Boris Johnson teste positif pour COVID-19 avec des «symptômes bénins» – EURACTIV.fr

Boris Johnson teste positif pour COVID-19 avec des «symptômes bénins» – EURACTIV.fr

27 mars 2020 0 Par Village FSE

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a testé positif pour le coronavirus, devenant le premier leader européen confirmé avoir contracté le virus.

Johnson a publié une vidéo vendredi 27 mars dans laquelle il a déclaré qu'il avait développé des symptômes bénins au cours des dernières 24 heures – une température et une toux persistante – et qu'il s'auto-isolerait.

Il a ajouté qu'il continuait à travailler au 10 Downing Street et qu'il « continuerait à diriger la réponse du gouvernement par vidéoconférence alors que nous combattons ce virus ».

Le secrétaire à la Santé de Johnson, Matt Hancock, a confirmé une heure plus tard qu'il avait également contracté le virus, également avec de légers symptômes.

Plus tôt dans la semaine, le gouvernement a confirmé que si Johnson devenait malade et incapable de travailler, le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, en tant que premier secrétaire d'État, le remplacerait. Cependant, Johnson était présent à la vidéoconférence tenue jeudi par les dirigeants du G20 sur la lutte contre la crise des coronavirus.

Le nombre de cas confirmés de coronavirus continue de grimper au Royaume-Uni, avec 11 658 cas confirmés et un nombre de morts qui était passé à 578 jeudi soir. Cependant, comme les kits de dépistage à domicile ne sont pas disponibles et que les tests ne sont effectués que dans les hôpitaux, les responsables de la santé affirment que le nombre réel de cas confirmés est beaucoup plus élevé.

Jeudi, le professeur Yvonne Doyle, directrice médicale de Public Health England, a déclaré aux législateurs britanniques que des plans étaient en place pour fournir « un million de tests que les gens peuvent faire eux-mêmes » dans les prochaines semaines. Ces kits de tests permettraient aux gens de prélever un échantillon de sang à la maison et de le renvoyer par la poste pour analyse.

Une analyse de la London School for Hygiene and Tropical Medicine a estimé que seulement 5 à 7% des personnes atteintes de COVID-19 ont été enregistrées comme cas confirmés au Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni est en détention depuis près de deux semaines alors que les ministres et les responsables de la santé préparent le pays à un pic de l'épidémie de coronavirus et cherchent à éviter que le National Health Service ne soit surchargé de cas.

Mercredi, le Parlement a fermé ses portes pour les vacances de Pâques, craignant que Westminster ne devienne un haut lieu du virus, bien que les auditions des commissions se poursuivent par liaison vidéo.

(Édité par Sam Morgan)