Des dizaines de personnes sautent du navire de sauvetage des migrants pour tenter de rejoindre la Sicile | Nouvelles du monde

19 septembre 2020 0 Par Village FSE

Des dizaines de personnes ont sauté d'un navire de sauvetage de migrants d'une ONG pour tenter de rejoindre la Sicile, après que l'équipage ait attendu 10 jours l'autorisation de débarquer ses passagers.

L'ONG espagnole Open Arms a déclaré que 124 des 273 réfugiés et migrants à bord de son bateau Proactiva Open Arms avaient sauté à l'eau lors du plus grand incident connu du genre.

Ils ont été secourus par les garde-côtes italiens et mis en sécurité dans le port de Palerme.

«C’est la première fois que tant de migrants plongent dans l’eau», a déclaré Riccardo Gatti, chef de mission pour Open Arms. «Jeudi, 76 sont entrés dans l'eau, et aujourd'hui 48 autres. Ces gestes sont l'aboutissement de la frustration et du désespoir.

«Les hommes et les femmes qui ont subi des traumatismes et une oppression inimaginable sont alors soumis à un stress croissant pendant ces longs délais en mer, qui peuvent durer des jours, voire des semaines.

Proactiva Open Arms avait initialement sauvé des personnes de divers bateaux entre le 8 et le 10 septembre. Tous étaient partis pour l'Europe depuis la Libye, où les agences humanitaires ont déclaré que les gens étaient victimes de torture et d'abus.

Selon Open Arms et l'ONG italienne Emergency, beaucoup de personnes à bord avaient des marques de brûlures et d'autres signes de violence sur le corps. Presque tous portent «les symptômes de stress post-traumatique dus aux abus qu'ils ont subis dans leur pays d'origine et pendant le voyage. Sans parler de la pénible traversée maritime », a déclaré l'ONG.

Gatti a déclaré que le refus des autorités italiennes d'accepter les réfugiés et les migrants avait «élevé leur stress à des proportions insupportables, au point que plonger dans la mer – souvent sans savoir nager – est considéré comme un moyen d'alléger leurs souffrances.

«Lorsque ceux qui sont restés à bord se rendent compte que les autres dans l'eau ont été secourus, alors bien sûr certains d'entre eux interviennent comme un acte d'émulation afin qu'eux aussi puissent se rendre à terre.

Il y a trois jours, Open Arms a reçu des indications des autorités italiennes que le bateau devait se diriger vers Palerme. Il n'a cependant pas reçu l'autorisation de débarquer. Les impasses entre les navires des ONG et les autorités européennes qui refusent de permettre aux passagers de débarquer peuvent durer des semaines et provoquer des urgences sanitaires sur les navires.

Le 13 septembre, 27 personnes sont restées bloquées à bord d'un pétrolier pendant 38 jours après avoir finalement été autorisées à débarquer en Sicile, dans ce qui a été décrit comme la plus longue impasse de l'histoire maritime européenne.

Pendant l'attente, trois personnes ont été secourues au large des côtes de Malte après avoir sauté par-dessus bord par désespoir. D'autres à bord ont commencé à s'automutiler.

Tous les passagers à bord du Proactiva Open Arms, y compris ceux qui ont débarqué après avoir sauté dans la mer, seront transférés sur un ferry. Ils seront ensuite placés en quarantaine pendant 14 jours.

En mai dernier, un jeune Tunisien en quarantaine sur un ferry-boat au large d'Agrigente en Sicile est décédé dans une mer agitée après avoir sauté à l'eau d'une hauteur de 15 mètres. Selon une enquête, l'homme a tenté de fuir parce qu'il craignait d'être renvoyé chez lui s'il arrivait à terre.