de vifs débats, bien que les législateurs européens semblent maintenant prêts à l'inclure en tant que technologie de «transition» dans le cadre des règles de la finance verte.

Sous la direction de Samuel Stolton