Coronavirus en Europe: Français et Néerlandais en alerte face à l'augmentation des cas | Nouvelles du monde

11 août 2020 0 Par Village FSE

Nouvelles infections quotidiennes à coronavirus dans le Pays-Bas sont presque de retour à leur niveau au plus fort de la pandémie, tandis que FranceLe Premier ministre de l ’Union européenne a déclaré qu’il était crucial pour son pays d’éviter un nouveau verrouillage au milieu d’une« augmentation inquiétante »des cas.

Jaap van Dissel, le Pays-BasL’épidémiologiste en chef a déclaré mardi au Parlement néerlandais que 4 036 nouveaux cas de Covid-19 avaient été signalés la semaine dernière, soit une augmentation de 55% par rapport aux sept jours précédents. Ce chiffre se traduit par une moyenne hebdomadaire d'un peu plus de 500, contre près de 1 200 au plus fort de la pandémie.

Graphique

L'institut néerlandais de santé publique, RIVM, a déclaré que le pourcentage de tests positifs était passé de 2,3% à 3,6% au cours de la même période, mais a ajouté que le nombre d'hospitalisations avait légèrement baissé – peut-être parce que les jeunes, qui présentent généralement des symptômes plus légers, représentaient pour la plupart des nouveaux cas.

Les Pays-Bas ont enregistré un total de près de 60 000 cas et un peu plus de 6 000 décès, le nombre de décès tombant à environ un tous les sept jours ces dernières semaines, contre plus de 150 début avril.

Dans France, qui a signalé une moyenne d'environ 1600 nouvelles infections par jour au cours des sept derniers jours, contre environ 4300 en avril, le président, Emmanuel Macron, a tenu une réunion virtuelle du cabinet pour discuter d'une augmentation rapide du nombre de cas.

Le Premier ministre français, Jean Castex, a déclaré que le gouvernement consulterait les élus locaux dans le but d'élargir le nombre de zones à travers le pays – actuellement 330 – où le port du masque est désormais obligatoire en plein air.

Castex a également déclaré que l'interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes serait prolongée jusqu'au 1er octobre. «Depuis une quinzaine de jours, la situation épidémiologique se détériore», a-t-il déclaré. «Le nombre d'hospitalisations et d'admissions aux soins intensifs augmente. Vingt-cinq nouveaux clusters sont identifiés chaque jour. C'est inquiétant. »

Graphique

Le Premier ministre a déclaré qu'il était «indispensable et à notre portée» d'éviter un nouveau verrouillage paralysant. «Il faut être lucide, et se ressaisir», a-t-il déclaré lors d'une visite dans un hôpital de Montpellier.

Macron a tweeté que les mesures existantes doivent être respectées. Le virus «ne prenait pas de vacances», a-t-il dit, ajoutant que «la vigilance et le respect de l'hygiène et des mesures de distanciation restent indispensables. Restez prudent. » La France a jusqu'à présent enregistré un peu plus de 200 000 cas de Covid-19 et 30 000 décès.

Irlande a déclaré qu'il augmenterait les tests dans les usines de conditionnement de la viande et les centres de demandeurs d'asile après que le nombre de nouveaux cas pour 100 000 personnes soit passé d'environ 5 à 16,9, dépassant le taux britannique de 16,5.

De nouveaux cas quotidiens ont chuté ces derniers jours par rapport à la semaine dernière, mais le médecin-chef par intérim, Ronan Glynn, a déclaré que cela pourrait être la semaine prochaine avant que les autorités ne sachent si les épidémies ont été apprivoisées. Cette hausse a accru le contrôle des usines de transformation de la viande, qui dépendent de travailleurs étrangers faiblement rémunérés.

Cas dans Belgique, cependant, augmentent maintenant à un rythme plus lent que le mois dernier, avec une augmentation semaine après semaine du nombre de cas ralentissant à 11%, contre 58% en juillet et une moyenne de 588 nouveaux cas par jour dans la semaine jusqu'au 7 août .

Au plus fort de la pandémie en mars et avril, il y avait entre 1 000 et 1 700 nouveaux cas par jour et entre 300 et 400 décès. La Belgique a enregistré 75 000 cas et près de 10 000 décès depuis le début de l'épidémie.

Les cas ont commencé à baisser à Anvers, un hotspot viral récent, mais continuent d'augmenter à Bruxelles. Mais un virologue de premier plan, Marc Van Ranst, a déclaré à De Morgen que le pays était dans une semaine cruciale.

«Si les règles plus strictes actuelles ne fonctionnent pas, nous nous dirigerons à nouveau vers le verrouillage», a-t-il déclaré. «Nous savons que cela a fonctionné, même si cela nous a blessés.»